iExec : une startup résolument tournée vers le “green computing”

Trading du CoinTrading du Coin

La question de la consommation énergétique est un sujet phare dans le monde des cryptomonnaies, et plus particulièrement pour toutes celles qui utilisent une blockchain fonctionnant avec une preuve de travail. Pourtant des solutions existent, et les partenariats qu’est en train de mettre en place la startup Lyonnaise iExec (RLC) est un exemple de l’opportunité qui s’offre à nous pour repenser notre écosystème informatique.

Stimergy est une startup Grenobloise créée en 2013 par Christophe Perron, qui est entièrement consacré à l’optimisation de la consommation énergétique du big data, et en la matière, il y a du travail ! Actuellement, on estime que 45% de la consommation d’un regroupement de serveurs est consacré à son seul refroidissement. Stimergy développe des systèmes informatiques qui s’intègrent dans une infrastructure pensée pour être économe. Au lieu d’utiliser des systèmes de refroidissements dédiés, la chaleur est réutilisée pour chauffer des bâtiments. Le partenariat avec iExec était donc naturel au vu de la proximité géographique et de la vision commune de repenser l’écosystème informatique mondial en ajoutant la contrainte écologique.

Stimergy

Un des aspects du projet d’iExec et de permettre à chacun de devenir un fournisseur de puissance de calcul. Vous êtes gamer le jour ? Vous pouvez rentabiliser votre machine et contribuer au bon fonctionnement des applications décentralisées en louant votre puissance de calcul la nuit. C’est dans ce cadre qu’iExec et Stimergy ont conclu un partenariat annoncé le 24 Janvier sur leur blog. Stimergy devient le premier fournisseur de puissance de calcul professionnel à s’intégrer dans l’écosystème d’iExec.

“En nous associant à Stimergy, nous franchissons une étape supplémentaire vers les futurs marchés de la numérisation et de l’efficacité énergétique. Ce partenariat nous permettra de répondre aux besoins en puissance de calcul des applications blockchain, tout en étant fidèle à notre moteur de mise en place d’infrastructures rendant notre monde numérique plus durable. Alors que la blockchain et les crypto-monnaies sont souvent critiquées pour leur consommation d’énergie excessive, cette initiative est aussi une démonstration de la possibilité d’innover dans ce domaine tout en restant respectueux de l’environnement.” Wassim Bendella, business developer à iExec

A noter qu’un second partenariat du même ordre a été conclu la semaine dernière avec Cloud&Heat, un partenaire Allemand cette fois-ci. Cette startup réutilise la chaleur inutilisée dégagée par les serveurs pour chauffer des bâtiments et fournir de l’eau chaude dans la ville de Dresde.

Cloud&Heat

50% de réduction de la consommation d’électricité : les enjeux sont grands et les promesses sont belles. En faisant des premiers “fournisseurs de puissances de calculs de confiance” des structures résolument tournés vers le “green computing”, iExec montre qu’elle est fidèle à son whitepaper et que la startup est bien au fait des enjeux de son époque.


Article publié dans le cadre du partenariat établi entre iExec & Journalducoin

PARTAGER
Avatar
Directeur de publication du média que vous lisez en ce moment même, je quitte mes fonctions stratégiques de temps en temps, pour écrire des billets d'analyse financière du marché des cryptomonnaies.

5 Commentaires

  1. “résolument tournés vers le “green computing”

    Vers le GREENWASHING a mon avis.

    Ce qui compte c’est la manière de produire l’électricité. La France produit un électricité 5 fois moins carboné que l’allemagne (vérifiable ici : https://www.electricitymap.org/?page=country&solar=false&remote=true&wind=false&countryCode=FR) mais en France notre électricité est décarbonée a 95% grâce principalement au nucléaire mais aussi a l’hydraulique (c’est écrit en tout petit en dernière pas de votre facture électrique (si vous êtes encore chez EDF)).
    Il est d’ailleurs aisé de constater a quel point diminuer la part du nucléaire engendre immédiatement une augmentation de la production a partir de combustibles fossiles. Il suffit de regarder le dernier rapport de RTE qui montre une baisse de la production nucléaire n 2017 mais pas de baisse de production et de consommation électrique en France. C’est un autre sujet, mais il fait parti d’un tout. Si nous voulons réduire la consommation énergétique c’est pour protéger le plus possible la stabilité climatique ou tout au moins enrayer l’accélération du RCA.

