NEO : vers une économie intelligente ? (1/3)

Trading du CoinTrading du Coin

L’histoire commence en 2014, quand la plateforme ne s’appelait pas encore NEO mais AntShares (ANS). L’objectif des créateurs est de créer l’économie intelligente de demain : ce n’est pas une plateforme mais tout un écosystème qui est mis en place. Nous aborderons le sujet à travers trois articles : une présentation générale de l’écosystème NEO, suivie d’une partie plus technique où nous expliquerons notamment le dBFT et enfin une mise en perspective avec Ethereum, projet avec lequel NEO est souvent comparé. C’est un système complexe que nous allons présenter aujourd’hui, accrochez-vous !

La création : départ de fourmis

Antshares est fondé par Da Hongfei et Erik Zhang à Shanghai, et est souvent considéré comme la première plateforme blockchain publique chinoise. En 2017, AntShares est renommé NEO ce qui, avouons-le, est quand même plus sympa.

Dans le même temps en 2014, avec l’intérêt grandissant rencontré par AntShares, un besoin pour une solution blockchain privée répondant aux besoins des régulateurs gouvernementaux et des entreprises se fait ressentir. Da Hongfei et Erik Zhang fondent alors OnChain dont le but est de fournir des services financiers basés sur la blockchain. Gardez-le en tête, nous y reviendrons par la suite.

NEO

Dans un environnement où des ICOs sont lancées tous les jours par des sociétés n’existant que depuis quelques semaines, il aura fallu presque 2 ans de R&D (Recherche et développement) pour sortir leur premier whitepaper (livre blanc) en Avril 2016. Ce whitepaper présentait le premier consensus de protocole made in China : le dBFT, delegated Byzantine Fault Tolerance (Tolérance déléguée du problème des généraux byzantins). Nous aborderons ce sujet en détail dans la partie technique.

A Smart Economy – Une Economie Intelligente

D’après leur whitepaper, le but de NEO est d’utiliser la technologie blockchain et l’identité numérique pour digitaliser les actifs, automatiser la gestion de ces actifs numériques à l’aide de contrats intelligents, et de réaliser une « économie intelligente » avec un réseau distribué.

Concrètement, qu’est-ce que ça signifie ?

NEO veut pousser l’économie réelle à aller sur la blockchain en permettant de numériser les actifs physiques. Tous les actifs numérisés auront une preuve de propriété (proof of ownership) sur la blockchain. Cette preuve de propriété permet de certifier l’intégrité, la date de publication et la propriété d’une création ou d’un contrat à travers le modèle décentralisé de la blockchain.

Une des principales caractéristiques de l’économie intelligente voulue par NEO est sa volonté à être conforme aux directives gouvernementales. Les rumeurs concernant les liens très proches entre NEO et le gouvernement chinois sont nombreuses et persistantes, même si NEO ne les a jamais confirmées. Je me considère comme un libertarien et n’éprouve aucun amour pour le gouvernement. Cependant, je ne peux que saluer le pragmatisme de NEO : Peu importe notre opinion, les gouvernements sont là et disposent de pouvoirs conséquents. Transformer toute l’économie devra passer par le respect de la régulation en vigueur. Le fait que NEO ait intégré cette idée dans le développement de sa plateforme est pour moi un avantage crucial sur la compétition.

Dispositions prises par NEO pour mettre en place l’économie de demain

L’identité digitale

Je suis un grand fan de l’anonymat et pense que chacun devrait être capable de contrôler son identité sur Internet. Pour des entreprises « réelles » et/ou des organes gouvernementaux qui souhaitent opérer sur la blockchain, y stocker leurs actifs digitaux et contrats intelligents, tout en ayant un devoir de rapport vis-à-vis des autorités, l’anonymité n’est pas une option. La mise en place d’une vraie identité numérique, qui puisse être facilement vérifiée, est un mal nécessaire pour le déploiement de la technologie.

