La Chine déteste Bitcoin mais adore la blockchain – La feuille de route insensée dévoilée

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance
pub

Des blockchains sous influence – Comme on en a maintenant bien l’habitude dans la cryptosphère, la Chine continue sa blockchain bullshit centralisée, en opposition directe avec son hostilité envers Bitcoin (BTC) et les cryptomonnaies décentralisées. La nouveauté, cette fois, c’est que le parti communiste chinois publie carrément une feuille de route pour.

Une planification quinquennale pour la blockchain en Chine

Les autorités chinoises ne veulent surtout pas laisser le moindre champ libre aux cryptomonnaies universelles et décentralisées, telles que Bitcoin. Un peu à l’image de Trump et du dollar US, Xi Jinping et le parti unique chinois ne veulent voir aucun concurrent risquer de remettre en cause le yuan.

Pour cela, un agenda précis sur le développement de blockchains surveillées et pleinement contrôlées a été publié conjointement par le Bureau de la Commission centrale des affaires du cyber-espace de la Chine et par le ministère de l'Industrie et des Technologies de l'information (MIIT).

Bitcoin cassé en deux

Dans ce rapport publié le 7 juin, les 2 organismes de l'empire du Milieu commencent par définir un « objectif blockchain » pour le pays durant les 5 prochaines années :

« D'ici 2025, la force globale de l'industrie blockchain atteindra un niveau avancé, et le secteur commencera à prendre forme. Les applications des technologies blockchains auront investi de nombreux domaines de l'économie et de la société (…), tels que la traçabilité des produits, la circulation des données et la gestion de la chaîne d'approvisionnement (…) [il faudra avoir] lancé 3 à 5 entreprises compétitives à l'échelle internationale, un groupe d'entreprises à la pointe de l'innovation et créer 3 à 5 centres de développement de l'industrie blockchain. »

Une planification qui va même jusqu’en 2030

Un plan quinquennal digne de la « belle époque » de l’Union Soviétique ne semble pas encore suffisant pour encadrer bien fermement le développement standardisé des blockchains en Chine.

C’est donc un objectif sur 10 ans qui est également abordé par le rapport du MIIT :

« D'ici 2030, la force globale de l'industrie blockchain continuera de s'améliorer, et l'envergure du secteur continuera de croître. La blockchain sera profondément intégrée à internet, aux métadonnées, à l'intelligence artificielle et à d'autres technologies de l'information de nouvelle génération, pour atteindre une application universelle dans divers domaines (…) La blockchain deviendra un support important pour établir à la fois une puissance de production et une puissance de réseau, développer une économie numérique et réaliser la modernisation du système de gouvernance national et des capacités de gouvernance. »

Aucune mention de Bitcoin ni des cryptos n'est faite dans ce long document. En même temps, on n’attendait aucune reconnaissance du régime autoritaire chinois envers la géniale invention de Satoshi Nakamoto. Pourtant, dans Bitcoin, la technologie des registres distribuées (cette fameuse « blockchain » mise à toutes les sauces) n’est qu’un simple composant, intégré à quelque chose de bien plus complexe, avec une vocation universelle et libre de toute censure par des États.

Auteur

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

*

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017-2021 8Decimals - Tous droits réservés.

PARTAGER