Justice : Facebook sur le banc des accusés (coup de bâton pour libra !)

Arnaques, crimes et bot-panic ! Les escrocs sur internet ne manquent ni d’imagination ni de pigeons et les réseaux sociaux sont un terrain de jeu idéal pour eux. Au pays des surfeurs et des koalas les consommateurs ont décidé de ne pas se laisser faire et les procédures se multiplient depuis des années. Dernièrement, c’est Facebookdésormais Meta – qui fait les frais de cette croisade judiciaire. Faîtes entrez l’accusé !

Des escroqueries au bitcoin avec des stars en faire-valoir

Tout commence en 2019 avec l’affaire du « Bitcoin Profit » qui est symptomatique du phénomène « d’arnaque à la célébrité« . Tout d’abord, des publicités autour de faux articles d’informations envoyaient les utilisateurs vers le site economicsworld[point]info. Ensuite, sur la plateforme, on promettait jusqu’à 4000 % de rentabilité pour un investissement en bitcoin. Enfin et pour cautionner le tout, on pouvait voir les visages et les témoignages de célébrités comme Elon Musk, Richard Branson (fondateur de Virgin), Bill Gates ou encore Kate Winslet. Bien sûr, tout ceci était faux et les investisseurs malheureux n’ont jamais revu leurs précieux bitcoins. Depuis les sites frauduleux fonctionnant sur le même principe se sont multipliés : « Bitcoin Révolution », « Bitcoin Evolution » ou « Bitcoin Trader ».

L’Australian Securities and Investments Commission (ASIC) ne cesse de lancer des appels à la prudence à destination des investisseurs, et ce, depuis des années. Un porte-parole du « chien de garde » – surnom officieux de l’institution – détaille le modus operandi des nouveaux escrocs :

« Ces sites internet font de la publicité en utilisant l’image de célébrités et diffusent ces annonces sur des réseaux sociaux comme Facebook, Instagram, LinkedIn et Twitter. Quand un investisseur clique sur un article ou une pub, il est envoyé sur un « site miroir », c’est-à-dire une fausse version d’un site officiel comme par exemple le site d’information ABC News. »

Touchée personnellement, une célébrité australienne a décidé de taper du poing sur la table et de porter l’affaire devant les tribunaux. Andrew « Twiggy » Forrest, magnat des métaux australien et PDG de Fortescue Metals Group, a décidé d’attaquer Meta en justice pour utilisation frauduleuse de son nom et de son image. Le début des ennuis judiciaires pour la firme californienne.

La justice australienne a lancé des procédures contre Meta et son réseau social Facebook pour diffusion de publicité frauduleuses pour les cryptos.

>> Jouez la sécurité ! Inscrivez-vous sur Binance, et économisez 10% de frais (lien commercial) <<

Facebook sur le banc des accusés pour soi-disant « laisser faire » les escrocs à la cryptomonnaie

Le millionnaire australien accuse Meta de transgresser les lois australiennes en laissant circuler des publicités frauduleuses. Ceci représenterait une violation de l’article 10 du code pénal du Commonwealth sur le blanchiment d’argent. Le Tribunal de première instance d’Australie-Occidentale prévoit une première audience le 28 mars prochain. Elle sera suivie d’une audition des accusés courant 2022.

Mais les problèmes ne s’arrêtent pas là pour Meta ! Les avocats de Forrest ont également déposé une plainte au civil devant la Cour Supérieure de Californie. L’affaire est en cours d’instruction et aucune date d’audience n’est annoncée. L’association des utilisateurs de Facebook en Australie soutient la démarche de Forrest et explique pourquoi :

« Andrew Forrest est une icône pour des millions d’australiens et beaucoup le tiennent en grande estime. Tout ce qui le concerne pourrait paraitre légitime auprès du grand public surtout si c’est diffusé officiellement sur Facebook ».

C’est pour les mêmes raison que Waleed Aly, célèbre écrivain, avocat et universitaire de Melbourne a lui aussi rejoint le banc des accusateurs. Il rejoint une action collective menée par l’ASIC qui concerne également les stars de cinéma Hugh Jackman et Nicole Kindman.

Meta est accusé de ne pas en faire assez pour « détecter, empêcher et enlever » les fausses publicités sur son réseau. La justice sanctionnera t-elle la multinationale ? Ceci créerait sans nul doute un précédent et permettrait d’assainir l’écosystème crypto gangréné par les arnaques.

Profitez des opportunités d’achat de cryptos à bas coût que nous offre le marché ! Pour ne pas rater l’opportunité d’une vie, inscrivez-vous vite sur la plateforme Binance, LA référence absolue du secteur, et économisez 10% sur vos frais de trading en suivant ce lien (lien commercial).

Ben Canton

Prof à la ville comme à la scène, vulgariser et expliquer c'est mon quotidien. Crypto-agnostique pratiquant, je cherche la lumière dans les ténèbres des internets en essayant d'éviter les querelles de chapelles ! En attendant la révélation, j'achète du Bitcoin pour mes enfants et je m'enthousiasme pour les projets à destination du grand public.

Recevez un condensé d'information chaque jour