Bitfinex

Hack de Bitfinex : 2 suspects arrêtés à Jérusalem, soupçonnés d’avoir piraté 100 millions en cryptos

Trading du CoinTrading du Coin

Souvenez-vous, c’était en août 2016 : Bitfinex, une des principales plateformes mondiales se faisait voler 120 000 Bitcoins (BTC), prés de 72 millions de dollars à la valeur de l’époque, et près d’un tiers de ses actifs ! 

Faisant suite à ce qui demeure l’un des plus énormes casses numériques de l’histoire crypto, 2 frères viennent d’être interpellés par la police israélienne, qui les soupçonne d’être à l’origine du détournement de jusqu’à 100 millions de dollars, provenant à la fois du piratage de Bitfinex mais également de nombreuses opérations de phishing.

Le piratage de Bitfinex, un épisode douloureux et une solution radicale

C’était en plein milieu de l’été 2016, on apprenait que l’exchange hongkongais Bitfinex avait subi un piratage massif de sa plateforme aboutissant à la disparition de 120 000 BTC ! Si en début d’année, Bitfinex annonçait fièrement que les autorités US avaient pu lui restituer la somme conséquente de… 27 BTC, l’histoire retiendra surtout la solution qu’avait alors trouvé l’exchange pour ne pas couler (entraînant une partie du secteur avec lui) : la mutualisation des pertes.

En effet, le préjudice était tel qu’il remettait purement et simplement la survie de l’entreprise en jeu. Ainsi, plutôt que de déposer le bilan, Bitfinex proposait au bout de quelques semaines une solution à la fois inédite et originale : en l’échange d’un token dédié (le BFX), les clients de la plateforme acceptaient une baisse d’environ 36% de leurs avoirs, ledit token ayant vocation à endosser le rôle de véritable créance de dettes, dans l’attente d’un remboursement ultérieur.

Pour radicale que soit cette décision, elle aura en tout cas permis à Bitfinex de continuer à opérer, et à faire encore récemment l’actualité à la lumière de « l’affaire Tether », dont les détails vous sont contés par Greg dans cet article, et le lancement de son tout nouveau token LEO, sensés régler un certain nombre de récents « malentendus judiciaires » avec la Procureure Générale de l’État de New-York.

Deux des hackers de Bitfinex interpellés ?

On l’apprenait hier, deux frères ont été interpellés hier à Jérusalem par l’Unité Cyber de la police israélienne, et placée en garde à vue. On les soupçonne, non seulement d’avoir participé au piratage de 2016 de Bitfinex, mais également d’avoir mené de nombreuses escroqueries dans l’écosystème crypto depuis lors, pour des montants pouvant atteindre 100 millions de dollars.

Source : Reuters

Trahi par la Lambo ?

Mise en place de faux groupes sur la messagerie Telegram, sites webs malicieux reprenant le design d’exchanges et de services de trading célèbres, Eli Gigi et son frère cadet Assaf semblent avoir multiplié les techniques pour prendre possession des clefs privées de nombreuses victimes.

Dura lex sed lex, c’est au saut du lit, dans leur luxueuse maison des faubourgs de Jérusalem où les deux frangins garaient leurs bolides hors de prix, que la police israélienne est intervenue au petit matin. En dépit d’une perquisition minutieuse, les enquêteurs semblent avoir eu la déception de ne retrouver que des portefeuilles cryptos bien peu garnis, en tout cas, arborant des soldes bien inférieurs aux attentes.

Trop brillant pour être honnête

Le profil des deux frères retient l’attention. Eli Gigi notamment est diplômé d’une unité technologique d’élite des FDI (Armée de défense d’Israël), qui recrute des jeunes qui ont démontré des capacités scolaires exceptionnelles. Pas suffisantes cependant pour déjouer la police locale semble-t-il.

Pour décevant que semble être le résultat de cette opération, les autorités judiciaires locales ont fait savoir que cette enquête ouverte depuis 2017 réservait probablement encore son lot de surprise. Par ailleurs, est rappelé qu’au regard des diverses nationalités des nombreuses victimes, plusieurs unités de Police Cyber à travers le monde étaient mobilisées sur ce dossier commun (souhaitons que le Ministère de l’Intérieur français ne soit pas trop sollicité sur ce sujet, ses effectifs n’étant pas encore tout à fait prêts on dirait).

 

PARTAGER
Hellmouth Banner
Crypto-enthousiaste, Polynésien de cœur vivant à Tahiti, Hellmouth Banner anime la page TahitiCryptomonnaies. "Après 10 ans dans le Pacifique Sud, je suis convaincu que les peuples du Pacifique Sud nous montrerons des chemins inédits à suivre, y compris dans les Nouvelles Technologies".

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici