Finance Décentralisée : VENUS (XVS), le Guide Complet

Le protocole de Finance Décentralisée Venus (XVS) est un marché monétaire entièrement décentralisé et construit sur la Binance Smart Chain. Il met en relation des emprunteurs et des prêteurs de cryptomonnaies. L’innovation et le changement est de taille dans un marché du crédit qui n’a pratiquement jamais évolué.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est CTA-SwissBorg-interets-ETH-Ethereum-1.png.

Le monde d’avant

Le marché du crédit a toujours été détenu par des institutions financières centralisées, possédant d’énormes trésoreries leur permettant à tout temps de pouvoir prêter à leurs clients. 

Les banques traditionnelles détiennent le monopole de ce marché, bien que durant ces 20 dernières années de nouveaux acteurs soient apparus comme les organismes de crédit, les néo-banques et dernièrement les crypto-banques. 

Que les banques aient pris le rôle de préteur dans notre société n’a rien d’un hasard. Elles ont la capacité de détenir de grosses liquidités grâce aux épargnes de leurs clients placées chez elles (et aussi grâce à leurs étroites relations avec les banques centrales leur permettant d’emprunter facilement). L’argent que vous placez dans votre livret A par exemple, peut être utilisé comme un prêt (immobilier, ou à la consommation) pour un autre client. 

C’est d’ailleurs pour cela que les taux des livrets bancaires et les taux des prêts immobiliers sont extrêmement corrélés. Ces taux sont entièrement dictés par les taux directeurs des banques centrales (la BCE pour la France et les pays de l’euro). En temps de crise économique, les banques centrales vont choisir de baisser leurs taux directeurs qui vont directement faire baisser les taux des livrets d’épargnes et les taux d’emprunts afin de relancer l’économie

En effet, des taux faibles d’épargnes vont pousser les épargnants à soit consommer plus, soit épargner directement dans l’économie réelle donc sur des actifs plus risqués (actions et obligations d’entreprises, immobilier, etc). Les taux faibles d’emprunts vont avoir le même impact, ils vont pousser les Français à contracter des prêts immobiliers pour augmenter la croissance du marché immobilier, donc l’économie réelle. 

Nous vivons une politique monétaire de taux bas depuis la crise des Subprimes, et qui n’a pas arrêté de s’accentuer, donnant lieu à des choses inédites comme des taux de dépôt (l’un des trois taux directeurs) devenus pour la première fois négatifs, ainsi que des taux des livrets réglementaires et des fonds euro dans l’assurance pour la première fois inférieurs au taux de l’inflation. Placer son argent à la banque vous fait donc perdre du pouvoir d’achat. 

Un nouveau marché sans intermédiaire

L’évolution de la finance décentralisée a créé un écosystème financier diversifié et construit directement sur des Blockchains, qui sont transparentes et vérifiables grâce à la cryptographie et au codage prédéfini connus sous le nom de contrats intelligents.

Venus va complètement révolutionner le marché du crédit en mettant en relation directement les épargnants (donc les prêteurs) et les emprunteurs, sans aucun tiers de confiance.

Avec VENUS (XVS), plus besoin de tiers de confiance

L’absence du tiers de confiance va permettre à n’importe quelle personne sur terre qui détient des cryptomonnaies de pouvoir épargner et emprunter en quelques clics sans avoir recours à une vérification et à une autorisation par une autorité centrale ou à des décideurs tiers. 

Jusqu’ici, les garanties nécessaires pour obtenir un prêt immobilier étaient principalement le montant de ses revenus (et de ses crédits) et la stabilité présumée desdits revenus. Le CDI est considéré par toutes les banques comme obligatoire pour les salariés, le CDD et l’intérim sont quant à eux perçus comme peu stables et trop risqués. 

Venus à l’inverse, va autoriser un utilisateur à emprunter grâce à son épargne. 

Les cryptomonnaies stackées sur Venus sont utilisés comme garantie d’emprunt, c’est ce qu’on appelle la collatéralisation de ses actifs. Le ratio de garantie est situé entre 45% et 70% de l’épargne stacké sur Venus. La communauté a décidé qu’il serait de 60% au moment où j’écris ces lignes (début avril 2021). 

