Miner du bitcoin devient soudain (beaucoup) plus facile – La difficulté de minage chute drastiquement

Sortez vos pioches !La difficulté de minage sur le réseau blockchain de Bitcoin avait déjà fortement baissé cette année, après les krachs boursiers de mars dernier. Mais une nouvelle baisse de difficulté, encore plus violente, vient d’avoir lieu de début novembre.

Chute de plus de 16 % de la difficulté de minage

La difficulté de minage sur le réseau de Bitcoin (BTC) s’adapte à la puissance de calcul, le hachage, mis par par les mineurs dans son consensus de validation de transactions par Preuve de travail (PoW).

En termes plus simples, plus les mineurs et leurs machines de calculs sont nombreux à se faire concurrence pour valider les blocs (et obtenir leurs récompenses en BTC), plus la difficulté s’ajuste automatiquement à la hausse.

C’est donc le phénomène inverse qui vient de se produire sur la blockchain de Bitcoin. La puissance de calcul a fortement diminué, car les mineurs chinois ne profitent plus de l’électricité à bas coût engendré par les barrages hydroélectriques pendant la saison des pluies en Chine.

Comme le montre le graphique du crypto-média The Block ci-dessous, cela a provoqué ce 3 novembre, la deuxième plus forte baisse de difficulté de minage de l’histoire de Bitcoin. La difficulté a ainsi chuté de 16,05 %, encore plus que la baisse qui a suivi le jeudi noir sur les cours du BTC en mars dernier – qui avait été de 15,95 %.

Les plus fortes baisses de difficulté de minage de l’histoire de Bitcoin, source : The Block

Bonne nouvelle : les frais de transactions vont diminuer

Seul le 30 octobre 2011 avait vu une baisse de difficulté plus forte (-18,03 %), mais le minage de bitcoins était alors très peu répandu, et ne nécessitait pas de machines spécialisées – les fameux ASIC.

La présente baisse de difficulté va entrainer par ricochet une baisse dans les frais de transaction du réseau, en diminuant également la durée moyenne de validation des blocs.

Eh, oui ! Comme nous l’avions signalé il y a quelques jours, la saturation des mempools des nœuds du réseau Bitcoin avait pour double conséquences fâcheuses, d’une part, d’augmenter les frais de transactions et, d’autre part, d’entraîner une hausse des transactions non confirmées.

Même si une baisse de difficulté peut entrainer un risque accru d’attaque des 51 % sur un réseau PoW, il n’y a pas non plus d’inquiétude à avoir. La blockchain de Bitcoin reste en effet, de très loin, la plus sûre et difficile à attaquer. De plus, les mineurs vont progressivement revenir et réactiver leurs machines, puisque leur rentabilité (coûts électriques/bitcoins produits) s’améliore avec cette baisse de difficulté.

Rémy R.

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Commentaires

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.


Recevez un condensé d'information chaque jour