Wincity: des NFT qui font rimer immobilier et cryptomonnaie

Crémaillère digitale – Outre leur aspect « spéculatif », les actifs numériques représentent une nouvelle manière de se constituer un patrimoine. Parmi ces « token », les NFT ont une place à part. En effet, ce « phénomène numérique de l’année 2021 » s’est imposé comme véritable réserve de valeur dans les stratégies de diversification malgré une légitimité artistique hautement subjective. Bien loin des cryptopunks et autres singes paresseux, Wincity tire parti des propriétés uniques de ce format pour les adosser à un bien immobilier réel. On fait le tour du propriétaire.

Le Journal du Coin vous propose cet article promotionnel en collaboration avec Wincity

Entre immobilier et NFT, Wincity propose le meilleur des deux mondes

Il y a de nombreuses manières de faire fortune dans la crypto. Malheureusement, il est bien plus facile de s’y ruiner. Une instabilité liée en grande partie à la nature impalpable et parfois obscure des divers « coins », ainsi qu’à leur grande volatilité. Les protocoles redoublent d’inventivité pour trouver des solutions d’investissement à long terme soi-disant sécurisées, entre DeFi, stablecoins et pools de liquidités. Des efforts louables qui n’ont pas encore su capter l’attention du spécimen majoritaire dans le paysage économique de nos contrées : l’investisseur traditionnel en quête de rendements durables adossés à des biens tangibles.

Wincity pourrait bien être la porte qui fera communiquer les deux univers de manière sereine. En effet, bien loin des chimères du métavers, son concept de NFT liés aux divers rendements d’un bien immobilier matériel a tout pour séduire au-delà d’une audience purement cryptophile. Solidement ancré dans le réel, la société semble avoir trouvé le bon angle pour parler à un public encore très majoritairement non-averti. Une communauté prudente, mais toujours prête à se saisir de nouvelles opportunités tant qu’elles répondent à ses critères de qualité.

Wincity a su trouver le moyen de créer des NFT qui permettent d'investir sur le marché de l'immobilier en toute légalité
Les investisseurs cherchent à faire fructifier leur patrimoine

Des cartes à collectionner, des loyers à encaisser

Mais de quoi s’agit-il ? Le 31 janvier dernier, Wincity a donc mené la première vente de ses NFT. 1111 cartes qui concernent un commerce dont elle est propriétaire situé 16 rue de la grande chaumière, à Paris. On y trouve un sympathique restaurant bar à vin qui s’appelle « La table des copains ». Un cadre cosy, entièrement rénové à la gloire du savoir vivre à la française. Les heureux détenteurs de ces cartes NFT Wincity se répartissent aujourd’hui 95% des revenus locatifs immobiliers nets liés à l’exploitation du lieu.

Les habitués du secteur NFT reconnaîtront le principe. Il existe plusieurs niveaux de cartes qui possèdent des caractéristiques spécifiques. 1000 regular, 100 rare, 10 mythic, 1 unique. Bien évidemment elles ne valent pas le même prix, et n’ont pas les mêmes avantages. Entre autre sur le volet de gamification qui est encore en préparation. Grâce à des prix adaptés à tous les profils, un particulier lambda n’ayant pas la puissance financière nécessaire pour devenir propriétaire peut se constituer un revenu passif lié à de la location immobilière. Une véritable révolution.

Et pour être exhaustif, comme avec un véritable bien immobilier, ça n’est pas une, mais trois sources de revenus distinctes que propose le projet:

  • La rente locative mensuelle : le Win Cash
  • La plus-value du bien, estimée annuellement : La Win Plus-value
  • La capitalisation issue de l’effet de levier bancaire inhérent au remboursement du prêt immo. Elle n’est pas versée, mais est ajoutée mensuellement à la valeur de la carte : le Win Capital
Les cartes NFT contiennent toutes les informations relatives à leurs valeur, ainsi que les loyers en ethereum qui n'ont pas encore reclamés par leurs proprietaires
Chaque NFT porte ses attributs et ses rendements

La pierre et les NFT: du non-fongible pour étoffer votre patrimoine

Chaque carte affiche ses caractéristiques propres et son évolution. Comme tout NFT, elle est détenue sur un wallet type Metamask. Elle peut être revendue sur la marketplace Wincity à venir, mais aussi sur Opensea ou autre. Les rendements sont mis à disposition tous les 11 du mois en ETH. Ils peuvent être laissés sur la carte ou bien être retirés quand bon vous semble. Ceci afin d’éviter de payer mensuellement des frais de gas parfois exhorbitants.

Wincity mise donc sur les NFT pour créer une nouvelle tendance dans le marché immobilier. Mais sans le savoir, la société a peut-être initié un véritable changement de paradigme. Elle s’appuie sur une équipe de professionnels expérimentés et clairement identifiés. En effet, le projet est proposé par la société immobilière Brik ayant depuis longtemps pignon sur rue. Possédant tous les agréments nécessaires, ils ont su trouver la formule qui permet d’allier les avantages de la pierre à ceux du numérique. Une interaction synonyme de sécurité et de rendements réguliers. Un mélange des genres voué à se multiplier.

Une innovation juridique qui fera des émules

Il faut savoir qu’en France, la législation est particulièrement pointilleuse en matière de propriété, de biens immobiliers, etc. Il est par exemple interdit de “tokeniser” un actif immobilier. La tokenisation d’une participation de société range quant à elle l’actif numérique dans la catégorie contraignante des « security token ». En bref, divers écueils légaux ont depuis toujours freiné les initiatives crypto dans le secteur. Pour éviter toute tracasserie fiscale, les NFT immobiliers Wincity ne sont donc pas un titre de propriété, ni une part de société.

La premiere serie de NFT est issue d'un restaurant situé à Paris. Idealement placé il promet des rendements en ethereum réguliers
La première série de NFT Wincity se situe à Paris

C’est la structure foncière Wincity qui est propriétaire de tous les biens concernés. Les acheteurs de cartes vont participer à la levée des fonds nécessaires à l’acquisition, selon des conditions fixées par smart-contract. La décentralisation de l’aspect opérationnel du financement est capital. En effet, la blockchain, permet de décorréler l’argent investi sur le NFT de la gestion du bien. En achetant la carte, vous achetez le droit de toucher une part des performances que le bien réalisera. Une innovation juridique qui porte le nom de « RBF » (revenu de base finance) et qui profite à plein de l’aspect décentralisé de notre chère technologie blockchain.

Wincity est l’exemple parfait de la puissance qu’une technologie décentralisée peut insuffler à l’économie réelle. Surfant sur la tendance numérique du moment, la société a su trouver le point d’équilibre entre une approche numérique et facilitée de l’investissement immobilier tout en gardant la rigueur juridique du professionnel, et la sécurité minérale d’un bien réel. Signe des temps, la première vente fut soldée en quelques heures.

La prochaine aura lieu à partir du 2 avril à 11h11 (UTC+2), et cette fois-ci, vous pourrez payer en eth ou en carte bancaire ! Si l’envie vous était venue à la lecture de ces quelques lignes de vous porter acquéreur, je ne saurais trop vous recommander de ne pas tarder à rejoindre la liste d’attente. Les bonnes affaires se font rares de nos jours

Florent C

Père de famille de 48 ans tombé dans le bain crypto en 2017, je suis un passionné de la technologie blockchain, disruptive, libre et décentralisée. J'aime particulièrement apprendre, comprendre et expliquer tous les projets qui permettront à terme d’améliorer nos quotidiens. J’apprécie aussi de commenter à chaud les news de tous les acteurs du cryptogame.

Recevez un condensé d'information chaque jour