Ethereum pour révolutionner l’Art aux enchères ? Découvrez Cryptograph !

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance

Compter Vitalik Buterin, Roger Ver et Tom Morello dans ses rangs n'est pas une mince affaire. Et pour cause, le moins que l'on puisse dire est que le projet Cryptograph veut mettre les petits plats dans les grands. On vous explique tout ça ! 

Une révolution est en marche

L'essor du numérique a permis l'émergence d'une nouvelle classe de créateurs. Ils sont aujourd'hui des millions à vivre de leur contenu, mais restent dépendants de plateformes centralisées, qui interrogent sur leur système de répartition et de censure arbitraire. 

Difficile d'imaginer un monde, où l'internet roi, ne viendrait pas rebattre les cartes de la souveraineté artistique. Les actifs numériques promettent d'être aussi précieux qu'une oeuvre d'art, et les initiatives d'Ubisoft et ses lapins crétins, mais aussi l'engouement provoqué par les CryptoKitties, confortent ce sentiment.

Stephen-Curry-Cryptokitties

Les NFT ” Non Fungible Tokens” permettront aux nouvelles générations de s'approprier ces nouveaux actifs numériques. Cependant, ils ne seront pas suffisants : l'aspiration des nouveaux participants au marché de l'art doit pousser les inventeurs à imaginer des systèmes de rémunérations novateurs, équitables et inclusifs.

Le projet Cryptograph pourrait-il avoir trouver la clef de cet équilibre ? Une chose est sûre, son système sera scruté avec grand intérêt par le milieu artistique.

Un savant mélange philanthropique et rémunérateur

Certains imaginent un futur décroissant, d'autres s'activent en coulisse pour faire émerger  des mécanismes de répartition plus juste des revenus. Le système d'enchère baptisé GBM (Gonnaud Bessire Mcdonaugh) a été conçu par l'équipe de Cryptograph pour apporter ce nouvel équilibre.

Mis en place sur le protocole Ethereum, le token Cryptograph sera aujourd'hui, 6 Juillet 2020, inauguré par Vitalik Buterin qui mettra en vente une de ses créations. D'autres noms comme Roger Ver, Tom Morello sont cités et participeront activement à ce nouveau projet.

La validité du système d'enchère sera donc scrutée avec la plus grande attention, et pour cause, elle promet de changer la donne. En effet, les artistes qui commercialiseront leurs travaux devront obligatoirement reverser un pourcentage à une oeuvre caritative de leur choix.

L’ingéniosité du système ne repose pas dans le simple fait de contenter une oeuvre caritative, mais aussi de rémunérer les participants aux jeux des enchères. Ils seront de fait, récompensés financièrement à chaque fois que leur offre d'achat sera surenchérie. La notion d'altruisme perpétuelle est au cœur de ce nouveau mécanisme, et promet l'émergence d'une répartition nouvelle.

Souvent considéré à tort comme un univers traditionnel et poussiéreux, l'art vit aussi sa révolution numérique, porté par une technologie Blockchain qui semble lui aller comme un gant. Il est cependant difficile de trouver la formule qui équilibre utilité et intérêt pour les participants. Cryptograph aurait-il trouvé la recette ?

 

Auteur

Finance décentralisée, Souveraineté monétaire, Géopolitique. Twitter: @SweetGold9

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

*

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017-2021 8Decimals - Tous droits réservés.

PARTAGER