Par exemple, une personne qui a 1000€ de BTC stackés sur Venus peut emprunter au maximum 600€ de cryptomonnaies. La valeur de ses BTC fluctue avec le temps puisque c’est une cryptomonnaie volatile (à l’inverse des stablecoins). Si cette valeur s’approche des 600€ (donc le prix du BTC perd environ 40%), Venus va automatiquement rembourser son crédit (les cryptomonnaies empruntés) avec ses BTC mis en collatéral. Cette personne n’aura donc plus de BTC mais gardera ses cryptomonnaies empruntées. C’est ce qu’on appelle la liquidation. Cette liquidation est tout de même à éviter car elle implique des frais de pénalités pour l’emprunteur.

C’est grâce à ce système de liquidation que le protocole de Venus sécurise de façon efficiente l’épargne de ses utilisateurs et le bon fonctionnement du marché. 

Les conceptions du protocole Venus sont basées sur Compound et MarkerDAO, deux marchés décentralisés construit sur Ethereum, mais synthétisant les avantages des deux systèmes en un seul d’après le livret blanc de Venus.

De plus, contrairement à d’autres plateformes de prêts de cryptomonnaies centralisées comme Nexo et Crypto.com, ou bien à d’autres plateformes décentralisées construit sur Ethereum comme MakerDAO et Compound, l’épargne qui est utilisé comme collatéral sur Venus continue de générer des intérêts

Il n’y a aucun délai de remboursement, c’est donc un remboursement In Fine (capital emprunté + intérêts d’emprunts).  Les remboursements peuvent aussi se faire partiellement au bon vouloir de l’emprunteur.

Pour résumé, cette même personne qui a placé 1000€ de BTC va toucher des intérêts de 2% par an, ses intérêts seront versés en BTC de façon continue (Si 0.1 BTC de placé, un an plus tard elle aura 0.102 BTC). Cette même personne décide d’emprunter 600€ d’ETH (disons 0.5 ETH). Si le taux d’emprunt est de 5%, elle devra donc rembourser dans un an 0.5025 ETH (0.5 + 0.5*0.05). Le prix de l’ETH importe peu, elle devra rembourser le montant d’ETH et non sa valeur en euros lors de l’emprunt. 

Les taux fluctuent par rapport à l’offre disponible de la crypto et à la demande d’emprunt. Ce sont donc des taux variables. 

Stratégies d’emprunts 

On comprend rapidement que le fait d’emprunter des crypto volatiles pour les holder (ne pas les vendre) en pensant gagner de l’argent sur la hausse de son prix ne sert strictement à rien. Si vous souhaitez profiter d’une hausse d’une crypto, il faut emprunter une autre crypto et l’échanger contre celle-ci. 

Si la personne dans l’exemple plus haut voulait profiter de la hausse de l’ETH, elle aurait dû emprunter 600€ de stablecoins et les échanger contre des ETH sur PancakeSwap par exemple. Elle va donc gagner de l’argent si le prix de l’ETH augmente (vu qu’elle va pouvoir vendre ses ETH plus cher contre des stablecoins lorsqu’elle souhaitera rembourser son emprunt) et perdre de l’argent si le prix de l’ETH baisse (vu qu’elle devra rajouter de l’argent pour rembourser son emprunt). 

Si elle décide à l’inverse de parier sur une baisse de l’ETH, elle va emprunter 600€ d’ETH et les échanger contre 600€ de stablecoins (qu’elle pourra stacker ou farmer pour générer des intérêts). Cette stratégie peut être intéressante durant un Bear market (marché baissier). 

Cette personne a aussi la possibilité de « faire un pari » sur deux cryptomonnaies volatiles. Elle choisit par exemple d’emprunter 600€ de BTC et de les échanger contre des ETH. Cette personne va non seulement gagner de l’argent si le prix de l’ETH monte mais aussi si le prix du BTC descend. En réalité, tout se joue sur le prix de la paire ETH/BTC qui est actuellement de 1 ETH = 0.035 BTC. Cette personne peut donc gagner de l’argent même si le prix du BTC monte, il suffit juste que la hausse de l’ETH soit plus conséquente. 

