Les ethers issus du piratage d’Upbit seraient en train de bouger

Trading du CoinTrading du Coin

En plein bull run, au mois de novembre 2017, la plateforme d’échange Upbit était victime d’un hack causant la perte de 342 000 ETH, soit 44 millions d’euros au moment des faits. Un peu moins de 3 ans plus tard, il semblerait que le hacker se soit décidé à déplacer les fonds. 

Nouvelle activité enregistrée

L’information a été découverte puis relayée par le compte Twitter @whale_alert, spécialisé dans la publication d’alertes lors du déplacement de larges quantités de coins.

Ainsi, selon l’annonce, une “portion significative” des fonds issus du hack d’Upbit en novembre 2017 sont en train d’être déposés sur une plateforme d’échange du nom de ByEx.

Tweet de @whale_alert.

Le compte incriminé détient actuellement 339 000 $ d’ERC-20 divers, ainsi que 626 ETH, pour un montant total d’environ 463 000 $ en actifs Ethereum.

Aperçu du compte en question.

D’après des données compilées par Bitcoinist, il resterait 3 autres adresses affiliées au piratage qui détiennent chacune 3000 ETH prêts à être liquidés sur les marchés.

La chasse continue

Ces mouvements récents pourraient bien s’avérer être une bonne nouvelle pour Upbit qui tente de récupérer les fonds, jusqu’ici en vain.

En effet, un grand nombre de plateformes sont hautement attentives à la provenance des fonds déposés chez elles et n’hésitent pas à les geler si ces derniers proviennent d’un hack. Comme l’expliquait le fondateur de Binance en novembre dernier sur Twitter :

Binance s’engage à aider UpBit dans la traque des fonds.

Ce n’est pas forcément une bonne nouvelle pour Ethereum

La possibilité de voir les plateformes d’échanges inondées d’ethers issu d’un piratage est loin d’être une bonne nouvelle pour le réseau, et le prix pourrait bien en pâtir.

Bien que le cours ait connu une hausse de 4% au cours des 24 dernières heures, la nouvelle de pouvoir voir 9000 ETH volés débarquer sur les plateformes d’échanges, au même moment que l’annonce du report d’Ethereum 2.0, pourrait être un coup dur.

Espérons à présent que les diverses plateformes touchées par les tentatives de revente de ces ethers dérobés puissent agir à temps : geler les fonds et les restituer à leur propriétaire originel.

Renaud H.
Étudiant ingénieur en software et en systèmes distribués, crypto-enthousiaste depuis 2013. Touche à tout, entre mining et développement, je cherche toujours à en apprendre plus sur l’univers des cryptomonnaies et à partager le fruit de mes recherches à travers mes articles.

1 COMMENTAIRE

  1. je comprends maintenant pourquoi certains projets crypto récent essaient de faire en sorte de rendre les transactions ETH anonyme un peu comme Monero ou mixée via des smart contract ! Est-ce un enjeux pour le secteur ? j’y pense il est peut être possible de marquer les éther 1 par 1 avec les NFT code directement incrémenté et étiqueté dans le block ethereum associé au hack, peut être serai possible dans eth2 ou pas ? Donc du coup quand ETH va forké vers ETH2 (fourche dur en séparation puisque changement des protocoles) les pirates vont donc bénéficier du change doublon 1 eth :1 eth2 !? drôle d’histoire !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici