Les USA, nouvelle super-puissance du minage de bitcoins

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance
pub

La guerre froide des ASIC commence – Tous les mineurs de bitcoins (BTC) de la planète se frottent les mains depuis que la Chine a banni le minage de cryptomonnaies de son sol. Parmi les gros gagnants de cette fin de concurrence, il y a déjà le Canada qui a saisi cette opportunité inespérée. Néanmoins, les États-Unis pourraient, eux aussi, devenir la nouvelle plaque tournante du minage de Bitcoin, selon Marathon Digital.

500 000 machines ASIC passant d’est en ouest…

Fred Thiel, le CEO du groupe Marathon Digital, a été récemment interviewé par la chaîne CNBC, sur le sujet du bannissement des fermes de minage de BTC en Chine. Le dirigeant s’est, non seulement montré très optimiste sur e sujet, mais espère également transformer cette décision autoritaire chinoise en opportunité pour les États-Unis.

Même avant cette récente interdiction en Chine, les USA étaient déjà devenus le deuxième plus important territoire en nombre d’appareils de minage – les fameux ASIC. Près de 17 % de toutes ces machines se trouvaient déjà sur le sol étasunien en avril 2021, soit une hausse spectaculaire de 151 % depuis septembre 2020.

Une tendance qui s’accélère à toute allure désormais, au point que Fred Thiel explique que :

« 500 000 appareils de minage, anciennement chinois, cherchent refuge aux États-Unis (…) S'ils étaient déployés, cela signifierait que l'Amérique du Nord aurait près de 40 % du hashrate mondial d'ici fin 2022. »

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est CTA-FTX-Confiance-leader.png.

… pour une production de bitcoins toujours plus verte

Comme le souligne également le dirigeant de Marathon Digital, cette fuite contrainte des mineurs expulsés de Chine va permettre d’exploiter des sources d’énergie plus respectueuses de l’environnement. Les pays où ces ASIC exilés s’implantent ont en effet plus d’énergies renouvelables et/ou de bien plus faibles émissions carbonées.

« Cette migration forcée est définitivement un élément positif dans l'ensemble (…) Le déplacement du hashrate [du réseau Bitcoin] vers les États-Unis, le Canada et la Russie se traduira par un impact carbone beaucoup plus faible. »

Fred Thiel

Pour couronner le tout, les coûts électriques au kilowattheure sont très faibles dans certaines zones des États-Unis. Un point qui reste bien sûr éminemment crucial pour les mineurs de bitcoins et qui explique cet attrait pour le pays de l’oncle Sam.

Si un demi-million d’ASIC se retrouvent effectivement en Amérique du Nord, la transition est-ouest de la puissance de calcul de Bitcoin sera achevée, ce qui changera radicalement la donne pour l’avenir de Bitcoin. Bientôt, ces machines de minage n’auront probablement même plus à voyager, puisque leur principal fabricant, Bitmain, envisage de fuir la Chine pour se délocaliser aux États-Unis.

Les grandes manœuvres sont en cours pour redéfinir la carte du monde et des équilibres de puissance selon Bitcoin. Rejoignez le mouvement en vous inscrivant sur FTX la plateforme qui monte et bénéficiez grâce au Journal du Coin d'une réduction sur les frais de trading (lien affilié).

Auteur

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

*

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017-2021 8Decimals - Tous droits réservés.

PARTAGER