Les millions d’euros disparus de RR Crypto – Les liaisons dangereuses de Vincent Ropiot en Estonie

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance

Il y a quelques jours, le Journal du Coin vous révélait les premiers éléments de ce qu'il convient désormais de qualifier de “dossier RR Crypto”. Un dossier qui, par le nombre de ses victimes (plusieurs milliers) et les montants en jeu fera tristement date dans l'histoire de l’écosystème crypto français.

Un dossier qui est également indissociable de la personnalité et des agissements supposés de Vincent Ropiot, enfant du pays dijonnais par lequel une modeste association locale est devenue en 18 mois une entreprise florissante brassant des dizaines de millions d'euros et employant une petite armée de commerciaux et de “conseillers en investissement”.

Un homme d'affaires qui, s'il est naturellement toujours présumé innocent, doit avoir l'opportunité de s'expliquer devant les services de police et le cas échéant devant la justice, fait nécessairement aujourd'hui l'objet de toutes les conjectures et dont les agissements passés remontent progressivement à la surface.

Nous continuons aujourd'hui nos investigations en nous transportant en Estonie, un territoire aussi familièrement européen qu’exotique pour la plupart d'entre nous. C'est en effet bien là, au cœur de la petite république baltique d'1.2 million d'habitants que se sont écrites certaines des pages les plus récentes de RR Crypto, bien loin des racines dijonnaises de ses acteurs d'origine.

Une histoire dont le récit offre un éclairage précieux, et rétroactivement matière à peut-être mieux comprendre la déroute de RR Crypto.

Sur la piste de Karmo Neider

S'il y a bien une personnalité centrale dans la récente stratégie d'affaires de Vincent Ropiot qui interrogera l'investisseur curieux qui se serait renseigné sur RR Crypto récemment, c'est bien celle du dénommé Karmo Neider.

Impossible de connaître pour l'heure avec précision à quand remontent les liens entres les deux hommes. Tout juste pourra-t-on se borner à constater que cet étrange gestionnaire apparaît dans l'organigramme gestionnaire de la société en mars 2021. Et comme vous allez le constater, certaines des autres sociétés pour lesquelles il aura eu l'opportunité de travailler ont également connu un drôle de destin.

Reposons rapidement le contexte : nous sommes en 2019, et M. Ropiot, en association avec Mathieu Nazaret et Arnaud Chaurin, immatricule en Estonie la société ROI Rising-Crypto OÜ.

Extrait de registre précisant les dates respectives d'entrée dans l'entreprise.

L'avocat du diable

Étonnant personnage que ce Karmo Neider, dont les traces numériques sont aussi nombreuses, que la véritable apparence difficile à retrouver.

L'intéressé semble en effet avoir pris grand soin de limiter, ou d'effacer tout élément qui permettrait de le reconnaître dans la rue un peu trop rapidement. Une capacité à brouiller les pistes qui, on va le voir dans un instant, n'hésite pas au besoin à s'appuyer sur des procédés assez étonnants.

Pour l'heure, on se contentera du fait que Karmo Neider est selon toute vraisemblance née le 13/11/1978, qu'il est actif professionnellement plus particulièrement depuis 2004 et que le jeune quadragénaire partage avec son associé Vincent une capacité à se trouver sur de nombreux fronts entrepreneuriaux simultanément.

En effet, Karmo Neider est Estonien, et s'agissant du dossier qui nous intéresse aujourd'hui, la consultation de l’équivalent du registre du commerce de son pays nous permet de constater que l'homme d'affaires est des plus actifs.

Karmo Neider, alias Karmo Lebedevainsi que nous l'enseigne une des adresses mail qu'il utilise communément – est actif au sein de pas moins de 29 sociétés immatriculées, rien qu'en Estonie. La consultation de son profil professionnel sur le site estonien d'immatriculation des entreprises fourmille d'éléments qui permettent de mieux cerner celui qui se présente à l'occasion comme “notaire”, ou “avocat”, au gré des documents parcourus.

A ce titre, retenez bien la mention “Lawyer” (“avocat”) sur l’ersatz d'une des fiches Linkedin de Karmo Lebedev, on y revient dans un instant.

Profil linkedin de Karmo Lebedev faisant apparaître la mention "lawyer".

Outre jouer sur les 2 identités Karmo Lebedev/Karmo Neider, vous noterez au passage, l'utilisation du contact mail [email protected].

Karmo Lebedev alias Karmo Neider

Lawyer.com est une plateforme américaine, sorte de répertoire fédéral de milliers d'avocats, une des références en matière de mise en relation avec un conseiller légal. Clairement, ce type de mention dans un contexte de création d'entreprise est spontanément de nature à rassurer.

Une rapide recherche grâce à ce contact mail nous permet de facilement retrouver l'homme de loi, qui dispose d'un site professionnel.

