Orca, le DEX ultime de la DeFi de Solana ? Explorez les rendements fous du liquidity providing

Notre exploration de l’écosystème de la finance décentralisée sur Solana continue ! Aujourd’hui, nous allons voir ensemble comment se positionner sur des pools de yield farming, à l’aide d’Orca. Ce DEX à l’UI agréable a un certain nombre de qualités, au delà de probablement plaire aux fans inconditionnels de Jason James Richter et de Willy. Et si vous dégagiez un revenu passif, simplement en positionnant une partie de votre capital crypto sur les pools d’Orca, vous promettant un rendement dantesque ? Vous allez le voir, le rêve est à portée de main… ou presque, puisque comme souvent en crypto, rien n’est tout blanc ou tout noir !

Cet article n’est pas sponsorisé : il s’inscrit dans mes expérimentations spontanées sur la DeFi de Solana, menées de façon totalement degen.

Les principes théoriques du farming de cryptomonnaies

Le yield farming et les cryptomonnaies

Mais d’abord, qu’est-ce que c’est que cette histoire de yield farming ? Vous avez bien raison de vous poser la question ! Le farming de cryptomonnaies fonctionne sur le principe des pools de liquidité, désormais une composante critique de la finance décentralisée : pour permettre à des utilisateurs d’échanger leurs cryptomonnaies sans intermédiaire, les protocoles de la DeFi se reposent sur des liquidités mises en commun auprès d’eux.

A la différence du simple lending de cryptomonnaies comme le propose Jet Protocol sur Solana, les fournisseurs de liquidité de protocoles de farming doivent abonder sur des paires de cryptomonnaies. Ils sont rémunérés principalement par les frais générés par les traders ou les investisseurs qui viennent se servir dans ces pools de liquidité… mais pas seulement !

En effet, pour inciter les utilisateurs de la DeFi à laisser leurs cryptomonnaies sous séquestre afin qu’elles puissent circuler sur les DEX, les projets de la DeFi ont de plus en plus tendance à récompenser ceux qui fournissent de l’argent frais. Pour cela, au delà des seuls frais de trading partagés au sein des pools, les projets émettent des tokens qu’ils offrent aux prêteurs de fonds. Ainsi, si vous fournissez des liquidités dans ces pools de farming, vous serez souvent doublement rémunérés :

  • D’abord avec les récompenses issues des frais d’échanges générés par la pool abondée,
  • Ensuite avec les récompenses en nouveaux jetons du projet souhaitant vous inciter à prêter vos cryptomonnaies.

Sur Solana, vous pouvez vous essayer à ces rendements à l’aide d’Orca, que nous allons tester aujourd’hui. Orca offre un DEX pour swaper vos cryptomonnaies, mais aussi ces pools de liquidité. Ces pools ont cependant une autre spécificité : en supplément de ses récompenses, des rendements supplémentaires en jetons des projets sont versés, pour des durées variables : il s’agit du mécanisme des Pools Double Dip. Tournant toutes les deux semaines, mais perdurant en réalité sur des périodes bien plus longues car les rotations signifient souvent un simple ajout de nouveaux projets, ces pools offrent des taux relativement survitaminés tournant souvent autour de 300 à 500% d’APY, pour peu que vous acceptiez de vous exposer à des cryptomonnaies naissantes et/ou exotiques et au risque d’impermanent loss. Notez également qu’Orca offre aussi des rewards appelés AquaFarm : des récompenses supplémentaires sont versées selon votre contribution aux pools en tokens ORCA, la cryptomonnaie du projet.

Les risques du farming de cryptomonnaies

La vulnérabilité des smart contracts

Gardez aussi à l’esprit qu’à l’image de tous les protocoles de la DeFi, utiliser Orca de la sorte revient à s’exposer à certains risques classiques : le protocole pourrait bien être la cible de hacks, une pool (ou plusieurs) pourraient éventuellement être siphonnées par des hackers malins, et de toute façon la DeFi vient avec son lot de risques que vous commencez à connaître !

L’absence d’audit

De plus, et comme un certain nombre de protocoles DeFi sur Solana, on pourra regretter que le produit soit lancé en beta sur le mainnet, sans audit intégral réalisé et publiquement disponible. Comme pour d’autres protocoles DeFi sur Solana, le code d’Orca n’est pas encore disponible publiquement, même si la librairie de tokens SPL de Solana utilisée (le token-swap program) est une copie conforme de celui proposé par Solana, déjà audité par Kudelski. Les autres outils informatiques spécifiques, notamment les smart contrats dédiés aux pools d’Orca et le client Web d’Orca, ont été revus par une équipe rattachée à Solana – mais pas formellement audités par une équipe indépendante.

