Il l’admet enfin : Bitcoin est « peut-être » une valeur refuge

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance

Retournement de veste vers Bitcoin ?L’économiste Nouriel Roubini, alias « Dr. Doom », promettait régulièrement l’apocalypse à Bitcoin (BTC) et ne lui trouvait que des défauts. Pour la toute première fois, ce crypto-sceptique acharné s’est senti obligé de faire un compliment (ou presque) au roi des cryptos.

Un signe bullish de plus pour Bitcoin ?

Bien connu pour sa haine farouche de la cryptosphère, Nouriel Roubini est même allé jusqu’à comparer les cryptos à un stablecoin basé sur le papier toilette et qualifié Bitcoin de « mère de toutes les escroqueries et bulles » devant le Sénat américain (en 2018).

Cependant, dans une récente interview donnée à Yahoo Finance, l’économiste spécialisé dans le catastrophisme économique a dû finir par admettre, à demi-mot, une qualité à Bitcoin. Qui l’eut cru ?

Le Dr. Doom ne s’est pas pour autant changé en crypto-enthousiaste. Loin de là ! La qualité positive qu’il reconnaît à Bitcoin est en effet glissée entre des critiques, telles que :

  • « Ce n’est pas une monnaie », soi-disant parce qu’il ne servirait pas comme unité de compte ;
  • Son nombre de transactions par seconde ne peut pas augmenter : « il n’a pas de scalabilité ».

Son léger compliment à l’encontre de Bitcoin vient de son rôle de valeur refuge :

« [Bitcoin] est peut-être une réserve de valeur partielle, car contrairement à des milliers d’autres [cryptos] que j’appelle des shitcoins, il ne peut pas être facilement dévalorisé, puisqu’il comporte un algorithme qui décide de la quantité de bitcoins qui est émise augmente au fil du temps. »

Pas si vite : Roubini considère que, de toute façon, tout sera écrasé par les MNBC

Vous ne croyiez pas que le Dr Doom allait finir son interview sur quelque chose de positif tout de même ? Comme à son accoutumée, il termine sur une vision économique cauchemardesque, où les monnaies numériques de banques centrales (MNBC) ont détruit toute autre forme de monnaie :

« Non seulement vous n’aurez plus besoin de cryptos, mais vous n’aurez plus besoin de Venmo (service de paiemenaobile de PayPal). Vous n’aurez même plus besoin d’un compte bancaire. Vous n’aurez même plus besoin de chèque (…). La grande révolution que nous allons voir dans les 3 prochaines années seront les monnaies numériques de banques centrales. Elles vont évincer e,ous les autres systèmes de paiement numérique. »

Il s’agit d’une économie entièrement régie par le bon vouloir des banques centrales, rendues toutes puissantes. Même si Halloween est passé, Nouriel Roubini sait toujours comment nous donner des visions d’horreur.

Évidemment, tous ceux qui évoluent dans la cryptosphère savent que Bitcoin a été créé sur les cendres de la crise financière de 2008, justement pour échapper au cartel bancaire. Les crypto-enthousiastes ne risquent donc pas de retourner sous cette dépendance avec les MNBC. Mais que voulez-vous ? On ne change pas un prêcheur d’apocalypse en apôtre de Bitcoin du jour au lendemain.

Rémy R.

Auteur

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

  1. Avatar Bartzabel dit :

    Arrêtez de donner une tribune à ce clown, qui n’est là que pour faire du buzz et faire parler de lui grâce au bitcoin. Car lorsqu’on est docteur en économie, on se doit d’être plus mesuré et moins outrancier.

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

*

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017- 8Decimals - Tous droits réservés.

PARTAGER