Banque populaire de Chine : le vice-gouverneur annonce la fin du Bitcoin

1

À l’heure où la cryptomonnaie ne cesse de gagner du terrain dans le monde des affaires, la Banque populaire de Chine, elle, pense que Bitcoin va finir par disparaitre un jour.

Quand la Chine interdit Bitcoin…

En septembre dernier, nous avons eu droit à plusieurs rebondissements dans l’univers de la cryptomonnaie, dont le plus marquant était l’annonce de la suspension des plateformes d’échange par la Banque centrale de Chine. Pour rappel, cette dernière a également décidé d’interdire toutes les ICO (Initial Coin Offering), ce qui a provoqué de nombreuses critiques chez les traders chinois.

Malgré cela, les transactions n’ont pourtant pas cessé, au contraire, elles ont augmentées avec une hausse de 144% depuis l’annonce de la suspension. Toutefois, la BPoC ne semble pas du tout s’inquiéter de la situation si l’on en croit les déclarations du gouverneur adjoint, Pan Gongsheng.

Pan Gonsgheng : « Bitcoin va mourir ! »

À l’occasion d’un forum financier qui s’est tenu le weekend dernier à Shanghai, le vice-gouverneur a tenu à mettre les points sur les « i » concernant cette interdiction du Bitcoin et des ICO. Il déclare tout d’abord que « Si nous n’avions pas stoppé les transactions en Bitcoin, ainsi que les ICO, et si la Chine représentait encore plus de 80% du commerce mondial de bitcoins, que se passerait-il aujourd’hui ? », avant d’ajouter qu’il faut que tout le monde pense à cette question qui lui fait personnellement peur.

Quand les journalistes lui demandent alors : pourquoi le Bitcoin continue de monter en flèche malgré leur initiative ? M. Pan Gongsheng a tout simplement répondu que Bitcoin allait finir par sombrer tôt ou tard. Pour lui, la meilleure chose à faire est de « s’assoir au bord de la rivière et de regarder Bitcoin couler. »

Les investisseurs déménagent

Voilà des déclarations qui ne vont pas faire plaisir aux investisseurs Bitcoin. Mais quoi qu’il en soit, les traders semblent avoir trouvé une solution pour contourner cette interdiction : en négociant plutôt sur les marchés « peer-to-peer ». Quant aux fournisseurs de portefeuille Bitcoin, ils ont tout simplement transféré leurs activités dans d’autres pays, tout comme les pools miniers qui ont également déménagé.

Reste maintenant à savoir si la Chine va camper sur ses positions malgré le grand boom que rencontre Bitcoin actuellement. Qui sait, le gouvernement du pays va peut-être aller jusqu’à interdire totalement les cryptomonnaie ? Affaire à suivre…

Recevez tous les matins un résumé de l’actualité des dernières 24h du monde des cryptomonnaies.

Abonnez-vous sur YouTube : Journalducoin
Ajoutez-nous sur Twitter : @lejournalducoin
Upvotez-nous sur Steemit : @Journalducoin
Suivez-nous sur Facebook : @lejournalducoin

Sources : Cointelegraph ; Bitcoinist

Pour soutenir le JDC, utilisez nos liens partenaires : Coinbase (10$ offerts), Changelly (pas d’inscription ni de vérification d’identité), Ledger Wallet (coffre fort crypto).