Le standard international qui définit une identité numérique est appelé le PKI (Public Key Infrastructure – Infrastructure de Clé Publique) X.509. NEO a pour objectif de fournir des identités numériques en accord avec ce standard et de les sécuriser sur la blockchain. Les entreprises ou services qui le requièrent (ex : enregistrement d’actifs financiers, procédures administratives) auront ainsi la possibilité de vérifier l’identité de leurs utilisateurs.

Un partenariat stratégique a aussi été mis en place avec THEKEY, un projet développé sur la plateforme NEO, qui permet d’assister l’identification numérique.

Les actifs numériques

En plus d’une monnaie numérique, l’économie intelligente aura besoin de se baser sur des contrats intelligents. Pour opérer ces contrats intelligents, nous avons besoin de numériser tous types d’actes de propriété : Entreprise, immobilier, voiture, métaux précieux, vêtements, carte Pokémon… C’est seulement une fois que tous ces actifs seront mis sur la blockchain, certifiés conformes, que les contrats intelligents pourront montrer tout leur potentiel.

Le réseau NEO

L’économie est un ensemble complexes composé de nombreuses pièces. C’est aussi le cas pour l’écosystème NEO. Nous allons nous baser sur le visuel suivant :

NEO

OnChain

Fondé en 2014, OnChain a les mêmes fondateurs que NEO, Da Hongfei et Erik Zhang. Ces entreprises coopèrent à travers un partenariat et ont des intérêts communs. Ce sont cependant deux entités distinctes.

Le système d’Onchain, DNA (Decentralized Netword Architecture – Architecture de Réseau Décentralisé), est fait pour les entreprises chinoises et le gouvernement. NEO est à la base de DNA. Les blockchains publiques et privées développées par DNA peuvent être reliées à NEO et faire partie intégrante de l’économie décentralisée.

Pour simplifier, nous pouvons dire que NEO s’occupe de la partie blockchain publique tandis qu’Onchain avec DNA, s’occupe de la partie blockchain privée. Des liens peuvent être crées en fonction des besoins et de chacun.

OnChain dispose de plusieurs partenariats prestigieux et développe des projets intéressants :

  • Première entreprise blockchain chinoise à joindre Hyperledger – Une collaboration de projets qui ont pour but d’aider les entreprises à intégrer la blockchain dans leur fonctionnement.
  • Legal Chain: Evoqué plus haut, Legal Chain est développé en partenariat avec Microsoft Chine et a pour objectif de digitaliser et sécuriser les signatures via la technologie blockchain.
  • Partenariat stratégique de Microsoft Chine sur de nombreux projets.
  • Partenariat avec le Ministère de l’Economie, des échanges et de l’industrie japonais.
  • Partenariat avec Alibaba pour la fourniture d’un service de certification d’email pour AliCloud.
  • Investissements de Fosun (plus gros conglomérat privé chinois) pour intégrer OnChain à leurs différents business.
  • Partenariat avec certains gouvernements régionaux en Chine pour développer des services publics à travers Onchain et la mise en place d’identité numérique.

OnChain est un énorme composant du potentiel de NEO, la coopération entre ces deux projets a de grandes chances d’aboutir à faire de NEO LA plateforme pour l’économie de demain, surtout en Asie.

NEOX

NEOX permet des atomic swaps (échanges instantanés de jetons sans passer par un exchange) et une intégration transversale, c’est-à-dire des transactions à travers plusieurs blockchain. Il permet aussi aux contrats intelligents d’interagir transversalement.

City of Zion

city of zion

CoZ est une communauté indépendante, open source de développeurs, qui ont pour but d’améliorer l’écosystème de NEO. Ils reçoivent des financements de la part du Conseil de NEO pour les aider à développer des projets. Ils sont à l’origine de projets très importants pour la communauté comme le NEON wallet, le NEO block scanner et la plateforme NEX (voir ci-dessous).

