Libérez-vous de vos (block)chaines ! Mina Protocol fait souffler un vent de liberté sur la crypto

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance

La technologie blockchain de poche – A l'heure des “gas fees” indécentes liées à Ethereum, des préoccupations environnementales concernant le minage des bitcoins, Mina Protocol soumet une solution innovante qui pourrait bien changer la donne : une technologie blockchain légère, sûre, décentralisée, scalable et validée par ses utilisateurs sans contraintes techniques majeures. Plongeons nous dans les coulisses d'une technologie aux allures de miracle.

Un défi de taille

En 2017, Evan Shapiro et Izaak Meckler, deux jeunes amis informaticiens fondent O(1)Labs. Cette société a pour but de définir les contours d'une technologie blockchain d'un genre nouveau : Mina Protocol.

Pour atteindre une décentralisation véritable, ces deux acolytes ciblent une problématique d'ampleur : la résolution du conflit sempiternelle et incarné par les validateurs, source de l'actuel bras de fer entre mineurs et utilisateurs d'Ethereum.

Pour favoriser la sécurité du réseau, n'importe quel utilisateur doit être en capacité de déployer son nœud de validation, et ceci, peu importe la qualité de son matériel informatique. A l'image de Cardano, ils choisissent le protocole Ouroboros (version “Samasika”), permettant d'enregistrer une preuve de validité grâce une transaction unique (technologie récursive des ZK-SNARKS).

Un projet solide, une blockchain aussi légère que le vent

Après 3 ans de développement, Mina lève de 25 millions de dollars auprès des plus grands fonds du secteur. Le succès du Testnet vient confirmer la théorie : La blockchain ne pèse que 22ko, soit l'équivalent de 2 tweets. N'importe quel smartphone suffira pour valider les blocs. Le pari de la démocratisation passant par les utilisateurs eux-mêmes serait-il gagné ?

Une telle légèreté économise bien des ressources. Cette optimisation a pour conséquence des frais de transaction anecdotiques. Pour fonctionner, le réseau consomme 0,00000679% de la puissance nécessaire au réseau Bitcoin. De plus, la résilience de l'architecture originale est décisive face aux attaques les plus répandues : 51%, ‘fork' …

homme-chantier-ecologie

Cette légèreté apparente est aussi un atout pour la rapidité et la scalabilité, Le protocole Mina pourrait avoir trouvé la formule magique pour résoudre le trilemne de Vitalik.

Le 19 février, dans une note conjointe, les fondations Mina et Ethereum annonçaient le lancement d'une “Request of Proposal”, ouvrant la voie à l'interopérabilité entre ces deux technologies blockchains. Le 16 mars, le Mainnet déployé sans encombre posait un jalon de plus vers une infrastructure de 3ème génération.

En attendant la version grand public, il est possible de participer aux challenges proposés par les équipes de Mina Protocol, afin d'obtenir des récompenses, et rejoindre une communauté dynamique et surmotivée.

Auteur

Père de famille de 46 ans tombé dans le bain crypto en 2017, je suis un passionné de la technologie blockchain, disruptive, libre et décentralisée. J'aime particulièrement apprendre, comprendre et expliquer tous les projets qui permettront à terme d’améliorer nos quotidiens. J’apprécie aussi de commenter à chaud les news de tous les acteurs du cryptogame.

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017-2021 8Decimals - Tous droits réservés.

PARTAGER