L’impermanent loss : attention à la fonte de votre capital de départ !

Précisons enfin, pour être complets, que le risque d’impermanent loss existe dès lors que vous allouez des fonds à des pools de farming : si la valeur d’un crypto-actif d’un côté de votre pool varie fortement à la hausse ou à la baisse par rapport à votre prix d’entrée dans le pool, vous pouvez subir une perte dit « impermanente«  avec la valeur de votre collatéral qui fondra partiellement : ce vilain néologisme suppose que si le prix en question varie ensuite pour revenir à vos niveaux d’entrée, votre collatéral reviendra aussi à sa valeur initiale.

Illustration de votre perte d’IL en cas de variation du prix d’un actif de la paire, par rapport à si vous aviez HODL les jetons de la paire sans fournir de liquidité.

S’exposer au farming dépendra donc de votre degré de tolérance au risque, et des actifs sur lesquels vous vous exposez : si les rendements sont relativement faciles à suivre sur le principe, l’impermanent loss peut vous frapper d’un coup, un beau matin. C’est pourquoi il faut toujours considérer les risques à cette pratique avant de se lancer… ou voir si le rendement promis permettra, dans le temps long, de vous éviter de finalement perdre paradoxalement de l’argent, du fait de la fonte possible de votre collatéral !

Notez aussi que si la situation est moins douloureuse en bull market (vos rendements libellés en jeton du projet pourrait alors compenser la perte initiale, et vous pourriez toujours être gagnant), la situation est pire en cas d’effondrement du marché : en effet, dans ce cas, non seulement votre capital fond, mais en plus la perte due à l’impermanent loss rendra la chute encore plus lourde qu’elle ne l’était déjà.

En résumé : l’impermanent loss n’est pas un problème, dans le cas où vous faites le pari que la paire sur laquelle vous vous exposez va ranger sans violence tout le temps de votre présence dans un pool donné… et que votre pari s’avère gagnant.

La liquidité peut venir à manquer

Enfin, et pour finir avant d’attaquer notre tutoriel à proprement parler, vous pourrez constater que les rendements offerts par la plateforme peuvent vite être très alléchants, de l’ordre de 500% (voire plus, sur certains nouveaux pools). Mais tout cela n’est pas un hasard : c’est le prix qu’un projet est prêt à payer pour vous attirer, car sinon la liquidité de ce projet restera pour le moins inexistante. Et donc, vous commencez à comprendre où se situe le risque principal d’un placement sur Orca… Si vous vous exposez sur un pool à l’aide d’une paire SHITCOIN/USDC, voilà ce qui peut éventuellement vous arriver :

  • Le SHITCOIN n’a que peu de demande réelle : lorsque vous voudrez sortir de la pool en question, vous devrez reconvertir la moitié de la valeur mise sous séquestre dans la pool dans le sens SHITCOIN < USDC. Malheureusement, vous pourriez vous retrouver coincé face à une différence conséquente entre le prix théorique sur Coingecko, et le prix réel que vous pourrez en tirer, et ce d’autant plus que vous voulez vendre beaucoup de SHITCOIN. La situation varie évidemment avec les liquidités disponibles dans le pool en question, il est donc possible de monitorer la situation, mais il n’est pas impossible d’être obligé de sortir perdant.
  • Les récompenses en jetons émises par le projet SHITCOIN, qui sont la principale source de rendement qui explique souvent le taux de rendement (APR ou APY) présenté, peuvent diminuer au fil de l’entrée dans le pool de nouveaux fournisseurs de liquidités. Vous pourriez donc gagner moins que prévu initialement, progressivement.

Si malgré ces risques divers, vous êtes prêts à vous essayer au farming sauvage, alors ainsi soit-il : prêts pour le grand saut ?

Comment utiliser Orca pour faire du farming de cryptomonnaies

Pour commencer, rendez-vous sur le site d’Orca, et connectez votre wallet en cliquant que « Connect Wallet », puis en sélectionnant votre wallet.

Autorisez la connexion, et c’est parti !

Orca propose plusieurs sous-modules : un DEX pour swapper vos cryptomonnaies les unes contre les autres, les poolsfournir de la liquidité contre du rendement et un module de staking d’ORCA (la cryptomonnaie éponyme du projet) pour l’instant désactivé. Nous nous intéresserons donc aux deux premiers principalement.