Applications décentralisées – dApps

Les dApps sont des applications décentralisées faites pour fonctionner directement sur la blockchain. En voici quelques-unes qui nous semblent prometteuses et importantes dans l’écosystème NEO :

neo dapp

NEON Exchange : Projet d’échange décentralisé produit par City of Zion

Un écosystème décentralisé qui permet les vérifications d’identité en utilisant le Big Data et la blockchain.

apexApex permet des échanges de données à travers la blockchain, et a pour but de rendre le contrôle des données personnelles au consommateur, améliorer l’efficacité du marketing, la collecte d’informations et l’expérience utilisateur.

linkRéseau mobile décentralisé, dédié à la création d’une infrastructure télécom décentralisée et open source.

deepbrain chainDeepBrain Chain veut fournir une plateforme informatique décentralisée, à faible coût et privée pour l’intelligence artificielle.

Nous espérons que vous avez pu avoir un bon aperçu de l’écosystème NEO et la complexité du réseau qui l’entoure. Contrairement à d’autres projets, lorsque nous parlons de NEO et de son potentiel, nous faisons référence à tout ce réseau. NEO est bien plus qu’une plateforme blockchain publique. C’est une pièce dans un ensemble qui ambitionne de préparer l’économie de demain. L’infrastructure est encore en développement et ça prendra du temps, des essais et probablement des erreurs. Nous sommes cependant persuadés que lorsque tout sera en place, quand la blockchain publique de NEO pourra être reliée avec les différentes blockchains privées développées par OnChain, que les dApps seront lancées, nous commenceront à voir véritablement émerger l’économie intelligente du futur.

Lire la suite : La Blockchain de NEO et le dBFT (2/3)

Je tiens à remercier Noam Levenson dont les recherches m’ont énormément aidé.

Image from Shutterstock.com

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez pour lui donner votre note !

Moyenne / 5. Nombre de votes :

Pas encore de votes ! Soyez le premier à noter cet article.

Avatar
Libertarien de naissance et atteint du virus Bitcoin depuis 2016, mon exposition continue aux cryptomonnaies ne fait qu'empirer la situation. Tel un témoin de Jéhovah superactif, j'ai deux buts dans la vie : Répandre la bonne parole de Satoshi Nakamoto et Da Hongfei à travers l'éducation des fondamentaux, et embêter les banquiers.

7
Poster un Commentaire

avatar
4 Fils de commentaires
3 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
plus récent plus ancien Le plus populaire
moody
Invité
moody

J’ai du Neo et tout mais franchement qu’est ce que le Neo a de plus que Ethereum ? meme s’il est plus performant, rien ne dit que Neo sera le protocole le plus utilisé, tout comme TCP IP avaient d’autres concurents plus performants, TCP IP etait juste arrivé un peu avant, au bon moment.

bibish
Invité
bibish

On parle de 15 transactions par seconde pour Ethereum, l’obligation d’apprendre un nouveau language de programmation propre à Ethereum.
NEO on est à 10 000 transaction par seconde et il gère la plus part des langages de programmation existant, pas besoin d’apprendre un langage uniquement pour pouvoir l’utiliser.

bibish
Invité
bibish

Je rajouterai que NEO est POS ce qui est mieux pour l’environnement (même si ETH doit le devenir à terme).

Aujourd’hui c’est les développeurs qui ont les cartes en mains, sans développeurs, pas d’applications, sans appli pas d’utilisation réelle.
Windows Phone a fermé en partie à cause de ça, pas de dev -> pas d’appli -> pas d’utilisateurs -> pas d’argent et donc pas de devs… le serpent qui se mort la queue 😀

henri
Invité
henri

Merci pour ce post explicite et bien rédigé. Vivement la suite !

trackback

[…] Suite du premier article : NEO : vers une économie intelligente ? (1/3) […]

trackback

[…] voulez en apprendre plus sur le projet, vous pouvez lire notre série sur NEO en commençant par le premier article où lire directement celui sur Ontology : NEO : un écosystème complet grâce à Ontology […]