Bitcoin et Israël : les prémices d’une législation crypto sur les starting-blocks ?

La course à la régulation crypto est lancée – Ça y est, tous les pays s’y mettent. « Régulation » sera le mot d’ordre de 2023. Alors que l’Europe avance à grandes enjambées sur le sujet avec la réglementation MiCA, l’Israël emboite le pas. Décryptage.

L’Israël prête à lancer sa régulation crypto ?

C’est un rapport de l’Israel Securities Authority (ISA) qui annonce vouloir faire évoluer trois de ses lois monétaires afin d’introduire les cryptos dans son giron. L’élément déclencheur serait notamment la faillite de l’exchange crypto FTX. Même si les analyses post-cataclysme tendent à montrer qu’une régulation, même renforcée, n’aurait pas forcément permis d’éviter le drame.

En revanche, pour Israël, les cryptos devraient entrer dans la catégorie des actifs financiers (securities en anglais) au même titre que les actions. Alors qu’ailleurs, et notamment aux USA, le débat n’est pas tranché entre actifs financiers et matières premières (commodities en anglais), à plus forte raison pour Bitcoin, Israël aurait quant à elle fait son choix. Il s’agit bien sûr de protéger les investisseurs. Toutefois, les répercutions de cette nouvelle législation seraient aussi susceptibles de brider (un peu trop ?) le secteur.

« Les cryptomonnaies sont de la représentation numérique de valeurs utilisées pour l’investissement financier. Elles peuvent être transférées et stockées via la technologie de registres distribués ou toute autre technologie ».

Israel Securities Authority
Après l'Europe, l'Israël entame à son tour une procédure de régulation des cryptos. La réglementation crypto sera au cœur de l'année 2023.
Les cryptos au cœur de la régulation en Israël

>> Exposez vous au Bitcoin sur Binance, 10% de réduction des frais avec ce lien (lien commercial) <<

Les cryptomonnaies, moteur de l’économie de demain ?

Bien sûr, l’objectif sous-jacent est aussi de permettre l’afflux de capitaux qui pourraient sans nul doute dynamiser l’économie du pays. En effet, les cryptos ont réalisé ces dernières années une belle percée au sein des pays méditerranéens. Avec plus de 200 000 Israéliens exposés au marché crypto et 150 entreprises opérant dans ce secteur, les perspectives de croissance sont prometteuses. Et cela, Israël semble l’avoir bien compris.

« L’utilisation de cette technologie avancée pourrait conduire à plus d’efficacité dans de nombreux secteurs. Réduction de coûts, suppression des intermédiaires, optimisation des chemins d’informations entre entités… »

Les applications de la blockchain et des cryptos offrent, en effet, de nouvelles perspectives concernant les transactions monétaires. Instantanées, sans frais, vérifiables, traçables, infalsifiables… Il s’agit ni plus ni moins que de l’invention du ‘couper-coller’ dans un monde financier qui restait jusqu’alors bloqué à l’étape du ‘copier-coller’.

La proposition de loi est ouverte aux commentaires de la population israélienne jusqu’au 12 février prochain. Elle devrait ensuite entrer en application six mois plus tard.

L’année 2023 s’annonce déjà comme celle de la continuité et du renforcement de la régulation crypto. Les pays entendent bien imposer leurs limites à ce secteur en pleine croissance. Est-ce trop prématuré ? Seul l’avenir pourra nous le dire.

Le temps de l’intérêt des États pour Bitcoin est venu. Et vous, que faites-vous pour préparer l’avenir ? Commencez à vous familiariser avec ce monde passionnant, et n’attendez plus pour vous créer un compte sur Binance. Vous économiserez 10 % sur vos frais de trading en suivant ce lien (lien commercial).

Benjamin L.

Issu d’une formation d’ingénieur, j’ai découvert le monde des cryptomonnaies en 2020. Je me suis rapidement passionné pour cet univers en pleine expansion au sein duquel se développent les innovations de demain. J’espère, au travers de mes articles, entraîner le plus grand nombre dans cette fabuleuse aventure.

Recevez un condensé d'information chaque jour