Google Cloud devient validateur Solana : le SOL sur un petit nuage ?

Collectionnez les articles du JDC en NFT

Collecter cet article

Crypto conquête – Ce n’est pas nouveau. Google Cloud l’annonçait au tout début de l’année 2022 avec la formation d’une équipe spéciale focalisée sur les cryptomonnaies : le géant du web 2 souhaite conquérir la blockchain. Dans une envolée de belle amplitude, le GAFAM a alors créé un nouveau service : Blockchain Node Engine. Ce service permet d’héberger des nœuds blockchain sur le cloud Google. Il s’est tout d’abord développé sur la blockchain Ethereum pour maintenant conquérir Solana. Suite logique pour certains, attaque aux principes mêmes qui ont permis les cryptomonnaies pour d’autres : qu’importe. Google Cloud compte bien prendre sa part du crypto gâteau.

Google Cloud devient validateur Solana : le SOL décolle

La nouvelle a – presque – été discrète ce week-end. Google Cloud annonçait samedi, sur son compte Twitter, devenir validateur de nœuds Solana afin de « participer au réseau et le valider ».

Tweet du compte de Google Cloud annonçant devenir validateur Solana.
Annonce de Google Cloud – Source : Twitter

« Maintenant que nous avons retenu votre attention… regardez ceci : Google Cloud exécute un programme de production de blocs Solana validateur pour participer et valider le réseau. »

Après cette annonce, le SOL, cryptomonnaie native de la blockchain Solana – dont le cours est souvent analysé dans votre canard favori – a augmenté de 12 %. Il est ensuite redescendu de son nuage pour atteindre les 34,86 dollars à l’heure d’écrire ces quelques lignes.

Le cours du SOL a su réagir à l'annonce de Google Cloud.
Cours du SOL s’est envolé avec l’annonce de Google Cloud le 5 novembre – Source : Journal du Coin

>> Pas envie de vous retrouver hors SOL ? Inscrivez-vous sur Binance (lien commercial) <<

2023 : objectif Solana

Google Cloud dévoile par la suite sur son compte Twitter que les données de Solana seront hébergées sur BigQuery (un service d’analyses de données de pointe) dès l’année prochaine. L’objectif ? « Faciliter l’accès de l’écosystème de développeurs Solana aux données historiques ». Le géant du web 2 nous apprend, ensuite, que cette fonctionnalité sera lancée lors du premier trimestre 2023.

Pour rappel, cette volonté de travailler avec Solana n’est pas nouvelle. Nos confrères de Decrypt nous rappellent d’ailleurs les propos de Nalin Mittal, chef de produit Google Web, lors de la conférence Breakpoint organisée par Solana à Lisbonne :

« Nous voulons qu’il soit possible d’exécuter un nœud Solana en un seul clic et de manière rentable ».

Google Cloud avait d’ailleurs déjà annoncé étendre sa démarche auprès de plusieurs réseaux tels que Bitcoin, Bitcoin Cash, Dash, Litecoin et plein d’autres. Sur un petit nuage, la démarche du GAFAM interroge tout de même. Elle soulève de lourdes questions quant à la place de la décentralisation dans le système de validations des blocs. Que deviennent les principes fondamentaux de la philosophie de Satoshi Nakamoto, père fondateur de Bitcoin ? Certains ne l’oublient pas. Ils nous permettent même, malgré tout, de devenir validateur et de participer entièrement à la vie d’un réseau de manière anonyme, décentralisée et autonome.

Si arrivé à la fin de cet article, vous n’êtes toujours pas convaincu de l’importance vitale de prendre le train de Bitcoin et des cryptomonnaies, quittons-nous bons amis : rien ni personne n’y parviendra ! À défaut, n’attendez plus pour préparer l’avenir. Courez vous inscrire sur Binance, LA référence absolue des exchanges cryptos (lien commercial).

Magali

De simple lectrice en 2017 à rédactrice en chef depuis septembre 2023, j'allie maintenant l'écriture à mes connaissances à travers mes articles pour Le Journal du Coin. Mon seul but est celui de vous informer sur l'univers de demain : celui de la blockchain, des cryptomonnaies, des NFT et du metaverse. Persuadée que Bitcoin est une révolution, j'entends participer à la vulgarisation de notre écosystème.

Recevez un condensé d'information chaque jour