Cette plateforme crypto dans le collimateur de la police d’Hong-Kong

Collectionnez les articles du JDC en NFT

Collecter cet article

La chasse aux escrocs est ouverte ! Depuis quelques mois, nous parlons beaucoup d’Hong Kong qui multiplie les initiatives autour de la blockchain, des stablecoins ou de la tokenisation de divers actifs financiers et qui se montre très conciliant avec les acteurs internationaux du secteur qui souhaitent s’implanter dans la région administrative spéciale, selon la dénomination officielle chinoise. Mais cette ouverture au Web3 va de pair avec une lutte accrue contre les arnaques et autres escroqueries qui ne manquent pas de polluer l’espace crypto international et l’exemple du jour est parlant à cet égard.

La Securities and Futures Commission (SFC) a en effet, en ligne de mire une plateforme crypto du nom de Hounax, qui prétend proposer à ses clients du trading de cryptomonnaie. Or, il apparait, selon des témoignages concordants, qu’autant il est très facile d’envoyer des fonds sur l’exchange, autant pour les récupérer, la manipulation s’avère délicate, voire impossible. Direction les bords de la mer de Chine pour voir ce qu’il s’est passé.

La police de Hongkong a de forts soupçons sur l’exchange Hounax…

Tout aurait donc commencé par des plaintes d’usagers auprès de la police locale concernant cette plateforme crypto du nom de Hounax. Soi-disant spécialisée dans le trading de cryptomonnaie, la plateforme s’est retrouvée sur la liste de surveillance de la SFC au début du mois de novembre suite à près de 131 témoignages de clients mécontents qui auraient perdu en tout plus de 15 millions de dollars dans ce qui ressemble de plus en plus à une escroquerie.

Le South China Morning Post cite le cas de cette femme de 69 ans, à la retraite, qui aurait perdu à elle seule près d’1,5 million de dollars en faisant confiance à l’exchange. Finalement, suite à tout cela, la police a diligenté une enquête et un responsable des autorités a confirmé le pot-au-rose :

« Les escrocs ont incité les gens à investir dans la cryptomonnaie via la plateforme. Lorsque les investisseurs sont allés retirer l’argent… et bien, ils n’ont pas pu le faire. »

Chan Wai-kei, commissaire de police en charge de l’affaire – Source : The Block
Les autorités de Hong Kong font la chasse aux escrocs de la crypto et aux plateformes qui ne respectent pas les lois du pays. Hounax est la dernière en date à faire les frais de la Securities and Futures Commission de Hong Kong.
Image et logo de la plateforme incriminée par la police d’Hong Kong – Source : South China Morning Post

>> Vous ne faites pas confiance aux plateformes pour garder vos cryptos ? Ledger a la solution <<
<strong> Achetez votre wallet </strong>
Achetez votre wallet

… suite à de nombreuses plaintes d’usagers qui auraient perdu leurs fonds

La plateforme est maintenant listée sur le site de la SFC qui donne quelques précisions sur cet exchange qui a clairement ciblé les Hongkongais :

« La société prétend être une plateforme de trading de cryptomonnaies qui coopère commercialement avec une institution financière et une société de capital-risque, alors que ce n’est pas le cas. Elle semble cibler les investisseurs d’Hong Kong avec un champ téléphonique prérempli [à l’indicatif d’Hong Kong] sur sa page de connexion utilisateur. De plus, on peut lire la mention Hounax Hong Kong sur Facebook, sur X (anciennement Twitter) et sur YouTube. »

Securities and Futures Commission, à propos de la plateforme Hounax : – Source : sfc.hk

La presse locale a interrogé à propos de cette affaire Johnny Ng, législateur de son état qui intervient auprès de la SFC, et pour lui, il est clair que le rôle des autorités est d’être impitoyable avec les plateformes et les personnes non autorisées. D’ailleurs, cette affaire n’est pas sans rappeler celle qui concerne une autre plateforme du nom de JPEX, elle aussi à Hong Kong, et qui continue à occuper la police locale qui vient juste d’arrêter un des principaux mis en cause.

L’heure est à la régulation, au contrôle et à l’assainissement de l’écosystème. Le secteur de la crypto devient grand public et les autorités cherchent à protéger les petits investisseurs et les bons pères de famille, des aigrefins en col blanc qui polluent le milieu et qui font de l’ombre aux acteurs vertueux. De Hong Kong à Paris en passant par Washington, la chasse aux canailles est ouverte.

Ledger est le leader mondial du hardware wallet. Une très large gamme de produits adaptés à tous les usages, du simple amateur au plus professionnel. En cliquant sur ce lien, protegez vos actifs numériques et soutenez le travail du JdC
<strong> Achetez votre Ledger </strong>
Achetez votre Ledger

Ben Canton

Prof à la ville comme à la scène, vulgariser et expliquer c'est mon quotidien. Crypto-agnostique pratiquant, je cherche la lumière dans les ténèbres des internets en essayant d'éviter les querelles de chapelles ! En attendant la révélation, j'achète du Bitcoin pour mes enfants et je m'enthousiasme pour les projets à destination du grand public.

Recevez un condensé d'information chaque jour