EOS, Tezos, XRP : une majorité de transactions « sans valeur » ?

Trading du CoinTrading du Coin

Le trilemme des blockchain se situe entre la sécurité, la décentralisation et la scalabilité de leur réseau. Certaines comme EOS, Tezos et XRP ont beaucoup misé sur la scalabilité, pour afficher de belles vitesses de transactions, mais ces dernières semblent assez vides de sens. Explications.

Scalabilité : un point fort encore peu utile ?

Une récente étude, sur les blockchains hautement scalables, vient d’être publiée par des chercheurs de l’Imperial College de Londres et du Centre for Blockchain Technologies de l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL).

L’étude a porté sur 3 mois d’observation des transactions sur les blockchains EOS, Tezos (XTZ) et XRP, du 1er octobre 2019 au 1er janvier 2020 plus précisément.

Et le constat n’est pas beau à voir : malgré les hauts débits de transaction annoncés par les blockchains EOS, Tezos (XTZ) et XRP, une grande partie des transactions on-chain « ne donnent pas lieu à un transfert de valeur réelle », selon le rapport.

Déjà, les chercheurs constatent que la capacité de transactions par seconde (TPS) de ces blockchains n’a été que peu sollicitée durant leur étude. Elle est en moyenne de l’ordre de :

  • 20 TPS pour EOS ;
  • seulement 0,08 TPS pour Tezos ;
  • 19 TPS pour XRP.

Pour comparaison, Bitcoin qui n’est pas réputé pour sa scalabilité, est sollicité autour d’une moyenne de 5 TPS d’après Blockchain.com, pas de quoi rougir donc.

Quelques pourcentages de transactions “utiles” seulement ?

EOS : 95% des transactions issus du scam EIDOS

Débit de transactions et répartition par type de transaction sur EOS, Tezos et XRP – Source : arxiv.org

Concernant EOS, les analystes ont constaté qu’avant l’arrivée du token EIDOS, environ 50% des transactions provenaient de jeux de hasard (gambling). Mais après le lancement du token EIDOS, et l’airdrop massif de ce jeton sans réelle valeur début novembre 2019, ce sont 95% des transactions d’EOS qui ont été consacrés à ce seul token !

Tezos : seulement 18% des transactions non liées à la gouvernance

Pour Tezos, c’est plutôt une absence de sollicitation qui dénote. En effet, une vaste majorité des transactions viendraient simplement de son système de gouvernance par staking (ou “baking” sur Tezos). Ainsi, 82% des transactions de la blockchain Tezos ne servent qu’à maintenir son consensus. On ne peut pas dire ici que ce soit “inutile”, mais cela voudrait dire qu’il y a peu de “vraies” transactions, issues d’applications.

XRP : uniquement 2% de transactions avec une valeur ?

Pour le registre distribué des tokens XRP de Ripple, le problème viendrait du nombre impressionnant de créations et paiements de tokens sans valeurs sur la période observée. Les transactions de type “OfferCreate” et “Payment” représentent respectivement 50 % et 46 %, et seulement 2 % des transactions observées impliqueraient des transferts de valeur réelle. Les chercheurs notent également qu’environ 10% des transactions ont échoué sur cette période.

Si des problèmes de scalabilité se posent fortement sur des blockchains comme Bitcoin et Ethereum, c’est parce qu’elles sont très sollicitées par leur communauté d’utilisateurs. C’est donc tout un paradoxe de constater que des blockchains, qui à l’inverse peuvent accueillir beaucoup d’opérations par seconde, sont finalement peu utilisées par des transactions vraiment “utiles”.

Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici