La néobanque Revolut veut lever 1,5 milliard de dollars

Trading du CoinTrading du Coin

Revolut fait partie de ses néo-banques qui ont bousculé le système bancaire traditionnel, avec des process de paiement ultra-rapides et simplifiés. On connaît aussi l’entreprise pour son offre de produits financiers basés sur les cryptomonnaies. L’on apprend aujourd’hui que Revolut souhaite lancer une nouvelle levée de fonds de 1,5 milliard de dollars.

Viser les cinq milliards

Basée au Royaume-Uni, la néobanque Revolut cherche à lever un total de 1,5 milliards de dollars supplémentaires. Le but : financer son expansion, qui se veut conséquente.

Selon le média SkyNews, Revolut aurait ainsi engagé la banque d’investissement JP Morgan pour superviser une levée de fonds de 500 millions de dollars et passer dans le même temps par l’émission d’un emprunt convertible de 1 milliard de dollars.

L’entreprise de Nikolay Storonsky – fondateur et PDG actuel de Revolut – viserait ainsi une valorisation totale qui serait de l’ordre de 5 à 10 milliards de dollars. Rien de moins que de quoi rivaliser avec les banques traditionnelles, et faire de Revolut l’une des FinTech les plus valorisées d’Europe. Il y a quelques semaines, Revolut avait dévoilé un accord mondial avec la célèbre société de paiements Visa. Cela devrait permettre à la néo-banque de s’étendre dans 24 pays supplémentaires.

Revolut, crypto-friendly, mais pas trop

Rappelons que la banque Revolut est connue dans la cryptosphère car elle permet “l’achat” de cryptos à ses utilisateurs. Mais si nous prenons nos précautions avec ce terme générique et vous le présentons entre guillemets, c’est bien parce que les clients achètent plutôt une sorte de tracker du prix des cryptoactifs proposés, des équivalents de CFD (Contrats sur la Différence) adossés à la valeur fluctuante de Bitcoin et d’autres altcoins.

Il s’agit ainsi d’un solde libéllé en cryptomonnaies, détenu au sein du compte Revolut de l’utilisateur, mais qu’il n’est pas possible de transférer ailleurs (que ce soit sur un exchange ou sur son propre wallet). Seule leur revente au sein de l’application est possible, contre des frais.

Reste que le succès de la jeune société bancaire, qui a à peine plus de 4 ans, est indiscutable. Et cette nouvelle levée de fonds lui permettrait de jouer jeu égal avec certaines banques classiques, tout en continuant à étendre ses services.

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez pour lui donner votre note !

Moyenne / 5. Nombre de votes :

Pas encore de votes ! Soyez le premier à noter cet article.

Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
plus récent plus ancien Le plus populaire
Cylien
Invité
Cylien

Ils ne précisent pas que c’est des contract de cryptos mais on pouvait s’en douter avec un tel système hyper fermé et le pire c’est qu’il empêche de transférer de l’argent vers des exchanges comme kraken pour qu’on achète leurs vieux contracts moisies avec 3% de frais aller-retour !