Vous avez aussi la possibilité d’emprunter des cryptomonnaies et de les holder en les stackant ou farmant dans ldes protocoles DeFi afin de générer des intérêts. Il faut donc que le rendement obtenu par la plateforme de DeFi soit supérieur aux intérêts d’emprunts. Si j’emprunte des ETH à 5% annuel, et que je les stack à 15% annuel, je vais avoir un gain net de 10% annuel, sans risque que le prix de la crypto monte ou descend, bien que 10% annuel sur 600 euros et 10% annuel sur 300 euros (si le prix de l’ETH perd 50%) ce n’est pas la même chose à l’instant T. Le prix de l’ETH inclura donc seulement sur les gains gagnés en euros mais le montant gagné en ETH restera le même. 

L’utilisateur a donc le choix d’emprunter une cryptomonnaie afin de soit l’échanger pour profiter de sa hausse ou de sa baisse, soit l’investir pour générer des intérêts, voire très souvent les deux. 

L’utilisateur a aussi le choix d’emprunter pour consommer. C’est d’ailleurs l’utilisation de base que fournit Venus dans son livre blanc. Une personne qui détient du Bitcoin a besoin de liquidités pour un achat d’un bien ou d’un service, mais elle ne veut pas vendre ses BTC car elle pense que son prix va monter. Elle décide donc d’emprunter grâce à Venus des stablecoins, de les envoyer sur une plateforme d’échange centralisée et de les convertir en euros pour les envoyer sur son compte bancaire. Malheureusement, ce système n’est pas du tout adapté à la fiscalité française actuelle. Dès lors que vous faites une conversion crypto – euros, vous êtes fiscalisé sur la part (montant de votre cession/montant total de votre portefeuille) de la plus-value qu’a engendrée votre portefeuille crypto.  

VAI, le stablecoin synthétique

Venus a mis en place (comme MakerDAO) un stablecoin synthétique, le VAI, avec un ratio de 1:1 avec le dollar américain. 

Contrairement aux stablecoins classiques (USDT, USDC, BUSD…), ce n’est pas une société qui gère la mise en séquestre (mise en collatéral) de chaque dollar américain lorsqu’un stablecoin est créé (émis ou miné), mais le protocole lui-même grâce à la collatéralisation des crypto stackées sur le protocole. Quand un utilisateur emprunte des VAI sur le protocole (et donc a choisi de mettre en collatéral ses crypto), c’est comme s’il avait miné de nouveaux VAI sur la Blockchain augmentant donc la valeur totale des VAI en circulation. À l’inverse, lorsque l’utilisateur rembourse son emprunt, les VAI restitués sont brûlés et sortent donc complètement du marché. 

Le token VAI de VENUS

Là où pour les stablecoins classiques, on doit faire confiance à Tether, Coinbase, ou Binance pour gérer de façon honnête la collatéralisation des stablecoins émis, avec Venus tout est transparent puisque les règles d’émissions sont strictes

Le VAI a donc un prix de 1$ pour le protocole, mais ce prix n’est pas le prix du marché puisque ce sont les acheteurs et les vendeurs qui fixent les prix. 

La décentralisation d’un stablecoin le rend moins manipulable. Il est très facile pour une société d’émettre à sa guise et à tout temps des stablecoins, ou à l’inverse de les brûler pour faire baisser le nombre en circulation. Cela va permettre de réguler le marché en essayant que le prix au marché du stablecoin reste le plus stable possible autour des 1$. 

Imaginons que la force acheteuse est actuellement plus forte que la force vendeuse sur l’USDT (typiquement lors d’une baisse brutale du marché des crypto volatiles), il y a un risque que le prix de l’USDT augmente au-dessus des 1$. Tether va donc apporter de la force vendeuse en émettant de nouveaux USDT afin d’équilibrer les deux forces.  

Pour un stablecoin synthétique c’est beaucoup plus compliqué, les VAI sont créés seulement si on a mis en collatéral d’autres crypto, on ne peut pas modifier cela à sa guise. Ce qui fait de lui un stablecoin beaucoup moins stable, et donc plus risqué. 

Les variations du stablecoin VAI de VENUS

La grande force actuelle du VAI est que son emprunt est actuellement sans frais contrairement aux autres cryptos empruntables sur Venus, il n’y a donc aucun taux d’emprunt. 

Il est aussi possible de pouvoir stacker ses VAI directement sur Venus dans ce qu’ils appellent leur vault (coffre-fort), et de toucher des intérêts en XVS. 

XVS, le token de gouvernance 

Considérant que Venus est une plateforme décentralisée, ce n’est plus une société qui est aux commandes, mais la communauté elle-même. Et tout cela grâce au token de gouvernance, le XVS. 

