Affaire Tornado Cash : la Résistance s’organise contre les menaces des régulateurs US

Touché, mais pas coulé – Depuis que l’Office of Foreign Assets Control (OFAC) du Département du Trésor US s’est abattu sur Tornado Cash le 8 août dernier, ce service de mixage de transactions blockchain est attaquée de toutes parts. Loin de se laisser malmener, la résistance s’organise, et des contre-attaques juridiques sont même envisagées.

« Ce qui est, et n’est pas, sanctionnable » dans le cas Tornado

Rien ne va plus pour le mixer Tornado Cash. Ce protocole d’anonymisation des échanges cryptos, via mélange (« mixage ») des transactions, a vu des infrastructures comme Infura et Alchemy bloquer toutes interactions avec ses services.

Face aux sanctions de l’OFAC du Trésor américain, les partisans de Tornado Cash commencent à s’organiser pour répliquer. C’est le cas de Coin Center, une association à but non lucratif basée aux États-Unis, qui veille à la défense des projets blockchains et les cryptos.

Dans un communiqué de presse paru ce 15 août 2022, l’association va droit au but, en affirmant que l’OFAC a dépassé les limites de ses prérogatives légales :

« Analyse : Ce qui est, et ce qui n’est, pas une entité sanctionnable dans l’affaire Tornado Cash. En traitant ce code autonome comme une « personne », l’OFAC outrepasse son autorité statutaire. »

La résistance se met en marche pour sauver Tornado Cash.
Compte Twitter @coincenter

>> Venez faire vos premiers pas dans l’univers Bitcoin en toute sérénité sur Binance (lien commercial) <<

Personne n’exploite Tornado Cash : le protocole est autonome et automatisé

Ce communiqué, signé par Jerry Brito et Peter Van Valkenburgh (respectivement directeur exécutif et directeur de la recherche de Coin Center), annonce que l’association souhaite se ranger du côté des personnes touchées par les sanctions de l’OFAC contre Tornado Cash.

Coin Center aidera ainsi les propriétaires des 44 adresses comportant des stablecoins USDC ou des ethers (ETH) qui ont été gelées pour soupçons d’interactions avec Tornado Cash. En effet, contrairement à certains services de mixage qui sont contrôlés par des individus – qui en tirent profit -, ceux qui ont créé Tornado Cash n’ont plus un contrôle direct sur le protocole :

« C’est parfois difficile à comprendre pour les personnes qui ne sont pas familiarisées avec les technologies blockchains décentralisées, mais un smart contract peut être installé sur le réseau Ethereum de telle manière, qu’une fois déployé, la personne qui l’a installé n’a plus aucun contrôle sur lui. (…) L’entité qui a déployé l’application Tornado Cash, n’a aucun contrôle sur l’application aujourd’hui. »

Dans un premier temps, Coin Center annonce vouloir « dialoguer » avec l’OFAC pour expliquer le fonctionnement de ce mixer, et tenter de ramener ce régulateur à la raison. Mais, rapidement, l’association va également commencer à explorer avec ses avocats « une contestation judiciaire » concernant cette affaire. Coin Center n’avait d’ailleurs pas hésité à porter plainte dans un autre cas affectant la cryptosphère en juin dernier. C’était d’ailleurs déjà contre le Trésor US (et l’IRS).

Que vous soyez amateur de DeFi, de Bitcoin ou d’une des cryptomonnaies qui peuplent le marché, il est indispensable que vous disposiez d’un compte sur Binance, l’acteur majeur de l’écosystème du trading (lien commercial)

Rémy R.

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Recevez un condensé d'information chaque jour