Ethereum : enfin une date pour The Merge – Le 19 septembre 2022 sera la bonne ?

The Merge de plus en plus concrète – Le réseau Ethereum (ETH) est au cœur d’une année remplie d’innovations. En effet, celui-ci s’apprête à transitionner du proof of work au proof of stake dans les mois à venir. De surcroît, l’écosystème des solutions de seconde couche ne cesse d’évoluer et de proposer des alternatives aux frais mirobolants qui peuvent être rencontrés sur le L1. L’attente pourrait toucher à sa fin avec l’annonce d’une date pour The Merge.

The Merge : la mise à jour tant attendue

Cela fait maintenant plusieurs mois que nous abordons le sujet brûlant que représente la fusion, aussi connue sous le nom de « The Merge ». En fait, cette mise à jour permettra au réseau Ethereum de changer de mode de consensus, en passant du proof of work (PoW) au proof of stake (PoS). 

Par conséquent, les mineurs du réseau seront remplacés par des nœuds validateurs. Ces derniers doivent disposer d’un stake de 32 ETH pour participer à la sécurisation du réseau. 

En pratique, cette transition est déjà en marche depuis fin 2021, avec le déploiement de la beacon chain. Pour information, la beacon chain est une blockchain en proof of stake ayant pour seule mission d’assurer le consensus. Celle-ci a été lancée en parallèle avec réseau Ethereum en proof of work. 

De son côté, la fusion permettra de se débarrasser du PoW en reliant la couche applicative d’Ethereum, à savoir l’écosystème d’applications décentralisées, à la couche de consensus en proof of stake.

The Merge permettra de se débarrasser du PoW en reliant la couche applicative d’Ethereum, à savoir l’écosystème d’applications décentralisées, à la couche de consensus en proof of stake
Représentation de The Merge

>> Vos premiers ETH en quelques minutes ? Inscrivez-vous sur Binance (lien affilié) <<

Une mise à jour activement testée sur Ethereum

Évidemment, une telle transition ne doit pas être prise à la légère. Par conséquent, les développeurs doivent intensivement la tester avant de la déployer sur le mainnet d’Ethereum. En effet, ils ne peuvent rien laisser au hasard. 

Dans la pratique, la transition a été activement testée sur divers devnets, shadow forks et, pour finir, sur les testnets historiques d’Ethereum. 

Le 8 juin dernier, The Merge a été déployée avec succès sur le testnet Ropsten, pavant la route au déploiement sur d’autres testnets. Ropsten a par la suite été suivi du testnet Sepolia, sur lequel The Merge a été déployée le 6 juillet dernier.

Pour finir, The Merge sera éprouvée une dernière fois avec son déploiement sur le testnet Goerli

Enfin une date pour The Merge : le 19 septembre 2022

Le 14 juillet, l’ensemble des développeurs travaillant sur The Merge se sont réuni lors du 91e PoS Implementer’s Call. À cette occasion, ces derniers se sont accordés sur une roadmap théorique du déploiement de la fusion.

Par conséquent, le déploiement de la mise à jour sur le testnet Goerli est prévu pour le 11 août prochain. Avant cela, les développeurs des clients Ethereum devront livrer une version définitive de leur client pour le 28 juillet. 

Si tout venait à se dérouler sans accroc, les développeurs commenceraient à préparer le déploiement sur le mainnet. Celui-ci se fera à travers 3 dates clés : 

  • 18 août : réunion des développeurs pour planifier le déploiement sur le mainnet ; 
  • Début septembre : publication de la mise à jour Bellatrix sur le mainnet, élément indispensable au déploiement de The Merge ; 
  • 19 septembre : date de déploiement de The Merge sur le mainnet d’Ethereum. 

Par conséquent, nous sommes approximativement à 2 mois du passage tant attendu au proof of stake pour Ethereum. Notons tout de même que ces dates sont indicatives et peuvent être amenées à évoluer en fonction du déroulement des tests réalisés sur Goerli.

Quelles conséquences aura cette mise à jour pour Ethereum ? 

Avant toute chose, faisons la peau à une idée reçue qui revient perpétuellement quand on aborde le sujet de The Merge : le proof of stake ne permettra pas à Ethereum de scale. 

Vous avez bien lu. Le passage au proof of stake n’aura quasiment aucune incidence sur les frais de transaction observés sur Ethereum. En outre, cette transition n’augmentera également pas le nombre de transactions que peut traiter Ethereum. 

Maintenant que nous avons abordé ce sujet, nous pouvons voir les évolutions que cela va apporter. 

Premièrement, le proof of stake permettra une réduction de la production des ETH à chaque bloc. Cela, couplé à l’EIP 1559 qui détruit une partie des frais de transaction permettra à l’ETH de devenir déflationniste

Deuxièmement, le proof of stake permettra une optimisation des solutions de seconde couche.

Troisièmement, le proof of stake permettra à Ethereum d’assurer la finalité des transactions dès lors qu’elles sont publiées. Jusqu’à présent, en proof of stake, la finalité d’une transaction est assurée lorsque plusieurs autres blocs ont été construits au-dessus. Le proof of stake permet une finalité quasi immédiate

Pour finir, le proof of stake permettra le déploiement de sharding, qui n’est autre que la réelle solution de scalabilité qui permettra d’améliorer les performances du layer 1 d’Ethereum.

En attendant, le jeton ETH poursuit sa remontada. En effet, le cours de ce dernier a augmenté de 50 % sur les 7 derniers jours et pourrait bien repasser la barre des 1 700 dollars.

Envie de profiter des rendements de staking ETH2.0 avant The Merge ? il est indispensable que vous disposiez d’un compte sur Binance, l’acteur majeur de l’écosystème crypto (lien affilié)

Renaud H.

Ingénieur en software et en systèmes distribués de formation, passionné de cryptos depuis 2013. Touche à tout, entre mining et développement, je cherche toujours à en apprendre plus sur l’univers des cryptomonnaies et à partager le fruit de mes recherches à travers mes articles.

Recevez un condensé d'information chaque jour