Fini de rire ! La SEC thaïlandaise interdit les NFT, les méme-coins et les fan tokens

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance

Il ne faut pas pousser la blague trop loinLa SEC thaïlandaise passe un coup de balai et demande aux exchanges cryptos de nettoyer la liste des actifs cotés. Certains sont tout simplement trop fantaisistes et exposeraient leurs traders à un risque trop élevé.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est CTA-achat-Bitcoin-BTC-trop-tard.png.

L’animal de compagnie d’Elon Musk expulsé…

Le 11 juin, la SEC de la Thaïlande a annoncé l’interdiction de plusieurs types de cryptomonnaies, dont les meme coins, les fans tokens et les NFT. Les cryptos dont le cours semble être déterminé principalement par une fantaisie sociale, sont déclarées non grata sur le territoire. Le régulateur thaïlandais s’efforce de réguler progressivement les cryptomonnaies, sans les interdire. Son objectif est de protéger les personnes lambda, comme les traders professionnels, des risques inhérents aux cryptomonnaies.

La SEC thaïlandaise n’a pas cité explicitement Dogecoin, mais ce dernier fait très probablement partie des jetons qui devront plier bagage. En effet, le DOGE est l’exemple par excellence de cryptomonnaie, dont la valeur dépend du soutien des influenceurs, notamment d’Elon Musk.

Dogecoin BIENTÖT INTERDIT EN tHAÎLANDE

…et un « léger » coup pour Bitcoin

Pour le gendarme financier, les mémes-tokens n'ont « aucun objectif ou substance claire ou [valeur] sous-jacente », leur prix variant en fonction des medias sociaux. Et comme si cela ne suffisait pas, les détracteurs de Bitcoin ont maintes fois pointé du doigt le fait que la valeur de la doyenne des cryptos repose sur du vide.

Le cours du BTC a d’ailleurs déjà connu des pumps grâce à de simples tweets affichant le soutien de personnalités de renom à Bitcoin. Toutefois, il est probable que ce dernier ne fasse pas partie des cryptos dans le viseur de la SEC de la Thaïlande, contrairement à la crypto-toutou chouchou de Musk.

Même les tokens de gouvernance des exchanges, tels que le Binance Coin (BNB), l’UNI d’Uniswap ou encore le FTT de FTX, ne sont désormais plus les bienvenus en Thaïlande. Les exchanges doivent d’ailleurs se conformer à la nouvelle réglementation dans un délai de 30 jours à compter de l’annonce de l’interdiction.

Un pays pas fan des NFT et des influenceurs

L’interdiction adressée aux exchanges concernant la cotation de NFT porte un coup à Ethereum, qui héberge une grande partie des projets DeFi et NFT. Les NFT, qui se sont vendus en millions de dollars, n’ont apparemment pas convaincu la SEC thaïlandaise du sérieux de ce type de token. Un milliardaire a pourtant acheté un CryptoPunk pour une somme astronomique, la semaine du 7 juin. Une preuve supplémentaire d'un intérêt grandissant autour de ces jetons !

La SEC définit les fans tokens comme des tokens émis par un influenceur et qui peuvent être échangés contre des goodies ou des moments en tête-à-tête avec son émetteur. Les exchanges thaïlandais ne pourront donc plus lister les tokens similaires au SBF Lunch – qui est à la fois un NFT et un fan token – vendus sur la plateforme NFT de FTX.

Musk réintégrera peut-être Bitcoin dans Tesla plus tôt que prévu, si d’autres pays suivent l’exemple de la Thaïlande en bannissant son fameux Dogecoin. De toute façon, tout est à prévoir dans le monde très changeant des cryptos.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est CTA-SwissBorg-interets-ETH-Ethereum.png.

Auteur

Fan de Bitcoin, in love de Litecoin, amie d'Ethereum, j'ai une tendance marquée à friendzoner les shitcoins dont le seul projet d'avenir est de vous délester de vos rêves de prospérité ! J'essaie de n'être maximaliste de rien, je recherche plus les convergences entre ancien et nouveau monde Apprentie-mineuse à mes heures :-)

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

*

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017-2021 8Decimals - Tous droits réservés.

PARTAGER