Corée du Sud : une affaire de délit d’initié éclate au sein du Service de surveillance financière du pays

Trading du CoinTrading du Coin

En Corée du Sud, la situation autour des cryptomonnaies est loin d’être stable, avec les rumeurs d’interdiction des transactions en cryptos. Une affaire de délit d’initié au sein du FSS vient encore mettre de l’huile sur le feu.

Un nouveau délit d’initié lié aux cryptomonnaies

Rappelez-vous ce qui s’est passé chez Coinbase en décembre dernier, où certains employés de l’entreprise ont profité de l’information concernant l’introduction du Bitcoin Cash sur la plateforme et sa jumelle GDAX. Les employés ont été accusés d’avoir acheté des BCH juste avant que l’entreprise annonce l’ajout de la monnaie.

La même chose, ou presque, ce serait produit en Corée du Sud, au sein même du Service de surveillance financière FSS.

D’après les médias locaux, un fonctionnaire travaillant au sein du FSS aurait en effet commis un délit d’initié lié aux cryptomonnaies. Selon les informations relayées, cette personne serait soupçonnée d’avoir trader des cryptomonnaies, tout en profitant d’informations privilégiées concernant les plans de régulation du gouvernement.

Le fonctionnaire aurait fait près de 7 millions de wons de bénéfice, en achetant des cryptomonnaies d’une valeur totale de 13 millions de wons le 3 juillet dernier avant de tout revendre pour 20 millions de wons le 11 décembre.

Confirmation du gouverneur

Le gouverneur du Service de surveillance financière, Choi Heung-sik, a lui-même confirmé l’existence de cette affaire dans une déclaration rapportée par le Korea Times.

« Nous avons reconnu les allégations selon lesquelles un responsable du FSS aurait vendu des actifs cryptos en se basant sur des informations d’initiés avant l’annonce du gouvernement de réguler le marché. Nous étudions cette affaire. »

Selon les observateurs, le gouverneur a publiquement confirmé l’affaire sous la pression du Comité de l’Assemblée nationale, qui lui aurait réclamé l’ouverture d’une enquête approfondie sur le sujet.

En attente du dénouement

Il est difficile de connaitre les sanctions qui attendent le fonctionnaire fautif, si bien sûr les faits sont reconnus à l’issu de l’enquête.

Un autre fonctionnaire de la FSS a d’ailleurs évoqué le sujet, en déclarant :

« Il n’y a pas de code de déontologie et pas de code de conduite pour l’investissement en monnaie numérique dans les réglementations du FSS, il est donc difficile d’en dire plus sur la punition à ce stade. »

D’après la source locale Chosun, le fonctionnaire pourrait ne pas être accusé de délit d’initié, mais plutôt d’usage abusif d’information interne, ce qui pourrait alléger sa peine.

Recevez tous les matins un résumé de l’actualité des dernières 24h du monde des cryptomonnaies.

Abonnez-vous sur YouTube : Journalducoin
Ajoutez-nous sur Twitter : @lejournalducoin
Upvotez-nous sur Steemit : @Journalducoin
Suivez-nous sur Facebook : @lejournalducoin

Sources : Coinspeaker ; Cointelegraph ; Cryptovest
Image : Lukasz Stefanski /Shutterstock.com

Pour soutenir le JDC, utilisez nos liens partenaires : Binance (un exchange décentralisé), Coinbase (10$ offerts), Changelly (pas d’inscription ni de vérification d’identité), Ledger Wallet (coffre fort crypto).

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
plus récent plus ancien Le plus populaire
trackback

[…] récemment passé en Corée du Sud, où des mesures analogues avaient été prises en mars dernier afin d’éviter tout risque de délit d’initié ou de conflit d’intérêts, ou ce qu’il s’était passé en Russie, qui avait mis en place une […]