Bitcoin, Sango Coin et tokenisation : la Centrafrique continue de miser sur les cryptos

Unité, Dignité, Travail… et crypto ! – La devise du Centrafrique pourrait effectivement être complétée comme ceci tant ce petit pays d’Afrique centrale croît fort dans un futur tokénisé. Malgré les contretemps concernant la mise en place de son Sango Coin, le pays continue ses réflexions. Il avance même à grands pas vers une utilisation globale de la cryptomonnaie dans son économie. Le président Faustin-Archange Touadéra est le premier convaincu de l’intérêt de cette technologie et le fait savoir. À Bangui, on espère ainsi bien profiter de « cette opportunité unique de développement économique et technologique ».

La nouvelle est venue de la présidence et plus précisément du directeur de cabinet du président de la République. Ce dernier a relayé sur les réseaux sociaux un communiqué de presse annonçant la création d’un comité chargé de créer un cadre règlementaire sur l’utilisation des cryptomonnaies dans le pays. Mais il s’agit aussi d’imaginer comment tirer profit d’une tokenisation des ressources naturelles du pays.

Ce groupe de travail sera constitué de quinze experts issus de cinq ministères différents concernés par ces évolutions. Le président Faustin-Archange Touadéra n’a pas caché son enthousiasme sur Twitter :

« Avec l’accès aux cryptomonnaies, les barrières monétaires existantes jusqu’à présent vont disparaître, l’objectif principal des mesures adoptées par le gouvernement étant le développement de l’économie nationale. »

La République centrafricaine continue d'avancer sur ses projets liés à la cryptomonnaie. Après la légalisation de Bitcoin et le lancement, certes contrarié, du Sango Coin, le pays vient de créer un comité pour réfléchir à un nouveau cadre légal à propos des cryptomonnaies.
Le président de la République centrafricaine annonce la création du Comité – source : Twitter

>> Vous cherchez des rendements audacieux pour vos stablecoins ? Inscrivez-vous sur AscendEX (lien commercial) <<

Pour la Centrafrique : cap sur les cryptomonnaies

Le gouvernement a donc décidé de passer à la vitesse supérieure. Et il a mis à contribution toutes les forces vices des principaux ministères. Quelques mois seulement à peine après la légalisation de Bitcoin dans le pays, les autorités locales confirment leur intérêt pour les cryptomonnaies. C’est ainsi qu’un projet de monnaie numérique locale, le Sango Coin est actuellement dans les cartons.

Certes, la Cour Constitutionnelle a pour l’instant retoqué le projet pour des raisons légales. Mais le projet continue son chemin et un calendrier devrait être annoncé bientôt. Ce petit pays enclavé regorge de ressources naturelles comme l’or, l’uranium et les diamants, et compte bien les utiliser pour faire valoir son Sango Coin.

Le pays devra faire face à des défis énormes dans les années qui viennent. Entre les conflits armés qui sévissent chez ses encombrants voisins et ses propres problèmes politiques internes, le président espère bien utiliser la cryptomonnaie pour financer le redressement de son économie et mettre en valeur les atouts de son pays. Ce faisant, la Centrafrique pourrait devenir un précurseur et rejoindre la Corée du Sud comme pionniers des politiques nationales liées au web3.

Bitcoin et les cryptomonnaies sont là pour durer et vont changer le paysage de l’économie, tout le monde en convient. De votre côté, ne tardez pas trop et foncez vous inscrire sur AscendEX. Profitez de 10 % de réduction sur les frais de trading (lien commercial, voir conditions sur site).

Ben Canton

Prof à la ville comme à la scène, vulgariser et expliquer c'est mon quotidien. Crypto-agnostique pratiquant, je cherche la lumière dans les ténèbres des internets en essayant d'éviter les querelles de chapelles ! En attendant la révélation, j'achète du Bitcoin pour mes enfants et je m'enthousiasme pour les projets à destination du grand public.

Recevez un condensé d'information chaque jour