Comment fournir de la liquidité crypto sur Orca

Pour commencer, rendez-vous dans l’onglet Pools. Naviguez entre les pools et choisissez celui qui pourrait vous intéresser. Dans l’exemple ci-après, je vais me positionner sur le pool Whalewap, attiré par les 641% de rendement annoncés à l’année sur la paire WMP/USDC à l’heure d’écrire l’article.

Pour ce faire, l’objectif sera de fournir autant de jetons WMP que de jetons USDC, en terme de valeur dollarisée. Rendez-vous donc dans l’onglet de Swap, choisissez le dollar USDC et le jeton WMP, puis échangeons la moitié (Half vous est proposé lorsque vous sélectionnez la paire).

Validez l’échange, puis une fois le swap effectué, revenez dans l’onglet Pool et cliquez sur « Deposit » sur le pool WMP/USDC.

Cliquez sur « Max » à côté du total pour y déposer toute la liquidité prévue précédemment, ici 1022$ répartie à 50/50 entre les jetons WMP et les crypto-dollars USDC.

Vous constaterez que sur cette paire, et à l’heure d’écrire cet article, Orca promettait un rendement approximatif de 641% APR par an, soit 641%, sans tenir compte d’éventuels frais composés progressivement au fur et à mesure de leur accumulation (ce qu’Orca ne propose pas avec les récompenses de jetons émises par les projets). Puisque je dépose un peu plus de 1000 dollars dans la pool, Orca m’annonce un tranquille bénéfice de 546$ par mois. Allez, soyons fous : validez la transaction dans votre wallet, pour échanger vos WMP et vos USDC contre des jetons de liquidité de la pool WMP/USDC.

Mais tout de même, 546$ par mois de rendement, sans rien faire ? Voilà un montant très généreux qui aura de quoi interroger : mais alors, allez-vous me demander, s’il est aussi facile de s’en mettre plein les poches, pourquoi se prendre le chou à bosser ? Pourquoi ne pas simplement venir poser 5000 $ en collatéral sur Orca, puis profiter de la vie, un cocktail à la main, les pieds en éventail sur une île quelconque en récupérant un rendement annuel de 32 000 $, sans rien faire ?

C’est que, comme nous en avons discuté en préambule de cet article, cette estimation est bien sympathique, mais elle n’en reste pas moins gentillement pétée. Comme vous l’aurez compris, entre la variation constante du prix du jeton sur lequel je m’expose, de la liquidité assez relative de ce jeton (et des écarts de prix en ma défaveur qu’il me faudra probablement accepter pour pouvoir le ressortir en dollar), les malheurs de l’impermanent loss et la diminution progressive possible des récompenses additionnelles versées en WMP, tout n’est pas aussi simple : je gagnerai possiblement une portion plus ou moins conséquente des 546$ annoncés sur un mois, mais jamais nette de frais… ni nette de perte (parfois brutale) sur mon collatéral mis en jeu. Alors sur une année entière, imaginez à quel point il est difficile de savoir si vous serez réellement gagnants. N’oubliez pas : vous vous exposez là à des cryptomonnaies qui, en bear market, se feront un plaisir de fondre de 30 à 90%, parfois en quelques jours. Libre à vous de décider jouer, comme moi, mais en gardant les risques de ce jeu à l’esprit !

Le même pool WMP/USDC, un mois plus tard : un APR divisé par deux, un volume divisé par 6, à liquidité pourtant supposément équivalente.

Mais admettons que vous venez de déposer votre liquidité sur la pool WMP/USDC quand même. Eh bien, tout n’est pas terminé : vous allez maintenant devoir Double Dip pour pouvoir profiter des rendements complets du pool sélectionné, et pas seulement des APR tirés des frais de trading et de l’émission minimale accordée par le projet.

Pour ce faire, rendez-vous dans l’onglet Double Dip de l’espace Pools.

Un récapitulatif des différents pools où vous êtes déjà positionnés vous sera proposé, si c’est le cas, une fois le nouveau dépôt opéré. Repérez votre pool WMP/USDC, et allez cliquer sur « Double-dip ».

Validez la transaction, contre le paiement de frais ridicules sur Solana, ainsi qu’un petit supplément en SOL si vous n’avez encore jamais déposé sur cette paire de liquidité :

Quand la transaction aura été confirmée, vous pourrez suivre vos récompenses et vos placements directement dans le menu Double Dip.

