Bitcoin sous surveillance – Les exchanges US contraints d’intensifier leur coopération avec le fisc

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance
pub

L’œil du fisc sur les cryptos – Les États dénigrent Bitcoin et les cryptomonnaies autant qu’ils peuvent, mais ne veulent surtout pas rater, ne serait-ce qu’un centime d’impôt de l’immense création de richesse générée par la cryptosphère. L'IRS (le fisc américain) veut désormais tout savoir des transactions en cryptomonnaies dépassant une certaine somme.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est CTA-achat-Ethereum-ETH-trop-tard.png.

Des transactions passées à la loupe dès 10 000 dollars

Le département du Trésor US vient de publier un rapport sur ses principaux axes d’attaque pour ne pas rater une miette d’imposition. Évidemment, nos chers crypto-actifs sont une cible de choix, qualifiés de « préoccupation importante » en matière d'évasion fiscale, en plus de « faciliter les activités illégales » (toujours les mêmes poncifs en somme).

D’après ce rapport sur les propositions fiscales de Joe Biden, toutes les entreprises liées de près ou de loin aux actifs numériques pourraient bientôt devoir déclarer beaucoup plus d'informations sur leurs entrées et sorties de cryptos.

L’Internal Revenue Service (IRS), qui est bien sûr à la pointe de ce combat contre les contribuables, se verra doter de financements et de ressources supplémentaires pour surveiller les crypto-entreprises, qui devront déclarer toutes transactions supérieures à 10 000 dollars.

Le seul point positif de ce rapport est qu'il reconnaît que la croissance des transactions en cryptomonnaie est très probable à l’avenir :

« Bien qu'elles constituent aujourd'hui une part relativement faible du revenu des entreprises, les transactions en cryptomonnaies sont susceptibles de gagner en importance au cours de la prochaine décennie (…) »

Les autorités étatiques continuent donc leur comportement schizophrène vis-à-vis des cryptos, avertissant les investisseurs de leur danger, mais acceptant volontiers les impôts qu’elles génèrent dans des proportions grandissantes. Au point que, récemment, l’IRS a prévenu qu’il saisirait sans la moindre hésitation les cryptomonnaies d’entreprises en faillite. Aucun satoshi ne doit échapper au fisc !

Auteur

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

*

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017-2021 8Decimals - Tous droits réservés.

PARTAGER