La chute de Silk Road, empire du Bitcoin : la traque et l’arrestation de Ross Ulbricht

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance

Silk Road, la place de marché du dark web qui a profondément marqué l'histoire de Bitcoin, a connu une chute brutale en octobre 2013. Ross Ulbricht, alias Dread Pirate Roberts, a été arrêté puis condamné à passer sa vie en prison. Revenons sur la traque qui a mené à son arrestation et à la fin de l'aventure Silk Road.

Retrouvez l'article précédent de notre série sur Silk Road >>

La traque de Dread Pirate Roberts

Comme on l'a rappelé dans un article précédent, l'enquête policière contre Silk Road commence réellement en juin 2011, suite à la publication de l'article sur Gawker et aux invectives des sénateurs sénateurs Chuck Schumer et Joe Manchin appelant à fermer la plateforme.

L'un des individus centraux de cette enquête est Jared Der-Yeghiayan, un agent de la la section des Homeland Security Investigations (HSI) du département de la Sécurité intérieure des États-Unis (DHS) à Chicago. Il commence à s'impliquer dans l'affaire Silk Road en octobre 2011, suite à de multiples saisies de courriers contenant de la drogue à l'aéroport O'Hare de Chicago.

L'agent Jared Der-Yeghiayan dans ses jeunes années
L'agent Jared Der-Yeghiayan dans ses jeunes années

En parallèle, en novembre 2011, une unité opérationnelle est montée à Baltimore, la Marco Polo Task Force, qui réunit de nombreux agents d'agences diverses, dont Carl Force de la DEA et Shaun Bridges du Secret Service. Le 1er février 2012, une rencontre a lieu entre le HSI Chicago et l'unité Marco Polo de Baltimore, dans le but de coordonner les recherches.

L'enquête a du mal à avancer et nécessite l'infiltration d'agents sur Silk Road, pour tenter d'arrêter des vendeurs et de les pousser à leur donner des informations. En particulier, l'infiltration de Carl Force sous le pseudonyme de nob permet l'arrestation d'un administrateur, Curtis Green, en janvier 2013 et l'obtention de précieuses informations sur le fonctionnement de la plateforme.

Cependant, Carl Force est corrompu : en tant que nob, il met en scène du meurtre de Curtis Green en février 2013 ; en tant que DeathFromAbove, il menace Dread Pirate Roberts de mort pour tenter (sans succès) de lui extorquer 250 000 $ ; enfin, en tant que French Maid il lui vend de réelles informations sur l'enquête pour 100 000 $. Il sera par conséquent mis de côté par l'équipe au bout d'un certain temps.

L'identité de Ross Ulbricht est découverte par Gary Alford, qui rejoint l'enquête en février 2013. Il s'agit d'un agent de l‘Internal Revenue Service (IRS), l'agence collectant l'impôt aux États-Unis, et il est chargé d'inspecter les finances de Silk Road. Le dimanche 26 mai 2013 il tombe sur le message envoyé par Ross Ulbricht sous le pseudonyme d'altoid sur le forum de Shroomery.org le 27 janvier 2011, qui parle de Silk Road pour la première fois sur la toile. Le week-end suivant, le 1er juin, il trouve les messages d'altoid sur Bitcointalk dont notamment la proposition d'emploi postée en octobre 2011 contenant l'adresse de courrier électronique [email protected].

Gary Alford, agent spécial de l'IRS
Gary Alford, agent spécial de l'IRS

Gary Alford suspecte donc Ross Ulbricht d'être impliqué dans Silk Road, celui-ci ayant été présent dès les débuts de la plateforme. Cependant, ses supérieurs écartent cette information qu'ils ne considèrent pas comme cruciale, et la piste n'est pas suivie directement.

En juillet 2013, Ross Ulbricht commande des faux papiers à un vendeur de Silk Road dans le but de louer des nouveaux serveurs. Le 10 juillet, ces faux papiers en provenance du Canada sont interceptés par le Service des douanes et de la protection des frontières des États-Unis (CBP).

