DeFi : la DAO de Solend va dépouiller une baleine

Nous allons parler dans cet article d’une énorme baleine bleue, nageant dans l’océan de Solend, une plateforme de finance décentralisée sur Solana. Sa position de plus de 100 millions de dollars risque la liquidation. Problème : elle représente 95 % des SOL de la réserve du protocole, et la baleine a disparu en eaux profondes.

Solend est un protocole de prêt (et d’emprunt) – un DEX pour les intimes. Les utilisateurs peuvent y effectuer des opérations financières, grâce aux liquidités disponibles dans ses coffres numériques, les pools.

La finance décentralisée et ses pools de liquidité

Contrairement aux plateformes centralisées classiques, ces protocoles DeFi ne sont pas basés sur des carnets d’ordres. Solend, comme Balancer ou Aave utilisent un automated market maker (AMM). Cet algorithme remplace les faiseurs de marchés traditionnels et les carnets d’ordres. Les liquidités sont apportées par les utilisateurs eux-mêmes – des liquidity providers.

Lorsqu’un utilisateur emprunte des fonds (par exemple des stablecoins), il doit placer en collatéral un capital supérieur (par exemple des SOL). Les règles de sur-collatéralisation et les taux sont fixés par le protocole. Dans le cas où un emprunteur fait défaut, son collatéral est automatiquement liquidé. En plus du remboursement, il devra aussi s’acquitter de pénalités de liquidation.

Si un utilisateur dépose une cryptomonnaie en tant que collatéral, sa valeur va fluctuer. Son cours ne doit donc pas chuter sous un certain prix, afin de garantir le ratio de collatéralisation. Si c’est le cas, la position sera peu à peu liquidée.

Solend - Main Pool
Le pool principal de Solend

>> Pas le temps pour les protocoles DeFi complexes ? Inscrivez-vous sur PrimeXBT (lien affilié). <<

La (trop grosse) baleine de Solend

Notre baleine a utilisé Solend pour emprunter 108 millions de dollars (en USDC et USDT). Pour ce faire, elle a déposé 5,7 millions de SOL dans le pool correspondant. Cela représente tout de même 185 millions de dollars au cours actuel – 4 avions Rafale, ou une belle maison de vacances à Aspen. Son prix de liquidation est ainsi de 22,30 $. Le problème est que la position de cette baleine est réellement énorme :

  • 25 % de la Total Value Locked (TVL) de Solend ;
  • 95 % des liquidités déposées dans le pool de SOL ;
  • 88 % des USDC empruntés auprès du pool correspondant.

Sur un DEX comme Solend, les liquidateurs utilisent généralement des robots. Ces derniers vendent le collatéral couvrant une position faisant défaut au prix du marché. Il faut donc que l’AMM dispose de suffisamment de liquidités, afin d’absorber l’impact de l’opération sur le prix de l’actif.

Si le prix du SOL atteint 22,30 $, notre baleine devra liquider 20% de ses emprunts, soit 21 millions de dollars. C’est malheureusement beaucoup trop. Les liquidités totales des pools ne permettent pas de réaliser cette opération sans dommages collatéraux.

En effet, les fonctions de prix des algorithmes dépendent du ratio entre les différentes réserves des actifs prêtés et empruntés. Une telle liquidation pousserait ces fonctions à leur cas limites. Il est même possible que les liquidités soient drainées en cascade, et que les pools concernés se retrouvent débiteurs.

Solana, instabilité et FUD

Qui plus est, le risque d’instabilité pour le réseau Solana lui-même est fort (observé plusieurs fois par le passé)… La horde de liquidateurs spammant la fonction correspondante sur le réseau pourrait en effet provoquer son engorgement.

L’annonce des développeurs de Solend a fait fuir de nombreux utilisateurs, qui ont retiré leurs fonds des pools. Les réserves d’USDT et d’USDC sont désormais entièrement utilisées. Ainsi, les fournisseurs de liquidité ne peuvent plus retirer leurs stablecoins, et il est impossible de liquider des positions collatéralisées en USDT ou en USDC. 

L’inquiétude de la team Solend

Bien entendu, les développeurs ont tout d’abord tenté de joindre la fameuse baleine. Le propriétaire du compte n’a eu aucune activité on-chain depuis 12 jours. L’équipe de Solend a donc utilisé Twitter pour lui envoyer un message, ainsi que la blockchain de Solana elle-même, mais sans réaction.

Les taux d’emprunts pour l’USDT et l’USDC ont été ajustés automatiquement (63 % et 94 % à l’heure d’écriture, l’USDT étant allé chercher 600%).

Afin de pallier le problème de liquidité, l’équipe de Solend a exploré diverses options. Par exemple, elle songe à effectuer la liquidation over the counter (OTC). Il s’agit d’y procéder « à la main », avec des market makers, ou d’essayer de trouver la liquidité par divers mécanismes.

Sans réponse du ou des propriétaire du compte, la team Solend a implicitement exprimé son souhait d’intervenir directement sur le compte incriminé.

En effet, après concertation avec ses investisseurs et ses utilisateurs, il est admis que cette baleine fait courir un risque systémique à tous les utilisateurs, en « s’autorisant à être liquidée ».

Il n’y a pas besoin d’être un génie de la finance et des mathématiques pour comprendre qu’une liquidation de cette taille est très risquée, compte tenu des réserves de Solend. De plus, le spam forcené des liquidateurs, attirés par l’odeur du sang, n’arrangera rien à la stabilité de la blockchain de Solana, et donc à l’efficacité de l’opération.

La proposition

Comme l’écrit si bien le porte-parole de l’équipe, il n’y a pas de bonne solution. Leur proposition est lourde de conséquences et de sens :

  • Modifier le seuil de liquidation des baleines qui représentent plus de 20 % des emprunts du pool principal (35 %) ;
  • Donner des pouvoirs exceptionnels à Solend Labs pour prendre le contrôle du compte de la baleine.

Afin d’effectuer la liquidation du compte OTC, l’équipe de Solend devra s’octroyer des « pouvoirs d’urgence » en modifiant le smart contract du protocole. Des pouvoirs qui seraient temporaires, et révoqués une fois que le compte atteindra un niveau de risque mitigé.

Un vote a ainsi été proposé aux utilisateurs de Solend :

  • Oui” : intervenir manuellement et prendre le contrôle du compte de la baleine ;
  • « Non » : ne rien faire du tout.
Les développeurs de Solend, plateforme de finance décentralisée sur Solana, ont soumis une proposition aux votes de la DAO pour prendre le contrôle du compte d'une baleine

La communauté des utilisateurs a voté positivement à 97,5 % pour l’intervention des développeurs.

Une finance pas si décentralisée ?

Ces votes sont appuyés par une quantité de jetons SLND ne représentant qu’un poids de 769 000 $, bien peu face à aux sommes en jeu dans cette affaire. De plus, ces fonds proviennent majoritairement de la même adresse… Cette approbation a été immédiatement raillée et critiquée par de nombreux commentateurs. En effet, elle met à mal l’idéal de la finance décentralisée. Il s’agit d’ailleurs de la toute première proposition de gouvernance pour Solend.

C’est une décision qui fera date, à l’instar du fameux fork d’Ethereum, lors du piratage du contrat de TheDAO. Les sommes en jeu étaient d’ailleurs du même ordre; l’intervention directe des développeurs – pour empêcher le hacker d’empocher son larcin – avait été approuvée massivement par le réseau.

De plus, cette affaire nous montre les limites techniques des AMM. S’ils ont l’avantage de nous permettre d’échanger de pair-à-pair, ils présentent des failles en termes d’accessibilité aux liquidités et d’efficacité du capital. Lors des opérations à gros volume, le slippage (l’écart entre le prix d’exécution de la transaction et son prix attendu) peut être énorme. L’équipe de Solend parle de 46% pour une telle liquidation, contre 0,3 % en passant par des market makers OTC.

La DeFi doit trouver des modèles de formation des prix plus performants, mais aussi des mécanismes de liquidation solides, même dans des conditions de marché extrêmes. Quant à la gouvernance de ces systèmes, si vos fonds étaient menacés par une baleine un peu dégénérée, auriez-vous voté « non » par idéal de décentralisation ?

Mise à jour : Solend invalide le premier vote

Face à l’afflux des critiques quant à la première votation, l’équipe de Solend a proposé d’annuler la proposition et d’étendre la période de vote pour une journée supplémentaire.

Le rebond du prix du SOL est invoqué comme une raison laissant à la team Solend le temps de chercher des alternatives à la prise de contrôle du compte de la baleine. La courte durée du vote est justifiée par l’impossibilité pour les utilisateurs du pool d’USDC de retirer leurs fonds. Cette proposition a de nouveau été approuvée, cette fois-ci par plus d’un million de $ en jetons SLND :

Le feuilleton Solend n’est donc pas terminé !

Les protocoles DeFi peuvent être complexes à appréhender. Vous cherchez un exchange plus classique ? Inscrivez-vous dès aujourd’hui sur PrimeXBT – la plateforme pour trader les cryptos, mais aussi les matières premières et les devises (lien affilié).

Morgan Phuc

Cofounder @ 8Decimals - Journal du Coin / BitConseil / Trading du Coin

Recevez un condensé d'information chaque jour