    Enfin, j’ai une dernière question a poser a ces gens de iExec et de stimergy : Que faites-vous de la chaleur l’été ?

    J’imagine que vous faites la même chose qu’avec toutes les machines thermiques a cette saison : vous chauffez les pattes des p’tits oiseaux, non ? ! Donc, si je résume rapidement : c’est intéressant en période froide en France, c’est a dire combien de mois ? 6 mois au maximum ????
    A mon avis, cette technologie est bien plus intéressante en Allemagne, certes, mais aussi en Scandinavie ou en Europe de l’est voire en Russie.

    Ma conclusion : intérêt LIMITÉ, voire TRÈS LIMITÉ, donc marché de niche négligeable a court, moyen et même long terme en France.

  2. Tu évoques deux problématiques différentes : la production d’énergie, et l’optimisation de sa consommation. Même si elles font partie d’un tout, il est important de les distinguer, puisqu’en l’espèce, iExec se situe en bout de chaine, sur l’optimisation et non la production.

    Tu émets l’hypothèse que l’on pourrait centraliser les ressources de calculs dans des régions froides. C’est effectivement une possibilité, mais c’est totalement illusoire, principalement pour des raisons géostratégiques. Quel État accepterait de déplacer l’intégralité de sa puissance de calcul… à l’étranger ? Dans cette hypothèse, cela ne résoudrait pas non plus le problème climatique. Cela aurait probablement pour conséquence une augmentation de la température dans les régions polaires. C’est pas la panacée.

    Ce n’est donc pas du greenwashing. S’il existe des solutions que l’on peut mettre en place immédiatement pour optimiser 50% de la consommation énergétique, quand bien même ce serait sur 6 mois de l’année, pourquoi s’en passer ?

  3. L’optimisation de la production ??? Mais la production centralisée est déjà optimisée.
    Or je vous rappelle que le réseau électrique doit être équilibré en permanence depuis toujours. Tout ce qui sort doit être égal a tout ce qui sort. Il n’y a que les sources intermittentes et fatales qui nécessitent d’optimiser encore plus. Les fameuses électroENR comme l’éolovoltaïque inutile et couteux importée du danemark (éolien), de chine (celulles PV + onduleurs) et des états-unis. Bonjour la géostratégie …

    Linky peut très bien optimiser la consommation sans les solutions de iExec. Nous pouvons donc nous passer de ce greenwashing.

    Mon hypothèse de six mois était volontairement très large, mais dans les faits, vous savez très bien que nous n’en sommes pas encore la et que la France vit encore pour quelques temps un climat tempéré. Ce qui ne nous dit absolument pas ce que fera iExec les mois de l’année ou sa chaleur sera inutile au plus grand nombre. EN plus, vous savez très bien que les disparités sont grandes entre le nord et le sud de la France et aussi entre l’est et l’ouest. Une des particularités de notre pays est que nous avons presque tous les paysages (encombrés de pylône de 150 mètres, eux mêmes surmontés de rotors tripales, le tout a 1 million € pièce !) et de nombreux climats bien que nous puissions considérer que nous vivons dans un pays au climat moyen tempéré.

    Je n’en veut pas a IExec, mais cette mode qu’ils développent n’est pas une première. Il y a quelque Tokens et autres cyber-pièces qui se développent sur ce thème sans vraiment bien connaitre les bases en énergie et en particulier en électricité.

    Quand a votre insinuation sur l’effet hypothétique de rejets de chaleur dans les pays froid ou aux pôles sur le RCA, c’est bien mal connaitre ses causes et les diverses boucles de rétroactions.

    En plus, pas besoin d’une entreprise (ou je ne sais quoi) pour faire ça, j’ai vu cet été qu’un gars qui tient une chaine tutube (burriedOne) chauffait 30% de sa piscine avec ses mineurs en cartes graphiques. Des cartes graphiques équipées de systèmes watercooling sont disponibles en ligne mais a des couts très supérieurs a celles refroidies au aircooling.

    Tant que nous n’aurons pas de systèmes de stockages électrique efficace, tout système qui ne consommera pas l’électricité produite pour son fonctionnement en perdra une grande partie. Ce qui signifie qu’elle aura été produite pour une grande partie de pertes. En revanche, le minage permet de stocker l’argent de cette électricité qui aurait été, sinon perdu, au mieux bradé a un prix inférieur a celui de production.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici