Les transferts en Bitcoin (BTC) des USA vers le Salvador explosent

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance
pub

C’est ça, une vraie crypto-nation – Depuis que le Salvador a écrit l’Histoire en devenant le premier pays à faire de Bitcoin une monnaie à cours légal, tous les projecteurs médiatiques sont braqués sur ce petit pays d’Amérique Centrale. Il faut dire que les salvadoriens, eux, avaient déjà depuis un certain temps commencé à adopter le roi des cryptos.

Bitcoin pour des transferts internationaux sans intermédiaires coûteux

La relation entre Bitcoin (BTC) et le Salvador n’a pas commencé tout d’un coup quand Nayib Bukele, président du pays, a annoncé qu’il allait faire de l’invention de Satoshi Nakamoto une monnaie nationale.

Comme l’indique une analyse de Reuters, les salvadoriens expatriés utilisent en effet depuis assez longtemps Bitcoin comme moyen de transférer leur argent au pays. Les volumes de ces transferts ont d’ailleurs particulièrement explosé depuis le début de 2021.

Les transferts mensuels de bitcoins de moins de 1 000 dollars (provenant essentiellement des expatriés aux États-Unis) ont ainsi quadruplé depuis 1 an, passant de 424 000 dollars en mai 2020 à plus de 1,7 million de dollars ce mois de mai 2021, selon les données de Chainalysis.

Les transferts en BTC ont même atteint un pic de 2,5 millions de dollars au mois de mars 2021, et cela a d’ailleurs été le cas dans plusieurs pays d’Amérique Centrale.

Transfert des BITCOINS entre les USA et plusieurs pays d’Amérique centrale entre mai 2020 et mai 2021
Volume total mensuel des transferts de bitcoins de moins de 1000 dollars – Source : Chainalysis via Reuters

Grâce à Bitcoin, les salvadoriens bien informés ont trouvé un moyen rapide et bon marché d'envoyer de l'argent à travers les frontières, sans intermédiaires coûteux se servant grassement au passage.

Il reste toutefois un grand travail pédagogique à faire pour que les salvadoriens profitent plus massivement de l’opportunité que représente Bitcoin, puisque le total des transferts de fonds a représenté 6 milliards de dollars en 2019.

Avec sa Loi Bitcoin, le Salvador est bien parti pour montrer l’exemple dans la région, avec en plus le soutien récemment acquis de la BCIE, une sorte de grande banque supranationale d’Amérique centrale. Seul obstacle se dressant sur la première “bitcoinisation” d’un pays : le FMI menace le Salvador de ne pas lui verser certaines aides promises à cause de son choix.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est CTA-achat-Bitcoin-BTC-trop-tard.png.

Auteur

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

  1. Diabolik_dc dit :

    Bonjour,

    Il aurait été intéressant que vous parliez de la rencontre qui vient d’avoir lieu être la ministre de l’économie du Salvador et le pdg du Divi Project.

    A savoir que déjà la semaine dernière un sénateur américain est allé rencontrer l’équipe du Divi Project au Costa Rica

    • cherif dit :

      Bonsoir,

      Il aurait été intéressant que vous parliez de la rencontre qui vient d’avoir lieu être la ministre de l’économie du Salvador et le PDG du Divi Projet.

  2. cWal dit :

    Les transferts de cryptos étant anonymes et décentralisés, j’aimerais bien savoir comment on peut déterminer la provenance et la destination géographiques des opérations…

  3. Alain Durand dit :

    Et une fois encore le FMI fait preuve d’une grande ouverture démocratique : “Vous pouvez utiliser votre argent comme bon vous semble, à condition que ce soit avec NOS critères, pas les VOTRES”.

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

*

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017-2021 8Decimals - Tous droits réservés.

PARTAGER