Bitcoin pas aussi volatile qu’on le dit ? Ces spéculateurs craignent autant les actions !

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance

Bitcoin, un actif comme les autres – Depuis plusieurs années, le bitcoin a une réputation d’actif instable, avec un risque accru du fait de sa volatilité importante. Malgré cette affirmation acceptée comme vraie chez certains spéculateurs, la société VanEck apporte un second point de vue, à travers une analyse comparative, publiée le vendredi 20 novembre.

Bitcoin : une volatilité avérée ?

De manière générale, la volatilité d’un actif est mesurée à l’aide du CBO Vix Index. Pour Bitcoin, il s’agit du Bitcoin Volatility Index. La valeur de la cryptomonnaie est réputée comme étant très volatile. Par exemple, au cours des 30 derniers jours, la monnaie a enregistré une croissance de 50 %.

Cette instabilité s’explique par plusieurs facteurs micro et macroéconomiques. Ces différents facteurs sont régulièrement discutés, comme autant de variables à l’impact très incertain sur le prix du Bitcoin, à l’image de l’évolution de la régulation ou de l’intégration du bitcoin sur de nouvelles plateformes (PayPal, par exemple).

Contrairement aux monnaies fiats, le bitcoin, à l’instar de l’or, est limité à 21 millions d’unités. Cette quantité fixe fait donc de cet actif une réelle réserve de valeur, argument défendu par plusieurs banques et sociétés d’investissement.

Volatilité extrême ? Tout est relatif

VanEck, une société allemande de gestion d’actifs, a publié vendredi dernier un rapport, dans lequel sont étudiées les fluctuations du bitcoin, comparativement à d’autres actifs. Selon la firme, Bitcoin a longtemps été perçu comme un actif atypique avec une volatilité déconnectée des marchés traditionnels. Néanmoins, la réalité démontre que cette volatilité n’est pas plus importante que certaines entreprises et titres boursiers.

« Une grande partie de la volatilité de ces dernières années peut être attribuée à la sensibilité à la petite taille totale du marché, aux obstacles réglementaires et à la pénétration généralement limitée sur les marchés boursiers et financiers traditionnels. »

Rapport de VanEck

Par exemple, sur le S&P500, 29 % des titres étaient davantage volatiles que le bitcoin sur les derniers 365 jours. Cela représente 145 entreprises au total. Sur les 30 derniers jours, ce chiffre est de 22 %, soit 112 entreprises. Nous pouvons donc constater que le roi des cryptos se situe dans la moyenne haute en termes de volatilité. Il n’est toutefois pas « totalement déconnecté » des marchés financiers.

La société VanEck propose par ailleurs un produit Bitcoin négocié en bourse. Il n’est donc pas surprenant de voir une telle dévotion envers les cryptos. Selon la firme, les investisseurs institutionnels devraient envisager d’inscrire Bitcoin dans leurs comptes.

Ce n’est pas la première fois qu’une comparaison est dressée entre le Bitcoin et l’or. Après JP Morgan et Square, qui sont des sociétés américaines, ce sont les institutions européennes qui semblent désormais réclamer leur part du gâteau.

Avatar

Auteur

Entrepreneur avant tout, l’univers blockchain constitue pour moi une réelle opportunité, au potentiel pratiquement infini. Ma vision est orientée vers le long terme, dans un monde régi par des actions de court terme.

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

*

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017- 8Decimals - Tous droits réservés.

PARTAGER