iExec : évolution de la place de marché du cloud computing grâce à iExecClerk

Après la présentation des enclaves SGX, et le dernier épisode de la série Dapp of the week, la startup franco-chinoise iExec (RLC), avec son innovant protocole de validation PoCo (Proof-of-Contribution) nous explique l’évolution envisagée pour sa marketplace (place de marché) de la puissance de calcul informatique (cloud computing).

C’est par une publication d’Hadrien Croubois (consultant scientifique de la société), sur le blog Medium d’iExec, que l’on apprend plus précisément le fonctionnement actuel et futur de leur marketplace.

Fonctionnement actuel de la place de marché d’iExec

Sortie en même temps que la V2 d’iExec, la marketplace (place de marché) permet à tous les utilisateurs de l’écosystème d’échanger des ressources informatiques via le Cloud (nuage informatique), en achetant et en vendant de la puissance de calcul comme une marchandise.

Cette place de marché, permettant la rencontre et la validation d’un contrat entre un « vendeur » de puissance de calcul et un « acheteur/demandeur » de cette puissance pour une tâche informatique, est amenée a évoluer dans de prochaines améliorations du projet iExec. La solution mise en œuvre actuellement repose sur un carnet d’ordre on-chain et un accord vendeur/acheteur off-chain.

Ce carnet d’ordre on-chain génère un coût (le gas nécessaire aux transactions Ethereum (ETH), le RLC étant un token ERC20), de plus ce système ne permet pas de placer des ordres d’achat, seul celui qui vend sa puissance de calcul peut proposer sa puissance calcul par un ordre de vente.

Évolution de la marketplace du cloud computing

Dans son évolution, la marketplace d’iExec(RLC) est amené à avoir un carnet d’ordres off-chain, afin de résoudre les problèmes mentionnés ci-dessus. Lorsque des ordres d’achat/vente trouveront un accord, un smart contract, appelé « iExecClerk » sera exécuté on-chain, pour vérifier la validité (signature des transactions) et la compatibilité des ordres, puis rédiger l’accord et verrouiller la mise requise en tokens RLC.

L’exécution du contrat (consistant à utiliser la puissance de calcul louée pour exécuter une tâche informatique) peut ensuite commencer, et le protocole PoCo d’iExec prend alors le relais.

Fonctionnement futur d’iExec avec l’intégration du smart contract iExecClerk Source : blog d’iExec

IExec-RLCPour l’instant, la modification de la marketplace et le lancement du smart contract iExecClerk n’ont pas encore de date de mise en place précisée. Mais nous voyons ici une évolution intéressante du processus d’accord, entre vendeurs et acheteurs de puissance de calcul décentralisée, au sein du réseau iExec.

[es_tradingview symbol= »bitfinex:rlcusd » interval= »D » height= »350″ colors= »Light »]

Source : Medium || Images from Shutterstock

Rémy R.

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Commentaires

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.


Recevez un condensé d'information chaque jour