L’équipe derrière Venus (la même qui a créé la plateforme de finance centralisée Swipe, qui appartient désormais à la société Binance) a conçu un protocole entièrement communautaire, les fondateurs et les développeurs n’ont reçu aucun pré-minage. Cela veut dire que l’entièreté des jetons XVS a été distribuée et sera distribuée à la communauté. 

Les premiers token ont été fournies à la communauté grâce au Launchpool de Binance. 

Une tranche de 20 % de l’offre totale de 30 000 000 (6 000 000 XVS) a été allouée à ce projet. Tous ceux qui ont stacké leur BNB sur Binance en automne 2020, ont en réalité fourni des liquidités au protocole Venus pour son lancement commercial. Ils ont donc été récompensés en tokens XVS. 

Une tranche de 1% de l’offre totale (donc 300 000 XVS) a été mis sous séquestre pour les subventions de l’écosystème Binance Smart Chain.

Les 79% XVS restant vont être fournis à la communauté sur une période de 4 ans, soit une distribution d’environ 18 000 XVS par jours

La distribution de XVS est basée sur le minage de liquidité, où 35% des récompenses quotidiennes sont distribuées aux emprunteurs, 35% aux fournisseurs de liquidité (épargnants), et 30% aux mineurs (emprunteurs) de VAI dont 6,66% à ceux qui ont stacké leur VAI dans le vault de Venus. 

Cette distribution permet donc d’augmenter les taux d’intérêts perçus par les épargnants, et de compenser les taux d’emprunts payés par les emprunteurs. 

Chaque XVS donne lieu à un droit de vote, permettant donc à la communauté de pouvoir voter pour les améliorations du protocole.

Les fonctionnalités de gouvernance comprennent :

● L’ajout de nouvelles crypto au protocole.

L’ajustement des taux d’intérêt perçues en XVS pour tous les marchés (il y a par exemple actuellement 3000 XVS reversés aux épargnants et aux emprunteurs de Bitcoin et 1500 XVS pour l’ETH, la communauté peut décider d’augmenter ou de réduire cette émission afin d’augmenter ou de faire baisser les taux du Bitcoin et de l’Ethereum).

● La fixation de taux d’emprunts fixes pour le VAI (il est actuellement de 0%).

● La fixation du ratio de garantie et du ratio de pénalité.

● Voter sur les améliorations/propositions du protocole.

S’il arrive un moment où le VAI perd sa valeur d’ancrage, le protocole peut utiliser le processus de gouvernance pour initier un mécanisme de protection et d’ajustement des prix. Ce module permettra le changement des paramètres dans le système du stablecoin pour désolidariser l’ancrage et créer un changement dans l’offre et la demande afin de ramener la stabilité à sa valeur initiale.

Ce système permettra soit d’avantager ceux qui achètent du VAI (sur PancakeSwap par exemple), soit d’avantager ceux qui minent (donc empruntent) du VAI et le revendent ensuite. Pour l’instant, rien n’a été décidé pour ramener la stabilité du VAI à 1$. Il est actuellement autour des 0.90$. 

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est CTA-achat-Bitcoin-BTC-trop-tard.png.

Quelles déductions peut-on en tirer ?

Le prix du VAI est inférieur à 1$, cela veut dire que la force vendeuse est supérieur à la force acheteuse. Cela me parait logique puisqu’au moment où j’écris ces lignes, nous sommes en plein bullrun (marché fortement haussier et euphorique). La majorité des investisseurs souhaitent actuellement détenir le plus possible de crypto volatiles et délaissent donc les stablecoins afin de profiter au mieux de ce bullrun

L’avantage est donc actuellement à ceux qui achètent du VAI, ils ont la possibilité d’acheter un stablecoin à 0.90$ et de générer des intérêts en les stackant sur Venus (actuellement à 20% APY) ou sur d’autres protocoles de DeFi à des taux encore plus élevés.  

Il y a de grandes chances que le prix remonte à 1$ et qu’ils puissent pouvoir les vendre à ce prix, soit de lui-même grâce à une force acheteuse qui deviendra plus forte que la force vendeuse, on peut par exemple imaginer que si le bullrun s’arrête demain, la force acheteuse du VAI va considérablement augmenter et la force vendeuse va diminuer, ou bien soit par le vote de la communauté en poussant le protocole à générer des avantages plus grands à ceux qui minent du VAI (plus de récompenses en XVS pour les mineurs par exemple).

