Censure Tornado Cash : les blocs Ethereum respectent-ils les sanctions US ?

Ethereum victime de censure ? – Le réseau Ethereum a récemment finalisé sa transition du Proof of Work au Proof of Stake. Cependant, celle-ci a soulevé de nombreuses inquiétudes vis-à-vis de la décentralisation. Des inquiétudes qui pourraient bien être fondées.

Tornado Cash : le protocole à abattre

Tornado Cash est un protocole de la finance décentralisée qui propose d’effectuer des transferts anonymes. Pour ce faire, celui-ci utilise une technique appelée mixage. Celle-ci consiste à mélanger les jetons de plusieurs utilisateurs. L’objectif étant de supprimer le lien qui existe entre adresse d’envoi et adresse de réception. 

Sans grande surprise, cet outil a fréquemment été utilisé par les hackers de la DeFi pour blanchir leurs fonds ou brouiller les pistes. 

Une situation qui n’aura pas manqué d’attirer l’attention du Trésor américain. En effet, au début du mois d’août dernier, l’Office of Foreign Assets Control a accusé publiquement Tornado Cash d’avoir facilité le blanchiment d’argent. Au total, l’OFAC accuse la plateforme d’avoir permis le blanchiment de plus de 7 milliards de dollars. 

Suite à ces accusations, de nombreuses entités ont décidé de mener une guerre de censure à l’encontre de Tornado Cash. Ainsi, tour à tour, le site puis le GitHub du projet ont été mis hors ligne. Par la suite, d’autres entités telles qu’ Infura ont commencé à censurer les transactions à destination de Tornado Cash. 

Évidemment, cette censure généralisée a relancé le débat autour de la décentralisation d’Ethereum et sa dépendance à des entités centralisées comme Infura. 

>> Quel que soit leur consensus, vos cryptos peuvent vous rapporter gros avec AscendEX Earn (lien commercial) <<

Flashbots censure Tornado Cash 

Évidemment, The Merge n’a pas permis de corriger ce problème. La situation pourrait même s’être aggravée. 

En effet, le 27 septembre, le chercheur Toni Wahrstätter a publié les résultats d’une recherche menée sur Flashbots. 

« Les données montrent que le relais MEV-Boost de Flashbots censure les transactions Tornado Cash. Depuis The Merge, pas une seule transaction interagissant avec les contrats Tornado Cash n’a été incluse dans leurs blocs MEV-boost. »

Ainsi, ce dernier a découvert que le relais MEV de Flashbots censurait les transactions en lien avec Tornado Cash. Par conséquent, aucun des 19 436 blocs proposés via le relais MEV de Flashbots ne contenait de transactions reliées à Tornado Cash. À l’inverse, d’autres relais MEV concurrents ont eux plusieurs occurrences de transactions liées à Tornado Cash. 

Comparaison entre les différents relais et les transactions liées à Tornado Cash qu'ils traitent.
Comparaison entre les différents relais et les transactions liées à Tornado Cash qu’ils traitent.

Cependant, cette situation n’est en rien surprenante. En effet, en août dernier, Hasu, le responsable stratégique de Flashbots avait déjà annoncé que le relais et le builder de Flashbots seraient conformes aux réglementations de l’OFAC

Pour le moment, ce phénomène représente 23% des blocs produits sur Ethereum. Bien que cela n’empêche pas pour autant l’utilisation de Tornado Cash, la présence de censure sur la blockchain Ethereum n’a rien de rassurant. 

MEV et MEV-Boost : qu’est-ce que c’est ? 

La MEV ou Maximum Extractible Value, représente la valeur maximale qui peut être extraite lors de la production d’un bloc. Celle valeur est issue de la modification, l’ajout ou la suppression de transactions dans un bloc. 

Normalement cette discipline relève du domaine des mineurs ou validateurs. Cependant, certains acteurs du réseau ont souhaité y prendre part. C’est ainsi qu’est né le projet Flashbots. Ce projet indépendant propose un module complémentaire au client geth, permettant de soumettre des transactions MEV directement aux mineurs ou validateurs. 

Avec l’arrivée du Proof of Stake sur Ethereum, les équipes de Flashbots ont développé un nouveau produit : Mev-Boost. 

En bref, Mev-Boost permet aux validateurs d’accéder à une marketplace de blocs déjà construits et dont la MEV a déjà été optimisée. 

« Les constructeurs produisent des blocs contenant l’ordre des transactions et une rémunération pour le validateur qui proposera le bloc. La séparation du rôle des proposants et des constructeurs de blocs favorise une plus grande concurrence, la décentralisation et la résistance à la censure pour Ethereum. »

Une définition bien surprenante proposée par les équipes de Flashbots, notamment lorsqu’on sait que ce même produit est à l’origine de censure sur Ethereum. 

De leur côté, les mineurs sont les grands perdants du passage au Proof of Stake. Selon les dernières estimations, 8 mineurs sur 10 ont été contraints de débrancher leurs machines

Nul ne sait ce que nous réservent les régulateurs en Europe. N’attendez pas pour investir dans les cryptomonnaies.  Foncez vous inscrire sur la plateforme AscendEX ! De plus vous bénéficiez de rendements audacieux avec AscendEX Earn (lien commercial).

Renaud H.

Ingénieur en software et en systèmes distribués de formation, passionné de cryptos depuis 2013. Touche à tout, entre mining et développement, je cherche toujours à en apprendre plus sur l’univers des cryptomonnaies et à partager le fruit de mes recherches à travers mes articles.

Recevez un condensé d'information chaque jour