Affaire FTX : Après les excuses, Sam Bankman-Fried a la mémoire qui flanche

Du brouillard de circonstance – Il avait déjà tenté de se défendre lors du DealBook Summit qui s’est tenu à New York, en mettant le désastre FTX sur le dos d’Alameda. Sam Bankman-Fried poursuit ses interventions publiques, mais il semble avoir des problèmes de mémoire lorsqu’il doit s’expliquer sur des points cruciaux, mais gênants, sur la chute de FTX.

Le coup de l’amnésie partielle : Sam Bankman-Fried esquive les questions gênantes

Il a des regrets, mais surtout des trous de mémoire. Sam Bankman-Fried s’est exprimé une fois de plus sur la faillite de FTX, et apporte un nouvel élément à sa ligne de défense. « Je ne me souviens pas » : l’ancien PDG de FTX a utilisé cette phrase au moins dix fois, lors d’un Twitter Spaces organisé par Mario Nawfal.

Plus de 38 000 personnes ont suivi l’intervention de Sam Bankman-Fried, qui les a probablement laissés sur leur faim, en indiquant qu’il ne se rappelait pas de tous les détails se rapportant à des questions cruciales sur la chute de FTX.

Effondrement de FTX
FTX : l’effondrement d’un château de cartes et de la mémoire de son fondateur

Pendant près de deux heures, Sam Bankman-Fried a exprimé des regrets sur la manière dont FTX s’est effondrée. Mais l’ancien milliardaire n’a pas répondu aux questions relatives à la gestion des risques, à ses relations avec les régulateurs des valeurs mobilières des Bahamas, ou encore à son implication éventuelle quant aux interactions entre Alameda et la presse.

Sur ces points, le fondateur de FTX a évoqué des pertes de mémoire, et n’a pas fourni les détails que ses auditeurs auraient certainement aimés entendre.

 >> Not your keys not your coins ! Optez pour un wallet hardware à toute épreuve, choisissez Ledger (lien commercial) <<

Une interview et du flou : l’ancien PDG de FTX a-t-il finalement parlé pour ne rien dire ?

Sam Bankman-Fried continue ainsi de parler de la faillite de FTX, mais il semble avoir adopté une stratégie de défense, qui consiste à esquiver à tout prix les questions qui pourraient l’embarrasser, lorsqu’il aura – ou s’il avait –  à s’expliquer devant la justice.

Et, il s’est montré avare en détail sur d’autres sujets qui le concernent directement. Durant le Twitter Spaces, l’ancien PDG de FTX a indiqué qu’il avait « un nouveau conseiller juridique », sans pour autant révéler les moyens qui lui permettaient de payer les honoraires de ses avocats. Récemment, il avait pourtant indiqué qu’il ne disposait plus que de 100 000 $ dans son compte bancaire.

Il a également refusé de s’exprimer sur ses parents ou encore sur Caroline Ellison, l’ancien numéro un d’Alameda Research. Sam Bankman-Fried n’était aussi apparemment pas d’humeur à parler des discussions éventuelles, qu’il pourrait avoir (ou non) avec les autorités américaines.

Les investisseurs piégés par l’effondrement de FTX ne se contenteront certainement pas d’un « je ne me souviens pas » de la part de Sam Bankman-Fried, lors d’un éventuel procès. Les regrets et le coup de la panne de mémoire n’effaceront l’ardoise de FTX.

Les catastrophes et les hacks, ça n’arrive pas qu’aux autres ! Il vaut mieux ne jamais confier la sécurité de vos cryptomonnaies à un tiers. Pour dormir l’esprit tranquille, équipez-vous d’unwallet hardware sécurisé Ledger, il y en a pour toutes les bourses. Votre sécurité n’a pas de prix (lien commercial).

Le Journal Du Coin

Un article de la rédaction. Le Journal du Coin, premier média d’actualités francophone sur la cryptomonnaie, Bitcoin, et les protocoles blockchain.

Recevez un condensé d'information chaque jour