Amateur de Bitcoin ? Comment votre compte Twitter dit tout de vous – Interview d’Au Coin Du Cercle

20 000 lieux sous la data – Un travail assez inédit dans ce que l’on a l’habitude de voir dans la cryptosphère a éveillé notre curiosité. Nous avons jugé bon d’en partager les tenants et les aboutissants en la compagnie de son réalisateur. Ainsi, présent sur twitter sous le pseudonyme « Au Coin Du Cercle », l’amateur d’analyse de donnée à l’origine de cette carte, nous a fait part de ses connaissances et éclaircissements sur le sujet. Si la cartographie sociale peut sembler être un domaine sans importance, la réalité est toute autre. C’est ainsi notamment grâce à ces outils que l’on peut percevoir l’étendue du pouvoir de nos données, ici pourtant basiques et accessibles à tous. Des outils bien entendu utilisés par la quasi totalité des entreprises à qui nous livrons notre vie « privée » sur un plateau d’argent. Dans la continuité du sujet, il a semblé évident de faire le lien entre réseau social et la blockchain.

>> Vous cherchez une plateforme crypto dûment régulée ? Inscrivez-vous sur Binance, et économisez 10% de frais (lien commercial) <<

Interview du créateur du compte Au Coin du Cercle : cartographier la tendance

Peux-tu faire une petite présentation de ton parcours et de ton activité professionnel ? Un lien avec l’analyse de données ?

Alors non rien à voir avec l’analyse de données. J’ai 19 ans, donc pas énormément d’activité professionnelle pour le moment. J’ai eu un parcours classique, lycée général et BAC S puis une prépa d’ingé qui ne m’a pas plu, j’attends donc de reprendre les études pour l’année prochaine. Depuis mi-février je me mets à fond dans le développement informatique, ce que je fais depuis 3 ans en autodidacte.

Sur twitter tu as récemment partagé un travail de cartographie sociale très intéressant représentant une partie conséquente du crypto twitter francophone, est-ce que tu pourrais expliquer dans les grandes lignes en quoi ça consiste ?

En fait c’est un algorithme qui va récupérer tous les gens abonnés à mon feed et à partir de là ça forme ce qu’on appelle en statistique une population. Avec cette population l’algorithme va faire les liens entre les comptes, par exemple si A et B me suivent et qu’ils se suivent aussi alors un lien sera établi. Grace à ça, on va voir se former des communautés, si des personnes se suivent ce n’est pas par hasard, c’est que leur contenu est proche d’une quelconque manière.

Dans cette carte, plus le compte est gros plus son cercle est large. Les couleurs représentent les différents types de contenu.

Comment t’y prends-tu pour réaliser une map de cette envergure et combien de temps te faut-il ?

En fait le temps n’est pas un problème dans l’absolu, l’algorithme pourrait le faire en 2 minutes. Mais malheureusement je suis bridé par l’api twitter qui autorise à avoir les informations d’un seul compte par minute. Pour 800 personnes ça devient effectivement long.

Comme tu l’énonçais toi-même lors de sa publication, le but de cette cartographie est de comprendre les communautés et les interactions au sein d’un groupe, mais concrètement à quoi peuvent servir ces informations ?

Personnellement je l’ai déjà utilisé pour savoir comment fonctionnent certaines communautés. Dans le crypto twitter il y avait notamment une commu qui était vraiment louche, particulièrement en matière de scams. Donc j’avais utilisé cet outil pour voir les interactions, si c’est une communauté très ouverte ça va se voir sur le graphique parce qu’elle aurait beaucoup de liens avec d’autres clusters (sous-ensemble). Et par exemple si on devait représenter une secte on verrait clairement 2 blocs bien distincts, d’un côté l’espace classique et de l’autre la secte avec peu d’ouverture sur le reste. Du coup ça m’avait effectivement bien aidé pour mes recherches.

Est-ce que ces informations pourraient intéresser des entreprises ?

Oui, c’est un outil qui est extrêmement puissant pour faire du ciblage. On peut entre autres grâce à ça savoir qui est son audience. J’ai l’exemple d’une amie qui cherchait à améliorer sa ligne éditoriale parce qu’elle n’avait pas vraiment la communauté qu’elle aurait aimé avoir. En identifiant certains clusters elle pouvait orienter son contenu vers ceux les plus susceptible d’être intéressés, en interagissant plus avec un cluster en particulier elle gagne des followers de ce cluster.

En plus de l’idée de la ligne éditoriale à adopter les entreprises peuvent aussi avoir la représentation d’un marché en particulier.

Une réalisation telle quelle permet-elle de mettre en lumière un phénomène particulier?

Oui on peut voir certaines choses comme la conversion d’abonnés par exemple. Sur la carte on remarque que le compte ci dessous drague une grosse audience qui n’est pas sensible au contenu général de la carte mais qu’il a très probablement converti une partie de son public à ce contenu.

Source : Twitter

Qu’est-ce que ça t’apprend sur les gens et leur comportement, prenons pour exemple ta carte ?

Ça permet surtout de comprendre l’impact des tweets. Si ces 3 comptes verts partagent un même contenu alors ils auront presque autant de poids que ce compte violet lui car ils sont les 3 points de lead de la communauté verte.

Cartographie des comptes crypto sur Twitter

Dans ce cas la majorité de la communauté verte va voir leur contenu. On sait donc que l’information va se propager.

Cette compétence te sert dans le milieu de la crypto ? Que ce soit pour une raison personnelle ou professionnelle ?

