Bitcoin face à l’euro numérique – Devinez le chouchou de la Banque centrale européenne

Que le meilleur gagne ! – La monnaie numérique de banque centrale (MNBC) fait partie de ces sujets hautement politiques. Utilisant le meilleur de la technologie blockchain, elles sont à la fois le cauchemar des tenants de la décentralisation et le rêve des banquiers centraux. De multiples expérimentations sont en cours sur tous les continents, et nous vous en parlons régulièrement dans nos colonnes. Dans une étude récente, la Banque centrale européenne (BCE) a comparé des systèmes de paiements transfrontaliers pour déterminer le meilleur. Et devinez lequel a les faveurs de l’institution bancaire. Réponse à suivre !

Une étude comparative presque sans a priori

La BCE est partie d’un constat simple et partagé par les membres du G20 à propos des paiements transfrontaliers. Dopés par la construction européenne et par la mondialisation, les échanges fiduciaires ont explosé au cours des dernières années et ils continueront à augmenter.

Dans le même temps, le rapport précise que les coûts liés à ces opérations restent élevés, malgré les progrès techniques indéniables liées à la numérisation qui auraient dû entraîner une baisse. La BCE affirme ainsi qu’après « 1 000 ans de recherche, le Saint Graal des paiements transfrontaliers pourra être trouvé dans les dix prochaines années » ; d’où l’objet de cette étude.

L’objectif pour ces professionnels de l’économie est de trouver un système « très rapide, bon marché, à portée universelle et aussi sécurisé qu’une monnaie de banque centrale ». Fort de ces critères de recherche, Ulrich Bindseil et George Pantelopoulos ont donc comparé 5 systèmes de paiement existants :

  • Le réseau bancaire actuel et son éventuelle version modernisée ;
  • Les solutions proposées par des startups de la fintech, comme PayPal, Wise, WesternUnion ou Revolut ;
  • Les stablecoins privés de type Libra, Tether ou Dai ;
  • La mise à l’échelle mondiale d’un système de paiement type SEPA ;
  • Enfin, le réseau Bitcoin.
La Banque centrale européenne préfèrent les stablecoins au Bitcoin
Les MNBC sont la panacée des systèmes de paiement – Source : La BCE

>> Vous préférez ce bon vieux Bitcoin ? Inscrivez vous sur la plateforme FTX  (lien commercial) <<

Les MNBC l’emportent haut la main contre le Bitcoin

Les professionnels impartiaux de la BCE ont passé chacun des candidats au titre de « Saint Graal des paiements » au crible de leurs exigences. L’efficacité réelle et potentielle, la consommation énergétique de son architecture ou sa compétitivité sur le marché font partie des critères. Mais il en existe un dernier, et pas des moindres. Il s’agit de la « préservation de la souveraineté monétaire ». Finalement, dans un suspense insoutenable, les résultats de l’analyse tombent. Ce sont les MNBC qui remportent le match.

Le rapport examine bien entendu chaque système, mais intéressons-nous particulièrement à Bitcoin ! Le roi des cryptos en prend pour son grade. Il est jugé trop lent et incapable d’une mise à l’échelle, bien que l’étude n’aborde aucune évolution de type Taproot ou Lightning Network. Et sa lenteur combinée à sa volatilité dérangent fortement.

« Étant donné que le règlement dans le réseau Bitcoin ne se produit que toutes les 10 minutes environ, les effets de volatilité se ressentent déjà au moment du règlement, ce qui complique les paiements. »

Déclaration de la BCE

Enfin, « la technologie sous-jacente, en particulier la preuve de travail, est intrinsèquement coûteuse et inutile ». Voilà votre crypto préférée habillée pour l’hiver. Mais à tout seigneur, tout honneur. Place maintenant au grand gagnant : les MNBC ! Sur quels arguments sont-ils désignés « Saint Graal des paiements transfrontaliers » ? Tout d’abord, ils sont mieux adaptés aux conversions monétaires. Ensuite, ils sont les plus efficaces pour des échanges instantanées entre banques centrales. Finalement, ils sont les seuls à garantir une souveraineté monétaire aux émetteurs. CQFD !

Avec des critères pareils, il n’est pas vraiment surprenant que Bitcoin soit considéré comme une mauvaise solution. Les chevaliers de la Table Ronde de Bruxelles ont donc trouvé leur solution miracle, alors qu’en parallèle, d’autres pays l’abandonnent. Mais, apparemment, nous autres Européens sommes condamnés à boire le calice jusqu’à la lie.

Les banques centrales tiennent à leurs projets de monnaie numérique.. Vous préférez sans doute vous intéresser à un actif un peu plus remuant comme le Bitcoin ! Pour ne pas rater l’opportunité d’une vie, inscrivez-vous sans attendre sur la plateforme d’échange crypto de référence FTX. De plus, vous bénéficiez d’une réduction à vie sur vos frais de trading (lien commercial, voir conditions sur site officiel).

Ben Canton

Prof à la ville comme à la scène, vulgariser et expliquer c'est mon quotidien. Crypto-agnostique pratiquant, je cherche la lumière dans les ténèbres des internets en essayant d'éviter les querelles de chapelles ! En attendant la révélation, j'achète du Bitcoin pour mes enfants et je m'enthousiasme pour les projets à destination du grand public.

Recevez un condensé d'information chaque jour