Faux papiers d'identité interceptés par le CBP
Faux papiers d'identité interceptés par le CBP

Après une confusion sur l'adresse de réception, des agents du département de la Sécurité intérieure finissent par interroger Ross Ulbricht à propos de ces papiers le 26 juillet. Ils n'ont aucune idée que ce dernier est impliqué dans Silk Road. Ross vit alors sur la 15ème Avenue avec deux colocataires et se fait appeler « Josh ». Il leur donne son identité civile aux agents, mais nie avoir commandé ces faux papiers. Les agents, qui ont bien compris qu'ils ne peuvent pas l'inculper (quelqu'un aurait pu faire la commande pour lui) et qui cherchent surtout à arrêter son fournisseur, lui demandent où quelqu'un pourrait (« hypothétiquement ») se procurer ce type de produit. Ross, qui ne peut pas s'empêcher d'être fier de sa création, leur répond que cette personne pourrait (« hypothétiquement ») utiliser Tor et aller sur un site appelé Silk Road.

Suite à cet épisode, au début du mois d'août, Ross déménage et s'installe dans une maison sur le Monterey Boulevard avec un autre colocataire.

La fin du mois de juillet marque aussi un évènement majeur dans l'enquête sur Silk Road : l'arrestation de cirrus, la modératrice du forum, qui s'avère être une femme vivant au Texas. Devant la peine qu'elle encourt, elle choisit de coopérer avec les forces de l'ordre. En particulier, elle cède l'accès à ses comptes à Jared Der-Yeghiayan et lui explique comment accomplir ses tâches et comment dialoguer avec les différents administrateurs, dont DPR. L'agent du DHS se fera passer pour elle jusqu'à la fin de la traque.

Enfin, des mois après que le FBI ait obtenu une piste sur l'emplacement du serveur de Silk Road, celui-ci est saisi le 23 juillet par la Reykjavik Metropolitan Police (RMP). Le 29 juillet, la capture du serveur est partagée avec les services étasuniens.

Les informations contenues sur le serveur permet à l'enquête de progresser. En particulier, cela permet de retrouver l'adresse IP à partir de laquelle DPR s'est connecté : celle du café Momi Toby's situé à San Francisco, non loin de la Hickory Street, là où Ross Ulbricht était logé par son ami René Pinnell.

Début septembre, Gary Alford, qui suspecte toujours Ross Ulbricht, demande à une collègue du DHS de faire des recherches sur le jeune homme. C'est alors qu'il découvre tous ces nouveaux éléments : l'interrogation de Ross Ulbricht pour les faux papiers, sa mention de Silk Road, la fait qu'il ait vécu non loin du café Momi Toby's. Il informe par conséquent les personnes en charge de l'enquête (Chris Tarbell, Serrin Turner, Jared Der-Yeghiayan) qui lui dévoilent d'autres éléments complémentaires comme le nom d'utilisateur des serveurs qui est frosty, et le fait que DPR, tout comme Ross, utilise le mot « yea » (sans le h) dans ses communications.

Par la suite, Ross Ulbricht est mis sous surveillance des services fédéraux, ce qui accroît leur certitude qu'ils tiennent le fameux Dread Pirate Roberts, malgré son innocence apparente et son manque de formation en informatique.

L'arrestation de Ross Ulbricht

Le 1er octobre 2013, lorsqu'il sort pour prendre l'air et aller travailler dans un café, Ross Ulbricht ne sait pas qu'il finira sa journée en prison. Sa vie parait en effet normale. Malgré les problèmes de Silk Road et la fermeture récente de la plateforme concurrente Atlantis, il a suffisamment délégué les tâches pour que son travail ne lui prenne pas trop de temps. Dans les mois précédents, il s'est remis à fréquenter son ex-petite amie, Julia Vie, et envisage de revenir à Austin pour vivre avec elle. Deux jours plus tôt, comme des millions d'Américains, il a regardé l'épisode final de la série Breaking Bad diffusé sur AMC.

Ce jour-là, il se rend dans le café Bello Coffee où il est un habitué. Cependant, ne trouvant pas de place disponible, il est contraint d'opter pour la Glen Park Library, une bibliothèque située en face. Il s'assied à une table près du rayon science-fiction pour se connecter à Silk Road sur son ordinateur portable.

