Corée du Nord : le minage de Monero (XMR) multiplié par 10 !

Trading du CoinTrading du Coin
4.7
(11)

Folds – S’il y a un régime qui semble parfaitement avoir compris l’intérêt des cryptomonnaies anonymes, c’est bien la Corée du Nord. Outre les divers soupçons de piratage qui pèse sur le pays de Kim Jong-un, le minage de la crypto Monero y aurait explosé en à peine un an. Explications.

Les cyber-attaques nord-coréennes en forte hausse

Selon un récent rapport publié ce 9 février, l’activité Internet de la Corée du Nord aurait augmenté de 300% en trois ans. Et le suivi de cette hausse a amené les auteurs dudit rapport à s’intéresser à l’utilisation toujours croissante des cryptomonnaies par le régime communiste.

Le service de cybersécurité à l’origine de ce rapport, Insikt Group (de la société américaine Recorded Future), explique les résultats de ses recherches : selon le groupe de chercheurs, la Corée du Nord aurait volé ou miné au moins 3 types de cryptomonnaies : Bitcoin (BTC), Litecoin (LTC) et Monero (XMR).

Ils estiment que les cryptoactifs sont très utiles au régime à la fois comme source de revenus mais aussi comme moyen de déplacer et d’utiliser des fonds, qui plus est, en relative discrétion.

Concernant les cyberattaques menées par la Corée du Nord, Insikt Group cite en exemple une étude de Chainalysis sur le hack de DragonEx, une plateforme de change crypto de Singapour. Ainsi, en mars 2019, des pirates nord-coréens auraient créé un robot de trading de cryptomonnaies – surnommé Worldbit-bot -, fonctionnel en apparence, mais qui contenait un virus trojan. Ce dernier a facilité l’accès au réseau interne de DragonEx, permettant de voler l’équivalent de plus de 6 millions de dollars de cryptos.

La Corée du Nord bullish sur le Monero

Autre partie très intéressante du rapport : l’activité crypto-minière en hausse dans le pays. Concernant le minage de Bitcoin, ce dernier semble stagner et rester à petite échelle au cours des deux dernières années. Mais par contre, depuis 2019, l’Insikt Group a observé « une multiplication par dix de l’activité de minage sur Monero » par rapport à 2018.

En effet, alors que l’intensité de minage du XMR était similaire à celle du BTC en 2018, la Corée du Nord semble avoir tout bonnement décuplé ses capacités de minage de la cryptomonnaie anonyme. Outre l’anonymat du Monero, sa possibilité d’être exploité par des machines non spécialisées le rendrait plus attrayant que Bitcoin pour les agents du régime nord-coréen.

asic-electronique-mining-minage-serveur-1

Insikt Group suspecte « une branche professionnelle de l’armée de la République populaire démocratique de Corée » comme étant à l’origine de ces activités de crypto-minage. Rappelons qu’il s’agit également de l’hypothèse émise l’année dernière par le Conseil de Sécurité des Nations Unies, qui pointait déjà du doigt la responsabilité supposée du  Bureau Général de Reconnaissance, l’un des principaux services de renseignements nord-coréens.

Sous haute surveillance, le régime nord-coréen semble avoir définitivement adopté les cryptomonnaies, et en particulier le Monero. Nul doute que le régime continuera à faire les gros titres de la presse si cet intérêt ne se dément pas.

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez pour lui donner votre note !

Moyenne 4.7 / 5. Nombre de votes : 11

Pas encore de votes ! Soyez le premier à noter cet article.

Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Poster un Commentaire

avatar