Le stablecoin Diem de Facebook prévu en 2021 – Les autres jetons adossés au dollar bientôt dépassés ?

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance

Quand la montagne accouche d’une souris Depuis son annonce initiale en juin 2019, le stablecoin Libra de Facebook – qui est d’ailleurs devenu « Diem » depuis – a sacrément changé d’envergure. Réduit à un simple stablecoin du dollar US, et non plus à un panier de devises fiduciaires comme originellement prévu, Diem pourrait bien finalement sortir cette année.

Lancement de Diem avant fin 2021 ?

Mené par Facebook, la Libra Association – devenue la Diem Association – avait dû très fortement revoir à la baisse ses ambitions pour son stablecoin d’échelle globale, après avoir subi une levée de boucliers internationale de la part des régulateurs politiques et financiers.

Dans une publication parue ce 20 avril, la chaîne CNBC révèle que la Diem Association souhaite lancer prochainement un test pilote de son stablecoin, désormais adossé au seul dollar américain. Ce premier essai pratique devrait pendre place dès 2021.

D’après une source proche du projet citée par CNBC, mais qui a souhaité rester anonyme :

« (…) ce pilote sera à petite échelle, se concentrant largement sur les transactions entre particuliers [de gré à gré]. Il pourrait également y avoir une option permettant aux utilisateurs de régler des marchandises et faire divers achats, a ajouté la personne. Cependant, il n'y a pas de date confirmée pour le lancement et le calendrier pourrait donc encore changer (…) »

Une menace potentielle surveillée de près par les États

Comme nous l’avons rappelé plus haut, la réaction des gouvernements et des organismes de régulation face à cette monnaie émise par une entreprise privée a suscité, non seulement la méfiance, mais une franche hostilité.

Et pour cause, avec environ 2,8 milliards d’utilisateurs à travers le monde, une monnaie promue par Facebook aurait tout de suite un impact planétaire, comme l’explique Michael Gronager, CEO de Chainalysis :

« Ce que vous gagnez avec une entreprise, comme Facebook, soutenant un stablecoin, est une bien meilleure distribution (…) Vous pouvez le mettre dans des applications, l'ajouter à beaucoup d'autres endroits (…) Cela permettra surtout à plus de gens de se lancer facilement dans les cryptos. »

Soit dit en passant, cette volonté de démocratisation au plus grand nombre n’est sans rappeler l’arrivée de 4 cryptomonnaies (dont Bitcoin bien sûr) sur l’application Venmo, simple d’accès et très populaire aux États-Unis. Pour le stablecoin Diem, la question sera de savoir si le potentiel nombre d’utilisateurs de Facebook pouvant l’adopter suffira à le faire surpasser des stablecoins du dollar déjà bien en place, comme l’USDT de Tether ou l’USDC de Circle et de Coinbase.

Auteur

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

*

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017-2021 8Decimals - Tous droits réservés.

PARTAGER