La banque qui dirige le monde enfin prête à accorder à Bitcoin ses lettres de noblesse ? Goldman Sachs à l’affût

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance
pub

Une veste retournée pour le meilleur des mondes – Le marché crypto devient complètement fou. Alors que des alliés supposés de Bitcoin lui plantent un poignard dans le dos (avec Elon Musk dans le rôle de Brutus), de grandes institutions qui le regardaient de haut (comme BlackRock) ou qui le dénigraient carrément (comme Goldman Sachs) lui promettent désormais une longue vie.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est CTA-achat-Bitcoin-BTC-encore-temps.png.

Un discours posé et positif sur les cryptomonnaies

La méga-banque Goldman Sachs, qui a très longtemps critiqué Bitcoin et les cryptos, les considère maintenant comme une nouvelle classe d’actifs à part entière.

C’est en tout cas le sentiment qui se dégage d’un rapport à paraître de la multinationale bancaire, partiellement partagé en avance sur Twitter par Alex Krüger, le fondateur de la société de gestion d'actifs Aike Capital. Selon ses dires :

« Si je lisais ce rapport et que j'étais un nocoiner (ne possédait aucune crypto), j'irais regarder les graphiques de cours, je détecterais qu'il s'agit d'un excellent point d'entrée et je ferais des achats. (…) »

Comme nous pouvons le voir sur l’extrait ci-dessous, Bitcoin et les principaux altcoins (selon leur valorisation de marché) sont répertoriés et analysés par les experts de Goldman Sachs.

Listing et description des principales cryptomonnaies
Listing et description des principales cryptomonnaies – Source : Goldman Sachs

Bitcoin, un actif qui se raréfie et qui est conservé

Les extraits du rapport de Goldman Sachs pointent, non seulement sur le fait que Bitcoin a une « raréfaction programmée » grâce au phénomène de halving, mais aussi qu’il a une forte tendance à être conservé sur le long terme (HODL).

En effet, comme nous pouvons le voir ci-dessous (graphique au milieu à gauche), près de 80 % des bitcoins sont considérés comme « illiquides », c’est-à-dire qu’ils ne sont pas utilisés dans des stratégies de spéculation à court terme, mais bien conservés sur plusieurs mois/années. C'est exactement le cas pour une réserve de valeur, telle que l’or (thésaurisation/HODLing : même combat ?).

Statistiques sur le HODLing de Bitcoin
Statistiques sur le HODLing de Bitcoin – Source : Goldman Sachs

Selon les extraits du rapport, tout ceci explique pourquoi Goldman Sachs s’est penché avec attention sur le cas des cryptomonnaies ces derniers temps :

« L'intérêt pour les crypto-actifs de la part d'investisseurs réputés a augmenté, et les institutions financières historiques – y compris nous-mêmes – ont ainsi lancé de nouvelles offres relatives aux crypto-actifs. »

Pour témoigner son affection envers Bitcoin, le géant bancaire a récemment proposé des produits dérivés BTC à ses riches clients. Définitivement, elle est bien lointaine l’époque où l’ex-CEO de Goldman Sachs, Lloyd Blankfein, considérait que Bitcoin n’était qu’un vulgaire « outil permettant la fraude » – c'était pourtant il y a seulement 4 ans, fin 2017.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est CTA-achat-Ethereum-ETH-trop-tard.png.

Auteur

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

*

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017-2021 8Decimals - Tous droits réservés.

PARTAGER