Voleur-Cryptos

117 millions de dollars de bitcoins en cavale : l’arnaque PlusToken bouge encore !

Trading du CoinTrading du Coin
4.6
(22)

Trois petits tours, et puis s’en vont – Initié en février 2018, PlusToken était une arnaque de type pyramide de Ponzi opérant principalement en Chine. Avec environ 3 millions d’utilisateurs attirés dans sa toile, le scam aurait réussi à accumuler plus de 200 000 bitcoins. Mais c’était sans compter sur une salve d’arrestations frappant ses têtes pensantes en juin 2019, faisant s’écrouler l’escroquerie. Pour autant, quelques malins continuent de chercher à écouler ces bitcoins vérolés, coûte que coûte.

Le casse du siècle

PlusToken suivait en soi un schéma pyramidal tout ce qu’il y a de plus grossier et classique : pour attirer ses victimes, les instigateurs promettaient des rendements mensuels « garantis » à 2 chiffres. Avec bien sûr une politique de parrainage très juteuse, pour accélérer les arrivées de nouveaux entrants, de façon bien virale.

“Donc… je donne un bitcoin, et on m’en rend 10 ? Mais qu’est-ce qui pourrait mal tourner ?”

Au moment de l’arrestation de 6 de ses organisateurs par les autorités chinoises l’été dernier, entre 200 000 et 250 000 BTC garnissaient les comptes de PlusToken, ainsi qu’environ 6,4 millions ethers d’Ethereum (ETH).

Si l’affaire refait la Une aujourd’hui, c’est parce que Chiachih Wu, de la société de cybersécurité PeckShield, a repéré un signe de vie des fonds cryptos dérobés par l’escroquerie PlusToken.

Plus de 12 000 bitcoins en vadrouille

Selon le tweet de cet expert en cybersécurité, des bitcoins connus comme étant issus de ce ponzi viennent juste d’être transférés sur de nouvelles adresses.

Pour être précis, ce sont 11 999 BTC et 424 BTC qui ont été envoyés sur deux adresses qui semblent être destinées à du cold storage, soit environ 117 millions de dollars à l’heure actuelle.

Les deux nouvelles “adresses sales” des bitcoins de PlusToken – Source : twitter de Chiachih Wu

Autre point remarquable, l’exchange Huobi aurait vu transiter sur sa plateforme près de 50% des fonds extorqués par PlusToken. Cette estimation est doublement recoupée par des études fournies, tant de Chainalysis (citée par The Block) que de l’équipe d’OXT Research. A priori, difficile de croire que l’exchange n’ait rien remarqué de cette déferlante de bitcoins vérolés atterrissant en masse sur sa plateforme.

Les principales têtes pensantes de l’arnaque PlusToken, toujours en fuite, ont jusqu’ici réussi à brouiller les pistes en créant un incroyable imbroglio de transferts de bitcoins. Pour autant, notre petit doigt nous dit que les experts continuent de scruter attentivement le moindre de leur mouvement. Un feuilleton à rebondissements, loin d’être terminé.

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez pour lui donner votre note !

Moyenne 4.6 / 5. Nombre de votes : 22

Pas encore de votes ! Soyez le premier à noter cet article.

Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici