Sam Bankman-Fried fait appel : les cosignataires de sa caution restent anonymes

Collectionnez les articles du JDC en NFT

Collecter cet article

Deuxième roundSam Bankman-Fried se bat pour garder les noms des cosignataires de sa caution sous scellés. Le fondateur de FTX fait appel, après avoir perdu la première manche face aux organes de presse, fin janvier.

Sam Bankman-Fried fait appel

Selon un dépôt du 7 février dernier auprès du tribunal de district des États-Unis pour le district sud de New York, Sam Bankman-Fried a fait appel de la décision du 30 janvier du juge Kaplan, qui avait autorisé la publication des noms des cosignataires de sa caution.

Sam Bankman-Fried fait appel pour garder secrète, l'identité des noms des cosignataires de sa caution

Des organes de presse, dont le Wall Street Journal, Bloomberg, et CoinDesk, avaient demandé la levée des scellés sur l’identité de ces cosignataires. Le juge avait alors indiqué que « les informations recherchées sont traditionnellement des informations publiques ».

>> Diversifiez votre portefeuille ! Inscrivez-vous sur Trade Republic et recevez 20€ (sous condition de dépôt de 2000€) pour passer à l’action (lien commercial) <<

Sam Bankman-Fried veut gagner du temps

L’avocat de Sam Bankman-Fried avait évoqué des risques de menaces et de harcèlements qui pèseraient sur ces cosignataires, si leurs noms étaient révélés. Ces propos font écho au contenu de la lettre du 3 janvier, que l’avocat du fondateur de FTX, Mark Cohen, avait envoyée au juge.

La défense avait demandé que les noms des cosignataires demeurent secrets, en soulignant le cas des parents de Sam Bankman-Fried, qui « sont devenus la cible d’un examen médiatique intense, de harcèlements et de menaces ».

Toutefois, ces arguments n’ont pas été probants, car le juge Kaplan estime que ces personnes « se sont engagées volontairement dans une procédure pénale très médiatisée » en signant cette caution.

L’ancien PDG de FTX souhaite donc garder secrète, à tout prix, l’identité de ces personnes qui ont signé sa caution de 250 millions de dollars en décembre, avec ses parents Joseph Bankman et Barbara Fried.

L’un de ces deux cosignataires ne devait pas être un membre de la famille du fondateur de FTX. Ces deux personnes ont signé des cautions inférieures à 500 000 $ et à 200 000 $.

Après la décision du juge Kaplan, Sam Bankman-Fried avait jusqu’au 7 février, pour faire appel, et les noms sont restés sous scellés, dans l’intervalle. À la suite de ce récent dépôt, l’identité de ces cosignataires restera secrète jusqu’au 14 février.

En faisant appel de la décision du juge Kaplan, Sam Bankman-Fried continue de se montrer offensif pour défendre ses intérêts. Récemment, ses avocats ont également demandé un assouplissement de l’ordonnance, qui interdit au fondateur de FTX de se servir des applications de messagerie.

République ou royaume ? Fromage ou dessert ? Actions ET cryptos ! Pourquoi choisir puisque vous pouvez avoir les deux sur la même plateforme ? Inscrivez-vous dès maintenant sur Trade Republic. Vous recevrez un cadeau de 20€ (sous condition de dépôt de 2000€) pour passer à l’action (lien commercial).

Le Journal Du Coin

Un article de la rédaction. Le Journal du Coin, premier média d’actualités francophone sur la cryptomonnaie, Bitcoin, et les protocoles blockchain.

Recevez un condensé d'information chaque jour