À contrario, ceux qui ont miné du VAI à 0.90$ et qui l’ont échangé contre une crypto volatile pour profiter de sa hausse sont actuellement désavantagés. S’ils décident comme tout le monde à la fin du bullrun de racheter des VAI pour rembourser leurs emprunts, ils risquent de l’acheter plus cher que 0.90$. 

Enfin, ceux qui décident de miner des VAI et de les stacker dans le vault de Venus ou dans d’autres protocoles de DeFi, ne prendront aucun risque sur la hausse ou la baisse du prix de leurs VAI empruntés. 

Le token XVS est donc un élément primordial pour le protocole, non seulement c’est celui qui permet le droit de vote (tout comme une action d’entreprise) mais c’est aussi celui qui va permettre de réguler les taux des différents marchés et de réguler le prix du VAI grâce à son émission.

Cours du tokens XVS

Son prix a été multiplié par plus de 20 (quasiment 40 à son ATH) depuis son lancement, sa hausse a réellement commencé début février durant le premier petit bullrun de la Binance Smart Chain (BSC).

Venus est le protocole phare de la BSC avec l’échangeur décentralisé PancakeSwap. Il est numéro 1 de la BSC en montant de crypto lockée sur le protocole, avec plus de 8 milliards de dollars début avril. Si on compare avec les poids lourds du marché du crédit sur Ethereum, c’est quasiment autant que MakerDAO et Compound, et plus élevé qu’Aave Lend. 

Bien que le protocole soit plus récent (et donc moins de tokens en circulation), le token XVS est beaucoup moins capitalisé que les tokens de gouvernance des trois protocoles cités ci-dessus.

Capitalisation en $Crypto lockées sur le protocole en $
Venus536 000 000 $ 8 021 000 000 $
MakerDAO2 035 000 000 $ 8 070 000 000 $
Compound2 375 000 000 $9 430 000 000 $
Aave Lend4 840 000 000 $ 6 000 000 000 $

Pour finir, et avant de passer à la partie tutoriel, le protocole Venus a été audité par Certik, un auditeur très renommé dans le monde de la DeFi. Le protocole est très bien sécurisé. 

Comment utiliser Venus ?

Rendez-vous sur https://app.venus.io/ et connectez votre wallet décentralisé. 

La page principale s’appelle le dashboard (premier onglet de gauche). Vous y trouverez certaines informations comme le montant total en dollars de vos crypto stackées, le montant total en dollars de vos crypto empruntées, le montant total maximum que vous pouvez emprunter (et le % emprunté par rapport au max.), ainsi que vos XVS et VAI détenu dans votre wallet décentralisé. 

Dashboard de VENUS (XVS) le protocole de prêt sur DeFi

En dessous, nous avons les 3 marchés, le marché des fournisseurs de liquidités (des épargnants) dans Supply Market, le marché des emprunteurs dans Borrow Market et le marché du VAI dans Mint / Repay VAI. On observe des taux pour chaque crypto. Ces taux varient si on coche ou non APY with XVS. Cela n’a aucun impact sur les intérêts reçu, ça vous permet juste de voir le taux d’intérêts/d’emprunt dans la crypto stackée/empruntée, et le taux total grâce aux intérêts reçus en XVS. 

Pour stacker vos cryptomonnaies, allez dans Suppply Market et choisissez la crypto souhaitée. 

Vous verrez le détail des taux d’intérêts reçu dans la crypto stackée et des taux d’intérêts reçu en XVS. 

Approuvez le contrat, et choisissez le montant souhaité. 

La page des frais de gaz payés en BNB de votre wallet décentralisé va s’ouvrir, vérifiez que le montant des frais n’est pas trop élevé par rapport à votre capital investi et acceptez la transaction.

Maintenant que vos crypto sont stackées, vous devez cocher la case Collateral à droite de chaque crypto pour avoir la possibilité d’emprunter.

Si vous souhaitez emprunter des crypto (sauf du VAI), allez dans Borrow Market et choisissez la crypto souhaitée. On observe que certains taux sont positifs (de couleurs vertes), c’est grâce à l’émission d’XVS qui est plus élevée que les taux d’emprunts. 