Paul Karmo, avocat américain

Un avocat, américain de surcroît, accompagnant l'immatriculation et la croissance d'entreprises tech, quoi de plus rassurant non ? Assurément un bon choix d'association pour Vincent Ropiot, le genre de décision de nature à rassurer ses investisseurs et les membres de l’association RR Crypto.

Sauf que vous l'avez déjà parfaitement compris, rien ne fonctionne dans cette histoire.

Karmo, des personnalités multiples

Outre qu'on se demande bien ce qu'un avocat du Michigan spécialisé en droit pénal viendrait bien faire en Estonie, Paul Karmo n'a de toute évidence strictement rien à voir avec Karmo Neider, alias Karmo Nebedev.

Pour commencer, nulle mention de Leibedev ou de Neider sur ce site officiel qui présente en réalité l'avocat Paul Matthew Karmo.

Dans le cadre de la présentation de son cabinet, Paul Matthew Karmo indique qu'il est expert en droit pénal, en délinquance financière et dans tout ce qui touche à l'urbanisme. Il a par ailleurs été assistant du procureur du comté de Wayne. Un tour rapide sur son CV montre enfin qu'il a fait ses études dans le Michigan, état dans lequel il est habilité à exercer aujourd'hui.

Nul part dans son profil, ses compétences ou son parcours n’apparaît la moindre mention qui pourrait laisser discerner un penchant pour la tech ou pour les montages d'entreprises en série en Europe de l'Est. Paul est un pur produit du Droit américain et rien ne permet de penser qu'il passe ses week-end à se servir de pseudos afin de se laisser aller à un amour non-assumé pour le droits des sociétés en Estonie (Nota : sollicité, Paul Karmo n'avait pas encore répondu aux JDC au moment de la publication).

Il semble donc bien que l’associé de RR Crypto, Karmo Lebedev/Karmo Neider se soit servi d'une homonymie fort utile avec un véritable avocat américain (notons également au passage que “Karmo” est côté estonien un prénom, alors qu'il s'agit du nom de famille de l'avocat américain).

Et si Karmo Neider “l'estonien” semble opérer en zone grise, c'est que l'intéressé a un passif assez encombrant et bien peu rassurant dans le domaine des affaires, et plus particulièrement dans le secteur du trading de crypto…

Karmo Neider, une “célébrité” encombrante

Maintenant que nous avons matérialisé certains procédés pour le moins surprenants apparemment utilisés par Karmo Neider, l'associé d'affaires de Vincent Ropiot, il n'est pas inutile de voir ce que l'actualité récente nous dit du “véritable” Karmo estonien.

Et en la matière, le CV est fourni.

En novembre 2020, le FINTelegram se fait écho de “l'affaire Bleaxmond“.

Aujourd'hui inaccessible, cette plateforme proposait des services de trading. Dès août 2020, le gendarme financier britannique FCA mettait en garde contre la société, exerçant ses activités sans la moindre autorisation et sans se soumettre aux standards minimum en la matière.

Derrière Bleaxmond, on retrouve les agissements de la société AlephLink Solution Limited, une des nombreuses entités estoniennes dirigées, conseillées ou accompagnées par Karmo Neider.

« Le courtier illégal est exploité par AlephLink Solutions Ltd OÜ, qui est enregistré en Estonie. Efthymios Marangos et Karmo Neider ont été les directeurs de la société. Karmo Neider nous a informés aujourd'hui qu'il avait démissionné deux semaines après l'avertissement de la FCA. […] D'après les archives du registre des sociétés estonien, Karmo Neider a en fait travaillé comme directeur de l'opérateur douteux pendant deux mois seulement. Il nous a informés qu'il avait “une compréhension différente de l'activité future de la société” et a donc démissionné. »

FINTelegram

Et comme dans ce dossier, les éléments suspects tendent à voler en escadrilles, c'est de nouveau le FinTelegram qui rapporte le 18 décembre 2020, le gendarme britannique avait également émis une mise en garde sur les services du trio Plutus/BitTheBank/Lipan Services, trois entités où, une fois encore, l'intéressé endossait des responsabilités de direction. Une affaire obscure, dont le site principal BitTheBank est toujours en ligne, proposant à ses clients d'acheter du bitcoin par carte bleue… mais transférant immédiatement les bitcoins achetés sur le wallet de ladite arnaque, comme nous l'apprend FinTelegram. Un sacré butin, si l'on en croit un rapide screening de ladite adresse en question.

Ces étranges aventures entrepreneuriales sont l'occasion de revenir de nouveau sur l'hyperactivité d'affaires de Karmo Neider. Le tableau ci-dessous répertorie quelques-unes des sociétés dans lesquelles l'intéressé est, où a été actif. Vous y remarquerez la forte tonalité tech/finance/crypto, thématique dans laquelle l'estonien s'est jeté à corps perdu à partir de 2019.

Liste des sociétés dans lesquelles Karmo Neider à un rôle en Estonie

Estonie fait, ni à faire

A ce stade, il est nécessaire de le préciser : rien n'interdit d'immatriculer une ou plusieurs entreprises en Estonie.

Le statut OÜ, équivalent de notre SARL, s'y obtient en un temps record (entre 3 heures et quelques jours en cas d'actes authentiques notariés).

La petite nation d'Europe de l'Est a d'ailleurs bâti une grande partie de son modèle économique sur ces facilités administratives qui, additionnées à son appartenance à l'espace européen, offrent un mix parfait pour qui veut associer l'efficacité à une relative tolérance dans les processus d'enregistrement (sans aucune mesure en tout cas avec ce qu'on peut connaître ailleurs en Europe).

Ajoutez à cela une fiscalité ultra-douce s'agissant de l'imposition sur les dividendes, le faible coût de dépôt d'un capital social (2500 euros) et vous obtiendrez un cocktail des plus séduisants pour tout entrepreneur en herbe.

« Le type de société le plus rapide à créer est la société à responsabilité limitée (Osaühing ou OÜ). Le processus peut être effectué en ligne avec une carte d’identité estonienne, une carte de résidence électronique ou encore une carte d’identité européenne. La société doit être une personne physique ou morale de n’importe quelle nationalité et avoir au moins un actionnaire. Un directeur doit être désigné, mais il n’est pas nécessaire qu’il soit un résident de l’Estonie. Pour compléter le processus de constitution, un capital social libéré de 2500 euros est requis. »

Extrait des conditions d’enregistrement de société OÜ en Lituanie

On insistera sur le fait que l‘immense majorité des sociétés OÜ estoniennes opère dans la plus parfaite légalité, simplement on conviendra que ces particularités locales font également bien l'affaire pour qui veut se donner une apparence de respectabilité, tout en dissimulant l'essentiel.

Après avoir fait un bond dans l'espace et mieux fait connaissance avec les riantes contrées lituaniennes, il est temps désormais de remonter dans le temps.

RR Crypto et Karmo Neider, une association qui interroge

On l'a vu en introduction, la société ROI Rising Crypto OÜ est donc enregistrée le 19 octobre 2019 en Estonie.

À cette date, l'association française RR Crypto n'est jeune que de quelques mois, mais déjà Vincent Ropiot et ses associés semblent anticiper la nécessité de structurer l'initiative sous la forme d'une société constituée. Ils font donc le choix d'une immatriculation en Estonie.

Dans ces démarches, on retrouve également Eestifirma, une agence spécialisée dans l'accompagnement des entreprises en recherche de domiciliation, comme l'Estonie en compte beaucoup. L'étude des différentes bases de données estoniennes nous apprend au passage que la société, dotée d'un capital social de 12 000 euros, n'aurait pas déclaré publiquement de revenus depuis cette date.

ROI Rising Crypto OÜ va ensuite demeurer en léthargie durant près de 18 mois, avant qu'au moins un changement (dont la nature exacte n'est pas précisée) ne s’opère le 25 mars 2021, ainsi que le révèle la consultation de l'évolution des rôles de Karmo Neider au sein de ses nombreuses sociétés.

Mars 2021, si vous avez suivi les épisodes précédents, c'est également la période à laquelle – de son propre aveu dans des messages laissés à sa communauté – Vincent Ropiot explique en petit comité avoir été délesté de l'intégralité des fonds de l'association.

Il n'existe cependant pas en l'état, de lien évident de correlations entre ces deux événements. En revanche, ce qui est plus troublant, c'est que Vincent Ropiot ne pouvait que difficilement ignorer que son nouvel associé Karmo Neider rencontrait des problèmes avec d'autres sociétés aux activités similaires à celles de RR Crypto, au point de faire l'objet de plusieurs mises en garde du gendarme financier britannique durant l'année 2020.

Afin de rendre les choses plus claires, voici la temporalité des faits :

  • 19 octobre 2019 : création de RR Crypto OÜ en Estonie, sans lien avec M. Neider à ce moment-là ;
  • 7 août 2020 : le gendarme financier britannique émet un avertissement à l'encontre de la plateforme de trading Bleaxmond et la société AlephLink Solutions Limited OÜ dont Karmo Neider est directeur. Il en démissionnera quelques semaines plus tard;
  • 18 décembre 2020 : le gendarme financier britannique émet un autre avertissement à l'encontre de Plutus, société de courtage, BitTheBank, plateforme crypto et Lipan Services OÜ, dans laquelle Karmo Neider est alors directeur, et dont il démissionnera également ensuite comme nous l'avons vu ;
  • 25 mars 2021 : des mouvements s’opèrent au sein de ROI Rising Crypto OÜ ;
  • Mars 2021 : perte de l'intégralité des fonds de RR Crypto, suite à une “réinitialisation” du compte de l'association sur l'exchange Binance, selon la version des faits racontée par Vincent Ropiot à ses clients.

Ces faits étant établis, ne reste qu'une question simple : comment Vincent Ropiot a-t-il pu ignorer que son associé d'affaires était compromis et cité dans plusieurs dossiers financiers, au retentissement public, très précisément dans le domaine d'activité de RR Crypto (le trading et l'investissement dans les cryptomonnaies) ? De plus, quel était exactement le rôle de M. Neider dans le quotidien de RR Crypto, puisqu'une société de gestion locale était déjà désignée ?

Vincent Ropiot, quelle responsabilité ?

En droit pénal, existe une notion importante, ”l‘iter criminis“, ou “cheminement criminel”, un critère qui renvoie notamment au concept d'élément moral, un concept central dès lors qu'il s'agit de qualifier les intentions de l'auteur présumé d'une infraction.

Et en ce cas d’espèce, toute la difficulté de l’enquête en cours et de la très probable future instruction sera ainsi de déterminer si l'entrepreneur dijonnais a également été victime dans cette affaire, ou a joué une partition plus inquiétante, son iter criminis.

En effet, difficile à la lumière des éléments précédents d'éviter les questions qui fâchent et notamment celle-ci :

Comment Vincent Ropiot a-t-il pu multiplier au fil des mois les déclarations indiquant sa recherche active de conformité avec les standards de l'Autorité des Marchés Financier (AMF), répéter régulièrement que le statut PSAN n'était qu'un “question de temps”, que son association était en recherche de respectabilité en France… et dans le même temps, se mettre en cheville en Estonie avec une personnalité aussi sulfureuse que Karmo Neider ? De plus, et dans ce contexte, pourquoi M. Ropiot n'a-t-il pas donné suite à la sollicitation directe de l'AMF, lui demandant en début d'année par voie postale de se mettre en conformité avec la loi française et de soumettre un dossier d'agrément de PSAN, comme une source proche du régulateur nous l'a confirmé ?

Plus largement, et même en laissant de côté l'affaire Bleaxmond, comment comprendre qu'un homme d'affaires respectable et réputé intelligent, ait jugé pertinent de s'associer avec un individu dont l'activité – vérifiable par tout un chacun, on le rappellera – semble caractérisée par autant d'initiatives entrepreneuriales au profit de certains projets très douteux ?

Comment imaginer enfin que Vincent Ropiot ne se soit jamais inquiété plus que de raison de la dichotomie entre la réalité de son interlocuteur et associé en affaire, le véritable Karmo Neider, et sa mise en avant d'un statut “d'avocat”, apparemment sujet à caution ?

C'est de l'élucidation précise de ces quelques questions que découlera probablement la qualification du niveau de responsabilité supposé de Vincent Ropiot. Rappelons que des investigations pour « vol en bande organisée, atteintes à un système de traitement automatisé de données et blanchiment en bande organisée » ont été confiées à l’Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l’information et de la communication (OLTIC), à l’Office central pour la répression de la grande délinquance financière (OCRGDF) et à la police judiciaire de Dijon.

Vincent Ropiot incarne désormais à lui seul la croissance éclair, puis la décadence brutale de l'entité RR Crypto. Le prochain chapitre de nos investigations sur l'affaire RR Crypto s'intéressera au volet strictement français de ce dossier aux ramifications décidément inquiétantes.

Auteur

Fier rédacteur en Chef du Journal du Coin j'apporte ma petite pierre à l'édifice financier global qui émerge sous nos yeux. Les insultes, scoops, propositions de sujets, demandes en mariage et autres corbeilles de fruits sont à livrer sur mes différents comptes sociaux. Vous pouvez également venir discuter sur le groupe FB associé à l'initiative Tahiti Cryptomonnaies

  1. JJ dit :

    Merci pour l’ensemble des investigations que vous réalisez. Que ça soit vérifié ou faux, c’est des pistes qui je l’espère permettront de faire avancer l’enquête. Il est très dur pour certaines victimes d’accepter cette escroquerie… Enormément d’argents perdus, de projets envolés, d’avenir à reconstruire.
    J’espère que vous pourrez continuer à offrir des pistes.

  2. yoyo dit :

    Merci beaucoup pour cet article et le précédent et le gros travail de fond. Vraiment, c’est impressionant! C’est passionnant, ça se déguste avec du popcorn. On attend la suite avec plus d’intérêt encore que le prochain épisode de notre série préférée sur Netflix.

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

*

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017-2021 8Decimals - Tous droits réservés.

PARTAGER