Maintenant… Vous n’avez plus rien à faire ! Orca vous donne une estimation du nombre de jetons que vous allez amasser par jour, à l’aide des programmes d’émission de tokens passés entre la plateforme et les projets que vous aurez choisis. Laissez porter, et venez récupérer vos récompenses au rythme qui vous chante : matin midi et soir, une fois par jour, une fois par semaine… peu importe, même si le choix dépendra évidemment de la tête des cours ! Libre à vous aussi de voir combien de temps vous laisserez votre liquidité dans le pool choisi, même si vous l’aurez compris, il ne sert pas à grand chose de rentrer pour deux jours (si ce n’est s’exposer gratuitement à l’impermanent loss).

Comment toucher vos récompenses de farming sur Orca et faire de l’argent

Bon, maintenant, vous voulez rentrer dans vos frais. Mais comment faire pour sortir de l’argent d’Orca ? Eh bien très simplement, comme vous allez le voir.

Repassez le lendemain, connectez-vous à nouveau, et revenez au même onglet Double Dip dans Pools.

Pour gagner du temps (et ne payer des frais de transaction que pour une transaction unique), cliquez sur « Harvest All », pour récupérer tous les jetons récoltés ces dernières vingt-quatre heures.

Validez la transaction avec votre wallet :

Vous recevrez instantanément les jetons en question. Pensez aussi à récupérer vos récompenses d’AquaFarm en ORCA, en allant dans le sous-onglet « Your Liquidity ». Un aperçu vous est fourni, aussi bien du nombre d’ORCA à récupérer par jour, mais aussi de vos rendements estimés sur l’année. Cliquez là encore sur « Harvest All », et validez pour récupérer vos ORCA.

Et maintenant, direction le swap d’Orca pour convertir tout ça en bons vieux dollars. Swapez tour à tour les soldes de shitcoins contre de l’USDC, et validez à chaque fois dans votre wallet.

Lors de la première utilisation du Swap, il est possible que le DEX d’Orca vous demande de valider une transaction supplémentaire.

Convertissez le total, et récupérez vos dollars journaliers dûrement gagnés :

24 heures de rendement sur le farming d’Orca : attention, le total journalier peut fortement varier !

Stockez ces USDC sur votre wallet, réinvestissez-les sur d’autres protocoles de la DeFi de Solana, ou envoyez-les vers votre exchange favori : voilà, vous pourrez recommencer demain, et après-demain, et tout le temps qu’il vous plaira (et tant que votre collatéral ne fondra pas trop violemment).

Retirer ses liquidités crypto d’Orca

Et si vous décidiez d’arrêter purement et simplement de fournir des liquidités à Orca ensuite ? Quand votre décision sera prise, rien de plus simple : revenez sur le menu Double Dip, et cliquez sur « Havest and Undip » pour chacun des pools où vos fonds sont placés. Validez la (ou les) transactions.

Ensuite, revenez dans le menu « Your Liquidity », et cliquez sur « Withdraw » : vous récupérerez ainsi votre collatéral (qui aura pu évoluer, aussi bien à la hausse qu’à la baisse), en jetons WMP et en jetons USDC pour ma part. Libre à vous ensuite de swaper vos jetons de projet contre du crypto-dollar, pour en finir avec l’expérience Orca.

En résumé, pour ceux qui ont les nerfs solides, connaissent bien les risques attachés au farming de cryptomonnaies et qui sont prêts à tenter le diable, le farming d’Orca réunit probablement une des interfaces utilisateur les plus sympas et claires disponibles actuellement pour qui veut tenter le farming sur Solana : pas de blabla, relative invisibilisation des jetons de liquidité, rendements conséquents… le résultat est plaisant, mais il n’y aura que vous-même pour jauger si ce genre de produits DeFinanciers vous convient vraiment.

Grégory Guittard

Directeur de publication du JDC, Bitcoin Bricoleur, Blockchain-sceptique. Je fais une allergie à la sacro-sainte Blockchain censée nous sauver tous, façon délire christique. La perspective d'un moyen de paiement pair-à-pair, décentralisé et non censurable (Bitcoin) est ce qui me semble réellement révolutionnaire dans la cryptosphère. Si j'ai écrit une énormité, n'hésitez pas à m'envoyer vos remarques et autres vociférations directement à [email protected]

Recevez un condensé d'information chaque jour