Le processus d’emprunt est le même que lorsque vous stackez vos crypto : approuvez le contrat, choisissez le montant, et validez la transaction sur votre wallet décentralisé en vérifiant les frais de gaz.

Enfin, si vous souhaitez emprunter des VAI, allez dans Mint / Repay VAI et choisissez le montant souhaité. 

Contrairement aux crypto volatiles où le montant emprunté qui est affiché en dollars va fluctuer par rapport au prix de la crypto (si vous emprunté 600€ de BTC et que le prix du BTC double, le montant emprunté qui sera affiché sera de 1200€, il ne faudrait donc pas que vous ayez stacké 1000€ de stablecoins pour effectuer l’emprunt des BTC, sinon vous allez vous faire liquider), le montant affiché en VAI sera toujours de 1$ pour 1 VAI emprunté, quel que soit le prix au marché du VAI. 

Dans le deuxième onglet intitulé Vote, vous avez la possibilité de voter grâce à vos XVS détenu dans votre wallet décentralisé. Les précédents votes restent visibles.

Vous avez aussi la possibilité de pouvoir récolter vos XVS gagnés grâce à votre épargne, à vos emprunts et à votre minage de VAI.

Dans le troisième onglet intitulé XVS se trouve la répartition des XVS émis pour chaque marché. 

Dans le quatrième onglet intitulé Market se trouve toutes les informations pour chaque marché : nombre de crypto stacké, nombre de crypto emprunté, liquidités disponibles (crypto stackés qui ne sont pas empruntés), taux d’épargne, taux d’emprunt, et le prix du token.

Enfin, dans le dernier onglet intitulé Vault, vous pouvez stacker vos VAI minés (ou achetés sur un échangeur) et générer des intérêts en XVS. 

Vous savez maintenant utiliser le protocole Venus, vous pouvez donc établir des stratégies d’investissements, d’emprunts, et de stacking qui vous permettront d’utiliser au mieux les cryptomonnaies que vous détenez. Attention tout de même à la gestion de son risque, il faut continuellement comparer sa valeur en dollars stackée et sa valeur en dollars empruntée pour ne pas risquer une liquidation.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est CTA-achat-Bitcoin-BTC-trop-tard.png.

 

Samy Qafli

Conseiller en gestion de patrimoine indépendant, je me passionne pour la finance décentralisée (DeFi) depuis l’année 2020. Je souhaite intégrer dans le futur cette finance révolutionnaire à l’offre commerciale de mon cabinet. Pour cela, je consacre une partie de mon temps à décortiquer la DeFi et partager mes recherches à la communauté du Journal du coin, ainsi qu’à mon groupe Facebook où vous pourrez facilement échanger avec moi.

Commentaires

4 responses à “Finance Décentralisée : VENUS (XVS), le Guide Complet


bartzabel
super article ! Merci.
Répondre · Il y a 2 ans

alex
Les banques ne pretent pas l'argent des deposants. Elle crée la monnaie lorsque l'on fait un crédit et la détruise lorsque le crédit est remboursé en conservant uniquement les intérêts. C'est la plus grosse anarque de tous les temps car les banquiers s'enrichissent sur le dos des gens en percevant des interets en "prêtant" quelque chose qu'ils n'ont pas. Dans la defi, on prete vraiment ses cryptos, c'est la grande difference!
Répondre · Il y a 2 ans

Samy Qafli
Oui et non. Les banques doivent détenir un montant de fonds propres proportionnel aux risques des crédits accordés. La création monétaire des banques doit donc s’accompagner d’un renforcement de leur capital. Elles doivent aussi détenir un montant minimum dans un compte à la banque centrale qui est proportionnel aux dépôts. C’est pour cette raison, que l’on dit que « les dépôts font les crédits ».
Répondre · Il y a 2 ans

LaQuestionEstViteRepondue
Mais que se passera t-il lorsque tous les XVS seront distribués dans 4 ans ? Déjà à quoi serviront-ils à part pour voter, son cours risque de s'effondrer ? De plus sans la distribution de ces XVS, les taux de prêts vont diminuer et ceux d'emprunts vont augmenter ce qui rendra la plateforme beaucoup moins attractive ...
Répondre · Il y a 2 ans

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.


Recevez un condensé d'information chaque jour