Darknet : 311 millions de dollars liés à la drogue blanchis en bitcoins ?

Trading du CoinTrading du Coin
4.2
(10)

Sombre affaire – Larry Dean Harmon, qui se trouve être l’actuel PDG du wallet crypto DropBit, aurait auparavant dirigé un service de mixage de bitcoins (BTC), appelé « Helix ». C’est pour cette précédente activité qu’il est aujourd’hui accusé du blanchiment de l’équivalent de 311 millions de dollars en BTC par la justice américaine.

Plus de 350 000 bitcoins “sales” devenus blancs comme neige

La traque judiciaire des services de mixage continue à travers le monde. Cette fois, c’est Larry Dean Harmon, fondateur et patron de DropBit, qui en fait les frais. L’homme, âgé de 36 ans et résident de l’État de l’Ohio, a été accusé par un tribunal fédéral américain d’avoir contribué au blanchiment de 354 468 bitcoins de transactions issues du Darknet, via un service de mixage qu’il opérait.

Ces services, appelés “mixer” ou “tumbler“, permettent de rendre impossible à connaître l’origine exacte d’un bitcoin. Différentes techniques sont utilisées par ces services souvent très centralisés. Il peut s’agir du mélange de plusieurs transactions en une seule (par exemple avec du CoinJoin), ou bien d’envois différés simples à travers un réseau d’adresses pour supposément brouiller les pistes.

Selon l’acte judicaire partagé par CoinDesk, tout se serait joué entre 2014 et 2017. A cette époque, Mr Harmon aurait joué « un rôle majeur » via son service de mixage Helix : il aurait contribué à faciliter la remise en circulation de bitcoins issus du marché noir AlphaBay, spécialisé dans la vente de drogues (fentanyl et héroïne principalement) et autres produits illicites.

En effet, selon les accusateurs, cette place de marché du Dark Web – fermée en 2017 par les autorités fédérales US – recommandait à ses utilisateurs de passer par le mixer Helix, dans le cadre d’un partenariat d’un genre très particulier. Et Larry Dean Harmon se trouverait être le principal opérateur de ce mixer, d’après les juges en charge de l’affaire.

Un agent infiltré à l’origine des accusations

Le 8 novembre 2016, un agent du FBI aurait transféré 0,16 BTC d’un wallet bitcoin d’AlphaBay au mixer Helix. Ce dernier l’aurait échangé – moyennant une commission de 2,5 % – contre des bitcoins qui ne pouvaient – en théorie – plus être reliés au marché noir.

L’enquête a fini par mené à l’arrestation de Mr Harmon ce 6 février 2020, sous les chefs d’accusation de conspiration de blanchiment d’argent, exploitation d’une entreprise de transmission de fonds sans licence, et transmission de fonds sans licence. Il encourt ainsi jusqu’à 30 ans de prison. L’homme est également menacé de voir tous ses biens saisis. Ce sont donc quelques 311 millions de dollars cumulés sur la période concernée qui sont le moteur de cette affaire.

Concernant le crypto-wallet DropBit, Gary Harmon – le frère de l’accusé – a assuré que ce service devrait continuer à fonctionner, selon un entretien qu’il a eu avec le podcaster crypto Peter McCormack.

Si les forces de l’ordre s’intéressent en l’espèce à ce service de mixage, c’est bien pour son lien affiché avec un des plus grands marchés noirs du Net à l’époque en activité. Pour autant, le sujet du mixing est sensible : de plus en plus de plateformes de change font la grimace face à des bitcoins liés de près ou de loin à des services de mixage – même directement intégrés à des wallets, comme Wasabi Wallet ou Samouraï Wallet.

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez pour lui donner votre note !

Moyenne 4.2 / 5. Nombre de votes : 10

Pas encore de votes ! Soyez le premier à noter cet article.

Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Poster un Commentaire

avatar