Le bruit et l’odeur… En Norvège, Bitcoin un voisin jugé encombrant

Bitcoin fait du tapage nocturne ? – Tous les motifs (bidons) sont bons pour attaquer Bitcoin (BTC) et les cryptomonnaies. Si l’argument de Bitcoin « polluant dévoreur d’énergie » prend du plomb dans l’aile avec des mineurs faisant de plus en plus appel aux énergies renouvelablesvoire, qui aident les autorités – d’autres prétextes voient le jour. En effet, Bitcoin seraient « trop bruyant » désormais. Heureusement que l’argent n’a pas d’odeur, sinon on la reprocherait certainement aussi au BTC.

Top argument du jour : le minage de BTC : « ça fait trop de bruit »

Les détracteurs de Bitcoin ne manquent pas d’idées farfelues pour critiquer l’invention de Satoshi Nakamoto. La dernière en date nous vient de Norvège. Et c’est la ferme de minage local KryptoVault qui en est victime.

Comme le rapporte notamment Cointelegraph, la ville norvégienne de Sortland semble ainsi user de tout argument imaginable pour tenter de se débarrasser de ses mineurs de bitcoins. Le reproche est donc le suivant : les installations de minage de BTC – qui contribuent au fonctionnement et à la sécurité du réseau Bitcoin – seraient trop « bruyantes ».

Pourtant, le CEO de la ferme de minage KryptoVault, Kjetil Hove Pettersen, n’a pas été avare de multiples efforts pour montrer les bienfaits de l’implémentation de son installation, comme nous allons le voir. Mais rien ne semble y faire.

>> Mettez vos boules quies et inscrivez-vous sur FTX pour gagner 8% d’intérêts sur vos bitcoins bruyants (lien commercial) <<

Une ferme de minage Bitcoin à la pointe, très soucieuse de son environnement

Les mineurs de KryptoVault ont d’emblée anticipé les critiques habituelles sur la consommation d’énergie de leur exploitation d’extraction de bitcoins. Comme l’explique son CEO, la ferme à BTC de Sortland utilise des sources d’énergie 100 % renouvelables.

Ce petit coin de nature est le cadre idéal pour vous vanter les mérites du minage de Bitcoin écologique
Les traits de couleur sur ce paysage norvégien sont dus au minage de Bitcoin

Cette entreprise florissante et prospère a également apporté avec elle des emplois. Et attendez, ce n’est pas tout : elle récupère même l’énergie calorique dégagée par les machines de minage pour sécher du bois et des algues pour d’autres entreprises locales. Sans parler des juteux impôts dont sont taxés les crypto-mineurs norvégiens.

Autrement dit : KryptoVault est LA ferme de minage Bitcoin modèle, façon premier de la classe limite fayot. Mais NON ! Quoi qu’il arrive cela ne sera jamais suffisant pour ceux qui détestent Bitcoin (sans qu’on ne sache vraiment pourquoi). Et en plus du bruit, les reproches fusent :

« Ce sont généralement les voix négatives qui attirent le plus l’attention des médias. Cela ne reflète pas toutes les opinions locales. (…) Le récit selon lequel nous supprimons d’autres établissements industriels en utilisant l’énergie, alors qu’en fait, c’est le contraire qui est vrai. On nous accuse parfois de faire grimper le prix de l’énergie, ce qui n’est pas vrai non plus. »

Kjetil Hove Pettersen, CEO de la ferme de minage KryptoVault

En effet, dans cette région Nord du pays scandinave, l’électricité hydroélectrique est plus qu’abondante. Cette ferme Bitcoin permet ainsi (en plus de ses autres bénéfices) de générer plus de revenus aux fournisseurs d’énergie locaux (qui sinon, auraient un excédent/gâchis d’énergie non utilisée). Le CEO de KryptoVault conclut avec plein de sagesse, en nous disant que malheureusement : « beaucoup de travail reste à accomplir pour faire passer notre message, et dissiper les mythes et les idées fausses ».

Vous cherchez une plateforme crypto qui s’engage pour l’environnement ? Inscrivez-vous sans attendre sur la plateforme de référence FTX. De plus, vous bénéficiez d’un rendement jusqu’à 8% sur tous vos actifs cryptos (lien commercial, voir conditions sur site officiel).

Rémy R.

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Recevez un condensé d'information chaque jour