Les GAFAM et le Bitcoin, menaces pour la monnaie ? La BCE la joue sauveteur du monde avec son crypto-euro

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance

La BCE ne tient plus sur place – Dans son rapport intitulé « Le rôle international de l’euro, juin 2021 », la Banque centrale européenne (BCE) fait le point sur les différents usages de la monnaie européenne et l’impact de la crise de la Covid-19 sur les flux monétaires. Au-delà des usages classiques de l’euro, la BCE présente une analyse du rôle de l’euro dans le plan de relance européen, ainsi qu’un focus sur l’importance des monnaies numériques de banques centrales (MNBC). Déjà que Christine Lagarde n'apprécie guère le drôle de business de Bitcoin, il semblerait maintenant qu'elle reste mitigée concernant les MNBC.

Un euro résilient face la crise mondiale

Dans son 20ème rapport annuel sur l’euro, la BCE identifie 5 usages clés de la devise européenne au sein de l’écosystème financier mondial : la réserve de valeur, les opérations en dette, la négociation sur le marché des devises à des fins de couverture ou spéculation, l’euro comme monnaie de facturation et l’utilisation d’euros physiques sous forme de monnaie papier.

Utilisation des principales monnaies en fonction des cas d'usage
Utilisation des principales monnaies en fonction des cas d'usage

Les différents usages de l’euro se sont montrés résilients en période de pandémie, puisqu’ils n’ont reculé que de 0,7 %. La monnaie a même gagné du terrain sur le dollar qui montre quelques signes de faiblesse. En effet, l'euro reste la seconde monnaie la plus utilisée au monde et se maintient comme une devise de choix pour les différentes banques centrales, alors que le dollar est en parte de vitesse depuis quelques années comme le montre le graphique ci-dessous.

Part de l'euro dans les réserves de change officielles
Part de l'euro dans les réserves de change officielles

La BCE craint les GAFA et leurs monnaies numériques

Dans la troisième partie de son rapport annuel sur l’euro, la BCE se penche sur les MNBC à travers la question suivante : « Pourquoi une MNBC est-elle importante pour le statut d’une monnaie internationale ? ».

La banque évoque principalement la numérisation de l’économie et de nos sociétés en général, ainsi que l’éventuel remplacement de monnaie faible ou en proie à l’hyperinflation par des MNBC aux fondamentaux plus robuste. Mais ce qui a attiré notre attention, c’est le paragraphe de ce développement sur les MNBC.

« Il convient de prêter attention aux risques pour la stabilité, qui pourraient survenir si une banque centrale ne propose pas de monnaie numérique. L’une des préoccupations pourrait être une situation dans laquelle les paiements nationaux et transfrontaliers seraient dominés par des fournisseurs étrangers, y compris des géants technologiques étrangers susceptibles de proposer des monnaies numériques à l’avenir (…) L’émission d’une MNBC permettrait de préserver l’autonomie des systèmes de paiement nationaux et l’utilisation internationale d’une monnaie dans un monde numérique. »

Rapport de la BCE

Bien que le rapport ne cite aucun nom, la BCE pense probablement à Facebook et l’Association Libra qui ont annoncé le lancement prochain d’une version pilote de leur monnaie numérique. En réalité, la banque craint de se voir dépossédée d’une partie de ses attributs dans l’éventualité où l’Union européenne ne lancerait pas à terme sa MNBC.

La conclusion sur le thème des devises numériques de banques centrales affirme que l’Union européenne n’a pas encore tranché sur le lancement d’un crypto euro, mais il semble que la BCE veuille accélérer le processus afin de ne pas concéder une partie de ses attributions à des acteurs étrangers ou privés.

Auteur

Financier et juriste, je suis passionné par les cryptomonnaies depuis leur apparition sur le Deepweb. Fervent supporter du Bitcoin, je suis convaincu que les devises numériques joueront un rôle déterminant dans l'avenir de nos sociétés. Je m'intéresse tout particulièrement aux aspects financiers et législatifs des cryptomonnaies.

  1. onSenfout dit :

    Pas avant 4 ans ils ont dit, en attendant l’influence du dollars en monnaie numérique ne cesse de grandir, pourquoi croyez-vous aussi que la chine veut son yuan numérique, et l’union européenne encore à la ramasse, on a une chance de changer la donne pour une fois faudrait veillez à pas la loupé quoi!

  2. blorks dit :

    Comparer un stablecoin qu’est le cryptoeuro à un actif boursier numérique qu’est le bitcoin ,n’a aucun sens .
    Le cryptoeuro , il existe déjà , les banques française ( orange par ex. je crois ) fournit un logiciel avec sa banque qui permet des transfert immédiat vers un proche de sa famille , une tierce personne .
    Vous pensez qu’ils ont compris quelque chose au bitcoin à la BCE ?

  3. Charly dit :

    La BCE à bien compris et laisse faire, les cryptos c’est juste, une pyramide de ponzi, ce n’est pas une monnaie, ça fait des transferts d’argent, des perdants et des gagnants, et les gagnants devront payer des impôts, les perdants ont déjà payé des impôts dessus, alors qui est en haut de la pyramide. PAS TOI.

  4. Krypto dit :

    Enfin un euro electronique que l on peut confisquer en 1 clic.
    Les moutons vont adorer se faire tondre.
    Ho LES CONS!
    Bien fait pr les gueu…..!
    On a que ce que l on mérite ds la vie.

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

*

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017-2021 8Decimals - Tous droits réservés.

PARTAGER