Bientôt du « bitcoin nucléaire » aux Etats-Unis – Idée de génie ou utopie délirante ?

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance
pub

Des gigawatts propres pour Bitcoin Energy Harbor fournira de l’électricité issue de ses centrales nucléaires à la future installation de minage de bitcoins (BTC) de Standard Power. Le communiqué en dit long sur la pression environnementale que subit aujourd’hui le secteur du minage.

Du Bitcoin décarboné dans l’Ohio

Le producteur d’électricité Energy Harbor a annoncé, dans un communiqué du 12 juillet, son partenariat avec le fournisseur d’infrastructure pour le minage de bitcoins, Standard Power. Energy Harbor utilise des combustibles nucléaires et fossiles.

Standard Power transformera une usine de papier abandonnée à Coshocton, dans l'Ohio, en une ferme de minage qui sera alimentée par l'énergie des centrales nucléaires de son partenaire. Le projet de minage commencera en décembre 2021.

Le ministère américain de l'énergie avait indiqué qu’une centrale nucléaire produit en moyenne 1 gigawatt d'électricité, alors que la plus grande centrale aux Etats-Unis dans l’Arizona, le Palo Verde, en produit 3,99 gigawatts.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est CTA-FTX-Confiance-leader.png.

Des centrales à Bitcoin pour plaire à Elon Musk

Le CEO de Standard Power, Maxim Serezhin, a souligné le caractère écologique de l’installation de minage :

« En nous associant à Energy Harbor, nous avons structuré de manière proactive nos capacités d'hébergement afin de garantir que 100 % de l'énergie associée à cette installation soit sans carbone. »

Le CEO d’Energy Harbor, John Judge, a également insisté sur les efforts entrepris pour un minage de bitcoins propre, respectueux de l’environnement :

« Nous sommes heureux de nous associer à des clients qui s'efforcent de minimiser leur impact sur l'environnement, tout en favorisant un nouvel avenir énergétique propre dans notre économie locale de l'Ohio. »

Les dirigeants d'entreprises de minage d’envergure semblent désormais ressentir l’obligation de rendre des comptes au public quant à l’utilisation d’une énergie décarbonée ou renouvelable. Elon Musk a bousculé le secteur depuis qu’il a fait une volte-face en décidant de refuser Bitcoin comme moyen de paiement pour l’achat des véhicules Tesla. Le milliardaire évoquait alors des préoccupations environnementales.

Bien que le minage à base d’énergie nucléaire puisse ouvrir la voie pour une extraction de Bitcoin non polluante, les coûts pour ériger ce type de centrale est un obstacle à l’entrée dissuasif pour un tel projet. Selon un article du 8 juin du Wall Street Journal, les coûts de construction des unités de production d'énergie nucléaire de Vogtle à Waynesboro, en Géorgie, se sont élevés à plus de 25 milliards de dollars.

Cet institut sud-coréen va même jusqu’à utiliser des excréments pour miner du Bitcoin propre. Les critiques d’Elon Musk pourraient, au final, servir les intérêts de Bitcoin qui, sous la pression, est en train de démontrer que son minage est beaucoup plus vert, contrairement aux idées véhiculées par ses détracteurs.

les grandes manœuvres sont en cours pour écrire un avenir de la finance où Bitcoin et les cryptomonnaies seront centrales. Rejoignez le mouvement en vous inscrivant sur FTX la plateforme qui monte et bénéficiez grâce au Journal du Coin d'une réduction sur les frais de trading (lien affilié).

Auteur

Fan de Bitcoin, in love de Litecoin, amie d'Ethereum, j'ai une tendance marquée à friendzoner les shitcoins dont le seul projet d'avenir est de vous délester de vos rêves de prospérité ! J'essaie de n'être maximaliste de rien, je recherche plus les convergences entre ancien et nouveau monde Apprentie-mineuse à mes heures :-)

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

*

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017-2021 8Decimals - Tous droits réservés.

PARTAGER