Bitcoin à la Une de l’agence de presse étatique chinoise

Trading du CoinTrading du Coin

Xinhua est une des agences de presse étatiques chinoises, fondée par le régime au parti unique. Il est donc assez exceptionnel de voir Bitcoin (BTC) mentionné par ce média à l’audience assez gigantesque, d’autant que l’accroche a de quoi faire saliver : la cryptomonnaie reine est en effet présentée comme une réussite… toute relative, cependant.

Le diable est dans les détails

Là où un ancien dirigeant de la BCE en est encore au stade du déni concernant Bitcoin, la Chine a le mérite de reconnaître Bitcoin comme « la première application réussie de la technologie Blockchain » à la Une du média d’État Xinhua.

Il ne faut toutefois pas s’enflammer sur l’intérêt, très orienté, des autorités chinoises pour ces quelques compliments envers Bitcoin.

En fait, les points positifs se comptent sur les doigts d’une main. Si les avancées technologies révolutionnaires apportées par Bitcoin sont évoquées, il est surtout question de fournir un descriptif assez pédagogue de ses principes clés, à savoir notamment les notions de clés privées/publiques, l’offre limitée à 21 millions de BTC, le fonctionnement du consensus et l’exploitation par des coopératives de mineurs.

La cryptomonnaie d’État en ligne de mire

Mais le ton de l’ensemble de l’article est tout autre : Bitcoin est ensuite critiqué afin de mieux mettre en valeur le Digital Currency Electronic Payment (DCEP), la future cryptomonnaie d’État chinoise.

Chine-Muraille-Bitcoin-BTC

La première pique est bien connue et de plus en plus surannée, puisque le pseudonymat et la décentralisation de Bitcoin favoriserait son utilisation à des fins criminelles :

« Actuellement, les utilisations les plus importantes des paiements en Bitcoin sont les transactions sur les marchés noirs et le Darknet. »

Un autre argument avancé pour tempérer immédiatement le moindre crypto-enthousiasme est la « consommation excessive d’énergie » nécessaire au consensus en preuve de travail (Proof-of-Work) de Bitcoin.

Enfin, et parce qu’il est toujours appréciable de sourire un peu, voilà que le média chinois accuse Bitcoin d’être trop centralisé. Une remarque qui ne manque pas de sel, et formalisée de la sorte dans le texte :

« La puissance de calcul totale des 10 principaux pools de minage représente 75 % de la puissance de calcul totale ».

Pour enfoncer le clou une dernière fois, il est naturellement fait mention du fait que « le prix du bitcoin est sujet à de grandes fluctuations ». Tout est alors prêt pour présenter “LA” solution : la cryptomonnaie d’État bien sûr ! Cette dernière, soutenue par la monnaie nationale, « ne [pourra] pas se déprécier brusquement ni afficher une volatilité malsaine ».

Il faut donc bien noter que cet article se veut plutôt une douche froide de l’enthousiasme initial que pourrait susciter Bitcoin, ainsi qu’une préparation à la future devise numérique développée par la Banque centrale chinoise. Un terrain sur lequel la Chine avance vite et à bas-bruit.

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez pour lui donner votre note !

Moyenne / 5. Nombre de votes :

Pas encore de votes ! Soyez le premier à noter cet article.

Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Poster un Commentaire

avatar