Oui indirectement dans le sens ou non ça ne me rapporte pas d’argent actuellement mais ça me permet d’éviter certains contenus.

On voit à quel point le résultat est pertinent et seulement avec des données basiques, est-ce qu’il est possible de dresser un portait à la limite de la réalité si on commence à y joindre des données plus subtiles ?

Oui on peut donner un profil extrêmement précis sur une personnalité notamment sur ses passions et ses centres d’intérêts.

En parlant de données plus subtiles, tu es donc dans le domaine de l’OSINT, pourrais-tu résumer en quelques mots ce que ça représente et quels sont les principaux buts ?

L’OSINT c’est l’open source intelligence technique, ce sont les méthodes de renseignement par les données libres. En gros c’est du renseignement amateur, en utilisant uniquement des données libre d’accès et sans hacking. Les données que j’ai utilisé pour ma carte sont par exemple accessibles à tous. En gros on utilise uniquement la partie immergée de l’iceberg. C’est en quelque sorte du journalisme très poussé.

Grace à l’OSINT on peut surveiller pas mal de choses et notamment des personnes, est-ce qu’un détenteur de cryptomonnaies ne serait pas une cible plus facile de par les activités de son wallet si toutefois il venait à être identifié ?

Si. J’ai remarqué qu’il y avait justement un amateurisme incroyable dans le sens ou des twittos font le choix de ne pas partager leurs informations et de rester pseudonymes (ils ne partagent pas ouvertement leur nom, adresse de wallet etc…). Mais ont de grosses lacunes concernant leur sécurité personnelle avec le partage indirect de données. Typiquement l’exemple que je vois le plus est celui du NFT partagé sur twitter pour flex. Pour moi quand un influenceur partageait un NFT c’était évident qu’il utilisait un wallet dédié aux NFT, ça me paraissait inimaginable que ce soit son wallet principal ou secondaire. Et pourtant c’est ce qui arrive dans la grande majorité des cas. L’avantage c’est qu’on peut vite démasquer des pseudos-whales qui gagnent plus en partenariat qu’en crypto.

Te sers-tu justement de ce fil d’activité cryptographique lors de tes enquêtes ?

Oui clairement. C’est l’idéal parceque c’est immutable, tout le monde le sait la blockchain est le pire endroit pour mentir. Mentir sur la blockchain revient à inscrire « oui j’ai menti » le tout accompagné d’une signature. La preuve ne sera jamais effacée.

D’ailleurs, est-ce si difficile que ça d’identifier une personne à son wallet crypto? Quelles infos sont suffisantes pour faire le lien ?

Généralement une info ne suffit pas mais toute info est bonne à prendre. Il faut avoir un pont qui fait le lien entre le réseau social et la blockchain. Ce pont peut être n’importe quoi, une transaction qu’untel a partagé ou bien comme dit précédemment un NFT. Bien souvent les gens ne prennent pas la peine de ne pas laisser de traces, même pour les rugs qui sont dans la plupart des cas de l’amateurisme complet.

Pour conclure si tu avais un conseil à donner à quelqu’un fatigué par la transparence de ses infos personnelles dont les tx cryptos particulièrement, ce serait lequel ?

Premièrement ce serait de conteneuriser ses informations, par exemple utiliser un pseudo différent pour chaque réseau social. Imaginons que mon pseudo soit « lambda », juste rajouter un chiffre ou modifier une lettre permet d’éviter aux algorithmes de recherche de faire le lien. L’idée c’est vraiment de différencier son compte Opensea de son twitter tout comme le reste.

Et deuxièmement, le plus important est de comprendre ce que l’on fait. Il faut savoir que chaque interaction est traçable, pour éviter ça il est très pratique d’utiliser tornado cash par exemple. Tornado cash casse tout lien entre 2 wallets.

J’encourage vraiment les gens à être maître de leurs datas, chaque information « donnée » à internet devrait entrainer une réflexion de risque/bénéfice selon moi.

L’analyse de données est un domaine passionnant et nous avons là un cas d’usage très parlant qu’Au Coin du Cercle a eu la gentillesse de détailler.

Aussi passionnant soit le domaine, son utilité a aussi de quoi inquiéter en raison de l’efficacité déconcertante avec laquelle nos datas sont récoltées. L’idée même que nos faits et gestes soient interprétés à des fins commerciales et politiques donne le vertige. Le problème s’étend bien sûr à la vie réelle, mais c’est sur internet qu’il a le plus de poids. Prendre la pilule bleue n’est cependant pas nécessairement problématique selon notre vision des choses tant qu’on le fait en pleine conscience des conséquences de ses choix. Malheureusement le problème n’est pas nouveau, même si le Web 3 amène tout de même l’espoir d’une reprise (partielle) du contrôle de nos données.

Pour autant garder une hygiène numérique reste de rigueur car la blockchain peut s’avérer être l’atout de taille des GAFAM. Notre identité numérique est précieuse, évitons de l’offrir au premier venu.

>> Vous cherchez une plateforme crypto dûment régulée ? Inscrivez-vous sur Binance, et économisez 10% de frais (lien commercial) <<

Dimitri

En cours d’études de géographie, je consacre mon temps à la recherche des multiples propositions de la cryptoshpère. Je découvre le monde parallèle des cryptos en 2020, convaincu du potentiel inépuisable je me lance dans l’aventure en quête de connaissances. Je me dévoue maintenant à la cause commune de l’information

Recevez un condensé d'information chaque jour