Ce gestionnaire de fonds de Wall Street pèse 275 milliards de $ et ne veut qu’une chose : miser très gros sur Bitcoin

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance

Toujours plus dans Bitcoin – La SEC a annoncé vendredi qu’un nouvel acteur institutionnel serait sur le point de rentrer dans la course aux bitcoins. Il s’agit de Guggenheim Partners, une société d’investissement qui vaut 275 milliards de dollars.

Un investisseur de taille entre dans la partie

Guggenheim Partners prévoierait ainsi d’allouer 10 % de son fonds Macro Opportunities dans le Grayscale Bitcoin Trust (GBTC). Concrètement, cela s’apparente à un investissement de 500 millions de dollars visant à s’exposer au Bitcoin, sans avoir à le détenir directement.

Pour rappel, cet actif est proposé sur le NASDAQ pour permettre aux particuliers et institutionnels d’investir dans le bitcoin, en passant directement par la bourse publique américaine. C’est le groupe Grayscale qui gère alors l’achat et la conservation des bitcoins au nom de ses clients, au sein d’un crypto-fonds régulé par le gendarme financier américain.

Bitcoin bullish, une réelle opportunité ?

En investissant dans Bitcoin, Guggenheim Partners et son directeur des investissements, Scott Minerd, rejoindraient des personnalités, comme Jack Dorsey (Twitter) ou encore Stan Druckenmiller, qui ont déjà déclaré avoir investi de l’argent dans les cryptomonnaies. BTC est aujourd’hui la plus grande devise virtuelle en termes de capitalisation.

Cette monnaie a connu une forte hausse en 2020, approchant son record de décembre 2017, à plus 19 000 dollars, avant de subir une retombée. Néanmoins, dimanche à 7 h 30 du matin, Le bitcoin se situait dans la fourchette des 17 000 dollars. Nous pouvons aujourd’hui supposer que Guggenheim Partners souhaite bénéficier de ce nouvel engouement pour les cryptomonnaies.

Un risque mesuré

Guggenheim Partners décrit les cryptomonnaies comme étant des « actifs numériques conçus pour servir de moyens d’échange ».

Néanmoins, le géant prend aussi en compte les risques et précise :

« En plus des risques généraux liés à l’investissement dans d’autres véhicules d’investissement, la valeur des investissements indirects du fonds dans le bitcoin est soumise aux fluctuations de la cryptomonnaie, qui peut être très volatile. »

Par la suite, le rapport insiste également sur le risque de « fraudes » qui peuvent être liées au bitcoin. C’est pour cette raison que le fonds a choisi d’investir dans le GBTC, et non directement sur le marché des cryptomonnaies, qui n’est pas réglementé.

Si Guggenheim Partners exécute son plan d’investissement, ce sont 500 millions de dollars qui seront alloués à la cryptomonnaie reine, un record. Malgré tout, ledit pari restera relativement indirect.

Avatar

Auteur

Entrepreneur avant tout, l’univers blockchain constitue pour moi une réelle opportunité, au potentiel pratiquement infini. Ma vision est orientée vers le long terme, dans un monde régi par des actions de court terme.

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

*

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017- 8Decimals - Tous droits réservés.

PARTAGER