BRI-crypto

“Arrêtez d’essayer de créer de la monnaie !” – la complainte d’un banquier

Trading du CoinTrading du Coin

Augustin Carstens – le directeur général de la Banque des Règlements Internationaux (BRI ou BIS) – s’est exprimé au sujet des cryptomonnaies la semaine dernière. Au cours de son intervention, il a demandé aux développeurs crypto “d’arrêter d’essayer de créer des monnaies à partir de rien”. Forcément, la crypto-sphère s’est énormément amusée de ces déclarations, venant d’une banque incarnant bien ce qu’il y a de problématique dans le système financier actuel.

La BRI est souvent considérée comme la “banque centrale des banques centrales”. Basée en Suisse, l’organisation ne comporte en effet que des banques centrales en tant qu’actionnaires. Augustin Carstens, quant à lui, s’était déjà fait entendre par la planète crypto lorsque – en février – il qualifiait Bitcoin d’une “combinaison entre une bulle, un schéma de Ponzi et une catastrophe écologique”, enjoignant les institutions à une action politique pour y mettre fin.

Dans sa nouvelle intervention, Carstens nous a encore gratifié de son avis ô combien essentiel pour nous autres crypto-enthousiastes.

« Les jeunes gens devraient utiliser leurs nombreux talents et capacités au profit de l’innovation, pas pour réinventer la monnaie. C’est une erreur de penser que la monnaie peut être créée à partir de rien. Regardez dans le passé, et vous verrez que créer de l’or ou des monnaies à partir de rien a régulièrement été une obsession. Ça n’a jamais marché. Donc, mon message aux jeunes générations serait : arrêtez d’essayer de créer des monnaies ! » Augustin Carstens

On peut déjà relever plusieurs choses intéressantes quant à cette déclaration.

Premièrement, dire que c’est “une erreur de penser qu’on peut créer des monnaies à partir de rien”, lorsqu’on est la banque en charge de toutes les banques centrales, sonne un rien ironique. En effet, c’est plus où moins là le rôle des banques centrales : créer de l’argent à partir de rien.

Le deuxième point est relevé par le twitterati Matt Odell :

En fait, il a un point presque valide :
On fait confiance aux banques centrales, et cette confiance aura été construite sur des décennies, et on ne peut pas substituer cela. La confiance est une denrée précieuse.
La confiance est précieuse, mais nous n’avons pas confiance dans les banques centrales.

Et si nous pouvions créer un réseau financier mondial à la confiance minimisée et une mise à jour quasi-constante ? Et si ce réseau fonctionnait indépendamment d’un gouvernement, ou d’une entreprise ? Ne serait-ce pas une énorme amélioration, puisque la confiance est si précieuse ? Non ?

La confiance est une problématique essentielle dans le monde financier. Les devises n’ont de valeur que celle qu’on veut bien leur accorder, par confiance. Mais cette confiance est-elle bien placée ? Après tout, ni vous ni moi n’avons le moindre contrôle sur l’émission monétaire, mais certaines personnes l’ont, ce pouvoir. Pourquoi acceptons-nous de remettre l’un des facteurs les plus importants de la vie en société, notre monnaie d’échange, aux mains d’illustres inconnus ? En quoi sont-ils plus sûrs, rationnels, en quoi œuvrent-ils au nom de l’intérêt général des citoyens ?

On se quitte sur l’analogie assez parlante de Bruce Fenton, qui résume bien en quoi la posture de la BRI peut être risible.

Vous évaluez deux produits :
Une équipe déclare : Personne ne peut ou devrait concourir là-dessus, notre produit est supérieur.

Les autres déclarent : La compétition libre et honnête est un bon principe économique, nous avons créé un meilleur produit.

Ceci, c’est la BRI contre Bitcoin.

Le produit, c’est la monnaie.

Sources : Coindesk || Image from Shutterstock

PARTAGER
Tombé dans le domaine des cryptomonnaies durant l’été 2017, je m’intéresse particulièrement aux projets novateurs et aux relations dans la communauté. Chasseur de scam à mes heures perdues, vous pouvez me retrouver tous les matins dans notre newsletter !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.