SEC

Le boxeur Mayweather et DJ Khaled écopent d’une amende de 767 500 dollars

Trading du CoinTrading du Coin

Après le DEX EtherDelta, et les ICO de Parangon et de CarrierEQ, l’autorité financière américaine s’attaque à deux célébrités qui ont promu des ICO frauduleuses : Floyd Mayweather & DJ Khaled.

Les premières sanctions de la SEC contre des influenceurs

C’est la première fois que la SEC sanctionne des célébrités promotrices de projets d’ICO : ici ce sont le boxeur pro Floyd Mayweather et le producteur de musique DJ Khaled qui sont incriminés.

Communiqué de presse de la SEC incriminant les deux célébrités – Source : sec.gov

« Les investisseurs doivent être sceptiques quant aux avis d’investissement publiés sur les réseaux sociaux et ne doivent pas prendre de décisions en fonction de l’approbation de célébrités (…) les influenceurs des réseaux sociaux sont souvent des promoteurs rémunérés, et non des professionnels de l’investissement. Les titres qu’ils promeuvent (…) peuvent constituer une fraude » Steven Peikin, codirecteur de la SEC pour l’application des lois

Près de 800 000 dollars d’amendes

À eux deux, Floyd Mayweather et DJ Khaled ont accepté de verser à la SEC une somme totale de 767 500 dollars en règlement des accusations de promotion illégale d’ICO, les célébrités n’ayant pas divulgué les rémunérations qu’elles avaient reçues pour les promouvoir.

Le boxeur et le DJ avaient notamment promu le projet crypto de la startup Centra Tech Inc sur leurs comptes de réseaux sociaux respectifs. L’ICO, également mise en avant par Binance avait levé l’astronomique somme de 32 millions de dollars.

En plus de la sanction financière, Mayweather a accepté de ne plus promouvoir aucune ICO/securities (valeur mobilière), numérique ou non, pendant trois ans, et DJ Khaled a accepté une interdiction similaire pendant deux ans.

« Ces affaires mettent en évidence l’importance d’une information complète aux investisseurs (…) En l’absence de données sur les rémunérations, les promotions d’ICO de Mayweather et Khaled peuvent sembler être impartiales, plutôt que des approbations rémunérées », Stephanie Avakian, codirectrice de la SEC pour l’Application des lois

Les deux mises en accusations de la SEC peuvent être consultées dans leur intégralité ici pour Mayweather et ici pour DJ Khaled (en anglais).

Sources : CCN ; Coindesk ; CoinTelegraph ; Cryptoslate ; Bitcoinist ; AMBcrypto ; SEC.gov || Image from Shutterstock

PARTAGER
Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.