Les agents de l'unité opérationnelle le suivent. Leur enjeu est de l'arrêter avec sa session ouverte, avant qu'il ne verrouille et ne chiffre son ordinateur (sécurité opérationnelle de base). Pour cela, Jared, qui utilise le compte de cirrus et discute avec DPR sur Pidgin, lui demande s'il peut « vérifier un des messages marqués » sur Silk Road.

Ross se connecte alors au compte de DPR et confirme à cirrus qu'il est sur Silk Road : « ok, quel message ? » À ce moment-là, deux agents font semblant de se disputer pour distraire l'attention du jeune homme. Puis, tout s'enchaîne : Ross est maîtrisé par des agents du FBI et son ordinateur lui est pris des mains, avec la session de Dread Pirate Roberts ouverte. À 15 heures 15, heure de San Francisco (22:15 UTC), Ross Ulbricht est en état d'arrestation.

Le lendemain, le site web est fermé, ce qui provoque l'émoi dans la communauté. Le cours du bitcoin, qui se stabilisait autour des 125 $ lors des jours précédents, chute brutalement pour toucher un plus bas de 85 $. Néanmoins, il remonte aussitôt et atteint rapidement de nouveaux sommets, certains investisseurs considérant qu'il s'agit d'une bonne chose.

Avis de saisie de Silk Road par le FBI
Avis de saisie de Silk Road par le FBI

Le 25 octobre, 144 342 bitcoins, ayant alors une valeur de 25,7 millions de dollars, sont saisis et envoyés à l'adresse 1FfmbHfnpaZjKFvyi1okTjJJusN455paPH.

Le 6 novembre 2013, un peu plus d'un mois après la fermeture, la plateforme renaît de ses cendres sous le nom de Silk Road 2.0. Elle est gérée par Thomas White, un jeune britannique, qui se fait appeler Dread Pirate Roberts afin de perpétuer la tradition. D'anciens employés de Silk Road rejoignent le navire, dont cirrus (c'est-à-dire Der-Yeghiayan).

Thomas White, alias DPR2
Thomas White, alias DPR2

Le 20 décembre, en raison des preuves collectées dans l'enquête sur Silk Road 1, Andrew Michael Jones (Inigo), Gary Davis (Libertas) et Peter Phillip Nash (Synergy alias SameSameButDifferent) sont arrêtés. La plateforme Silk Road 2.0 sera saisie un an plus tard, le 11 novembre 2014, .

Le dénouement

Après son arrestation Ross Ulbricht est placé à l'isolement dans la prison d'Oakland, puis deux mois plus tard il est transporté à New York, où il attend son procès. Sa demande de libération sous caution est rejetée car il est accusé d'avoir ordonné plusieurs assassinats. Néanmoins, cette accusation ne sera pas inclue dans le procès et sera par la suite définitivement abandonnée.

Le procès de Ross Ulbricht débute le 13 janvier 2015 et se déroule sur quatre semaines de quatre journées. La défense de Ross, orchestrée par l'avocat Joshua Dratel, prend la décision de prétendre que Ross a bien créé le site web mais l'a vendu comme il l'a déclaré à Richard Bates. Les preuves contre Ross sont néanmoins accablantes et montrent qu'il travaillait encore sur Silk Road au moment de son arrestation.

Dessin illustratif du procès de Ross Ulbricht
Dessin illustratif du procès de Ross Ulbricht

Le 4 février 2015, Ross William Ulbricht est déclaré coupable des chefs d'accusation retenus contre lui, à savoir :

  • « Aide et encouragement à la distribution de stupéfiants par le biais d'Internet », chef pour lequel il est condamné à l'emprisonnement à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle.
  • « Entreprise criminelle continue », chef pour lequel il est condamné à l'emprisonnement à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle.
  • « Piratage informatique », chef pour lequel il est condamné à 5 ans d'emprisonnement.
  • « Trafic de faux papiers d'identité », chef pour lequel il est condamné à 15 ans d'emprisonnement.
  • « Blanchiment d'argent », chef pour lequel il est condamné à 20 ans d'emprisonnement.

Au total, il est condamné à deux peines de réclusion à vie et à 40 ans d'enfermement supplémentaires, ce qui le contraint à finir ses jours en prison. Ce jugement paraît extrêmement sévère à beaucoup de personnes, puisque les charges retenues pour le procès sont toutes non violentes.

L'idée est en réalité de faire de Ross Ulbricht un exemple. Lors du procès, après avoir rendu son jugement, Katherine Forrest ajoute :

« Dans le système fédéral, il n'y a pas de liberté conditionnelle et vous devrez purger votre vie en prison. Je rends ce jugement en ayant à l'esprit l'immense douleur que je vous cause, à vous et à tous ceux que vous aimez. Je rends ce jugement en ayant à l'esprit les crimes que vous avez commis et la nécessité de vous infliger la peine la plus sévère possible.

Il ne doit y avoir aucun doute que le manque de respect envers la loi ne sera pas toléré. Il ne doit y avoir aucun doute sur le fait que personne n'est au-dessus de la loi, quelle que soit son éducation ou ses privilèges. Tous sont égaux devant la loi. Il ne doit faire aucun doute que vous ne pouvez pas diriger une entreprise criminelle de grande envergure et, parce qu'elle s'est produite sur Internet, minimiser le crime commis sur cette base. »

Katherine Forrest, Ross Ulbricht's sentencing transcript, 4 février 2015

Ross purge depuis sa peine dans le pénitencier de Tucson, une prison fédérale de haute sécurité située en Arizona, aux côtés de meutriers et figures du crime organisé. Après une tentative d'appel en 2017, il n'a désormais aucun autre recours légal que la grâce présidentielle.

Les autres protagonistes de l'aventure Silk Road ont aussi été condamnés, bien que les peines aient été bien moins lourdes.

Du côté de la police, les deux agents corrompus ont été jugés peu après Ross. Le 19 octobre 2015, Carl Force a été condamné à 6 ans et demi de prison et il a fait l'objet d'une libération conditionnelle en 2020. Le 7 décembre 2015, Shaun Bridges a été condamné à 5 ans et 11 mois de prison, et devrait sortir en octobre 2021.

Roger Thomas Clark, le conseiller de Ross Ulbricht se faisant appeler Variety Jones, a été arrêté le 29 septembre 2015 en Thaïlande et a été extradé le 15 juin 2018 vers les États-Unis. Le 30 janvier 2020, il a plaidé coupable pour son procès.

Enfin, Thomas White, l'administrateur principal de Silk Road 2.0, a été arrêté en novembre 2014, et a été condamné à passer 5 ans et 4 mois en prison.

Malgré toutes les répercutions que la chute de Silk Road a pu avoir, celle-ci n'a cependant pas mis un terme au commerce de produits illicites sur internet et les « darknet markets » ont fleuri et continuent de brasser des millions aujourd'hui. De même, le rêve de liberté porté par Ross Ulbricht a persisté, Silk Road n'ayant été qu'une première implémentation de ce qu'un marché vraiment libre pouvait apporter. Surtout, cette aventure a permis de démontrer par l'exemple toute la puissance de Bitcoin, ce que même ses détracteurs ne peuvent que reconnaître.

Les informations présentes dans cet article proviennent de multiples sources, dont l'ouvrage American Kingpin écrit par Nick Bilton et les archives recueillies par Moustache.

Le Journal du Coin est fier de pouvoir vous conter les petites et grandes histoires de Bitcoin et des cryptomonnaies. Pour soutenir le journal dans ce type d'initiative et garantir son indépendance, n'hésitez pas à passer par le lien affilié du Journal pour vous inscrire sur Hodl Hodl, la référence du trading de bitcoins en P2P, garanti sans KYC !

Auteur

Je suis fasciné par les cryptomonnaies et par l'impact qu'elles pourraient avoir sur nos vies. De formation scientifique, je m'attache à décrire leur fonctionnement technique de la façon la plus fidèle possible.

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017-2021 8Decimals - Tous droits réservés.

PARTAGER