Tremblement de terre dans la cryptosphère : le scandale des affiliations Brave

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance
pub

Un vent de révolte souffle contre le navigateur Open Source Brave. L'entreprise prônant un nouveau paradigme dans la recherche web se servirait de ses utilisateurs pour grossir ses rangs d'affiliés.

Cryptonator lève le loup

Voici le Tweet qui a révélé le scandale:

“Donc, quand vous utilisez le navigateur Brave et tapez “binance[.]us”, vous vous trouvez redirigé sur “binance[.]us/en?ref=35089877″ – Je vois ce que vous faites ici les gars :D”

Il s'avère que l'entreprise Brave profiterait de ses usagers à leur insu afin de les rediriger sur des liens affiliés, permettant de générer une commission sur chacune des inscriptions et transactions futures liées aux plateformes concernées.

Une pratique contre nature pour Brave

Lancé en 2016, le navigateur open source Brave ayant pour but de protéger ses utilisateurs en bloquant publicités et traceurs web, se voit plonger dans un scandale qui remet en cause ses propres fondements.

En explorant de plus près le GitHub du navigateur en question, les faits ne se limitent pas à Binance.us, mais concernent aussi Coinbase, Ledger et Trezor.

Une réaction qui ne s'est pas fait attendre

Nous parlions dans un article précédent de la croissance insolente de Brave, qui avait dépassé 15 millions de téléchargements en mai. La dynamique pourrait être remise en cause par de telles accusations.

La réaction de Brendan Eich, CEO et co-fondateur du navigateur Brave a été immédiate:

“Nous avons commis une erreur, nous la corrigeons: La saisie semi-automatique par défaut d'un code affilié lorsque “binance.us” est tapé dans la barre d'adresse. Nous sommes affiliés Binance, Nous référons nos utilisateurs via le widget opt-in dans une nouvelle page, cependant, la saisie semi automatique ne devrait pas générer un nouveau code”

Le problème semble d'ores et déjà avoir été corrigé. Néanmoins, difficile d'imaginer que l'entreprise n'était pas au courant de tels agissements.

Les répercussions de cette erreur seront vite mesurables. Voyons si la cryptosphère se désengagera du navigateur web qu'elle a tant chéri depuis plusieurs années !

Auteur

Finance décentralisée, Souveraineté monétaire, Géopolitique. Twitter: @SweetGold9

  1. Thomas Mang dit :

    Déjà le caractère transparent (opensource…) a permis de repérer la manoeuvre, ensuite Brave est efficace donc franchement c’est bon 😉

  2. chedemail JPhilippe dit :

    Le titre est tout de même exagéré par rapport au contenu – je ne souhaiterais pas que Le journal du coin devienne le nouveau Paris Match/closer de la crypto….

  3. What dit :

    Oui bien pute-a-click le titre pour un article de fond qui reste tres en surface

  4. Tsak dit :

    C’est minable de la part de ce navigateur… un vrai scandal en vue

  5. leeroy dit :

    Arf cela leur fait juste quelques pepettes en plus, si il s’en servent pour le développement de Brave et donc de l’adoption massive de la crypto, alors moi ca me va. C’est vrai qu’ils auraient du mettre une petite note par contre…coquinou

  6. Roger #DBL dit :

    Ne nous trompons pas de combat. Si cela leur permet de prendre en puissance, c’est positif pour nous. On ne concurrence pas Google Chrome sans filouter un peu 😉

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

*

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017-2021 8Decimals - Tous droits réservés.

PARTAGER